Échec en prépa : se réorienter après l’abandon de sa classe préparatoire

Vous êtes en prépa mais vous n’en pouvez plus et ne savez pas quoi faire après ce cursus éprouvant ? Vos professeurs ont décidé que vous ne passerez pas en deuxième année ? Diplomeo vous donne tous les conseils pour savoir comment faire après avoir arrêté la prépa

Ne pleurez pas...il y a une vie après la prépa !

Vous avez choisi la prépa ? Il peut y avoir eu plusieurs raisons :

  1. Parce que vous étiez très bon élève et que vos professeurs ne cessaient d’ô combien vous rabâcher que la prépa ouvrirait les portes de votre avenir.
  2. Parce que vous rêviez de devenir ingénieur, vétérinaire ou un homme/une femme d’affaires brillante, et que les prépas étaient pour vous le passage oblige pour accéder au métier dont vous rêviez depuis votre plus tendre enfance.
  3. Parce que vous vouliez apprendre, tout simplement !

Les raisons sont nombreuses de débuter sa scolarité post-bac en classe préparatoire aux Grandes Écoles (CGPGE), tout comme elles sont également nombreuses pour l’arrêter, et parfois même, contre son gré. C’est notamment le cas des élèves qui ne sont pas sélectionnés par les professeurs pour poursuivre en deuxième année. Voulu ou non, l’arrêt de la prépa est généralement un moment difficile à vivre, car il peut être vécu comme un échec, mais aussi parce qu’il est source d’inquiétude pour l’avenir. Détendez-vous : vous êtes loin d’être le seul à abandonner la prépa, et rares sont ceux qui ne parviennent pas à rebondir dans les études ! Il suffit simplement de connaître la totalité des possibilités qui s’offrent à vous : Diplomeo vous aide à les découvrir !

Découvrez la liste de toutes les formations pour vous réorienter après un échec en prépa

Changer de prépa

Avant de penser à vous réorienter, vous pouvez encore envisager d’intégrer un autre établissement qui possède des classes prépa ! En effet, vous vous sentez peut-être mal à l’aise, car l’environnement de votre école ou de votre classe ne vous est pas adapté et que vous avez besoin d’une prépa moins oppressante ou plus solidaire. De même, si ce sont vos professeurs qui ont décidé que vous ne poursuivrez pas en deuxième année, il est toujours possible de vous présenter dans d’autres établissements, souvent moins compétitifs, pour poursuivre une autre année, le temps de réfléchir à votre avenir !

Se réorienter

Si la prépa, pour vous, c’est définitivement fini, car vous n’en pouvez absolument plus, vous pouvez vous tourner vers l’option qui s’impose d’elle-même : la réorientation. Celle-ci dépendra d’abord de votre filière, mais aussi et surtout de votre niveau d’études. En effet, si vous avez validé une année de prépa, vous pourrez envisager d’entrer directement en deuxième année (bac+2) dans un autre établissement, grâce aux 60 crédits ECTS qui vous auront été délivrés par validation d’acquis. Toutefois, si vous abandonnez avant la première année, voire en début de première année, vous obtiendrez moins de crédits ECTS. C’est pourquoi il peut être utile de terminer votre année afin de bénéficier de ces points qui vont sont généralement accordés dans la mesure où vous restez présent en cours ! N’oubliez jamais de vous inscrire administrativement à l’université en parallèle de votre prépa afin de bénéficier de cette équivalence ! Il est même parfois possible d’acquérir un double-cursus, alors ne perdez pas cette chance !

Attention : dans certains établissements, les professeurs pourront vous refuser l’accès à une formation par équivalence si elle ne correspond pas à l’un des cours enseignés dans la prépa ou à votre option. Par exemple, certains élèves se sont déjà vus refuser l’accès en licence de droit lorsqu’ils provenaient de prépa littéraire. Renseignez-vous bien auprès de votre établissement sur les modalités d’attribution des équivalences pour ne pas avoir de trop grosses surprises… 

Se réorienter après une prépa d’ingénieurs Outils de laboratoire dans les mains d'un scientifique

En classe préparatoire scientifique, on compte beaucoup d’appelés et peu d’élus ! Toutefois, contrairement à d’autres filières, l’arrêt d’une prépa est presque toujours dû à l’abandon volontaire d’un élève. En effet, le passage en deuxième année de prépa ingé est quasi toujours automatique.

