30 ans de mobilité : joyeux anniversaire, Erasmus !

Depuis sa fondation il y a 30 ans, le programme Erasmus a fait bouger 9 millions d’étudiants européens. Cet anniversaire est l’occasion de revenir sur les conditions pour profiter du programme, ses bénéfices et son évolution jusqu’à Erasmus +... qui dispose maintenant d’une application mobile !

De nombreux jeunes choisissent Erasmus
De nombreux jeunes choisissent Erasmus

Erasmus est l’un des plus célèbres programmes d’échanges universitaires. Il permet de suivre un cursus allant de 3 à 12 mois dans une faculté européenne. Erasmus +, quant à lui, a été développé en 2014 et permet à des étudiants, mais aussi des stagiaires, des salariés de moins de 30 ans de séjourner à l’étranger. Aujourd’hui, ce programme développe son application