Se réorienter en DUT ou en BTS

Les élèves de prépa ingé peuvent également entrer dans des formations plus courtes ! Si la prépa leur a permis de réaliser que les études trop longues et théoriques ne sont pas faites pour eux, les diplômes professionnalisants sont de bons moyens de changer totalement de parcours ! À la suite d’une prépa ingé, les jeunes étudiants peuvent donc s’orienter vers :

Ces cursus peuvent par ailleurs servir de tremplin pour intégrer des écoles spécialisées par admissions parallèles !

Découvrez la liste de tous les BTS

Se réorienter en école spécialisée

Si les formations en lycée ou en université ne vous attirent pas vraiment, vous pouvez toujours vous orienter en école spécialisée ! Nombre d’élèves de prépa ingé ont notamment un goût prononcé pour les écoles d’informatique par exemple. Mais il est aussi possible de changer totalement de voie et de se lancer dans un cursus en école de commerce.

Se réorienter à l’université

Parmi tous les élèves qui échouent en classe préparatoire d’ingénieurs, 60 % s’inscrivent par la suite à l’université. Pour la plupart, ils s’orientent en licence de maths spé. Pour le reste, il est possible de s’orienter vers de nombreuses filières scientifiques et technologiques universitaires selon sa spécialisation. Vous pouvez ainsi vous orienter en :

Imane, 22 ans, coach sportif, se souvient avoir été dans cette situation : « J’ai fait une première année de prépa PTSI (Physique, Technologie, Sciences de l’Ingénieur) juste après le bac. Aujourd’hui, je suis diplômée depuis un mois du BPJEPS AGFF, brevet d’État, qui me permet d’être éducateur/coach sportif dans la remise en forme. Après une année de prépa, je m’étais réorientée en licence informatique car je m’étais rendu compte que l’informatique m’intéressait beaucoup. Puis, je ne voulais pas arrêter les études. Si j’ai ensuite arrêté la licence, c’est pour des problèmes financiers, mais je ne le regrette pas. Je ne regrette d’ailleurs pas non plus mon année de prépa. Pour moi, ce qui n’allait pas en prépa, c’était l’emploi du temps que je trouvais un peu rude. J’avais cours 44 h par semaine. C’était impossible à gérer entre les cours, l’apprentissage, les révisions, etc. Je culpabilisais lorsque je faisais une sieste les samedis après-midi après être sortie de 4h de devoir sur table le matin même », ajoute-t-elle.

Se réorienter après une prépa commerce

Personne travaillant sur infographie affichée sur ordinateur

Chaque année, environ un élève de prépa éco sur quatre ne passe pas la première année. Si le trois quart des autres peuvent espérer intégrer l’une des écoles faisant partie des concours communs de commerce post-prépa, ceux qui ne continuent pas l’aventure prépa doivent trouver une autre porte de sortie pour poursuivre leurs études.

Se réorienter en DUT ou en BTS

Toujours dans les secteurs du commerce et de l’économie, certains élèves de prépa préfèrent s’orienter vers des formations plus professionnalisantes et surtout plus courtes, comme les BTS et les DUT. C’est le cas de ces cursus :

Se réorienter en école spécialisée

Si la prépa éco n’est pas faite pour vous, cela ne veut pas dire que vous devez pour autant dire adieu aux écoles spécialisées ! Si vous n’êtes ni attiré par l’université, ni par les BTS et les DUT que vous jugez peut-être trop courts, vous pouvez également intégrer des écoles plus ou moins connectées à votre prépa comme :

Découvrez la liste de toutes les formations pour vous réorienter après un échec en prépa

Se réorienter à l’université

La grande majorité des jeunes de prépa commerce qui se réorientent se dirigent vers un cursus universitaire. Dans la plupart des cas, ils optent pour :

Esther, 19 ans, n'a pas apprécié le rythme de la prépa. Elle raconte les raisons qui l'ont poussée à se réorienter : « Après une première année de prépa ENS Cachan D1, j'ai décidé de me réorienter en L1 sciences de la vie et de la santé. Plusieurs raisons ont motivé mon choix ! Dès décembre, je savais que le régime de la prépa ne me convenait pas, et je ne souhaitais pas continuer. Mais plus encore, c'est le droit qui m'a fait changer de voie. Même si je trouvais certains cours intéressants, je ne me voyais pas travailler dans ce domaine plus tard. Je suis satisfaite de mon choix, car je n'aurais pas pu tenir une seconde année de prépa, et je suis beaucoup plus heureuse en fac. La prépa n'a pas marché pour de nombreuses raisons : je n'aimais pas les cours ni les professeurs, le rythme était très soutenu et fatiguant, mais surtout, j'ai découvert que le droit n'était pas mon domaine. J'ai tout de même travaillé afin de finir l'année et de la valider, c'est toujours bon à mettre dans le CV », ajoute-t-elle.

Se réorienter en IEP

Les Institus d’Études Politiques, aussi appelés Science Po, sont également de bons endroits pour rebondir après une prépa éco. Ils peuvent s’intégrer du bac+1 au bac+5.

Se réorienter après une prépa lettres

Livres étalés à terre et mains tenant un livre

La classe préparatoire littéraire A/L (langues-lettres) ou B/L (éco-lettres) est celle qui compte le plus de démissionnaires ou recalés par les professeurs en conseil de classe : ils sont environ 50 % à ne pas passer la première année !

Se réorienter en école spécialisée

Si on déplore souvent que les filières littéraires ne permettent pas de se professionnaliser comme il se doit, de nombreuses écoles spécialisées apprécient cependant l’efficacité de travail et les qualités rédactionnelles des anciens élèves d’hypokhâgne et de khâgne ! C’est notamment le cas des :

Se réorienter à l’université

Tout comme les élèves de prépa éco et de prépa ingé, ceux de classe préparatoire littéraire peuvent s’orienter vers un cursus universitaire, généralement en :

Ils sont généralement de très bons élèves en cursus universitaire.

Vincent, 23 ans, en M2 droit raconte son expérience : « Ma réorientation m’a été imposée, n’ayant pas été admis en classe de Khâgne malgré mon désir de poursuivre la prépa. J’ai donc fait le choix de repartir en première année de droit, orientation qui était mon second choix sur APB. Je suis pleinement satisfait de cette réorientation. J’ai validé toutes mes années sans redoublement. J’ai eu l’occasion de partir un semestre à l’étranger via Erasmus », témoigne-t-il. Lorsqu’il évoque son échec en prépa, le jeune homme explique qu’il aurait pu fournir « plus de travail personnel ». « Mon niveau en langues étrangères ç la sortie dy lycée est aux antipodes de celui demandé en prépa, évoque-t-il. Puis, j’ai montré peu d’intérêt pour la philosophie, matière fondamentale d’Hypokhâgne. Une prépa économique aurait été peut-être plus adaptée à mon profil. Je suis probablement en grande partie responsable de cet “échec”, même si je ne le considère plus comme tel », conclut-il.

Se réorienter en IEP

Un élève d’hypokhâgne (première année de prépa lettres) sur dix poursuit ses études en IEP ! Dotés d’une bonne capacité mémorielle et d’un esprit analytique, ce nombre n’est pas si étonnant !

Les autres prépas

Il existe de nombreuses autres classes préparatoires dont la réorientation peut être spécifique, voire difficile. C’est notamment le cas des :

Découvrez la liste de toutes les formations pour vous réorienter après un échec en prépa

Retour en haut de page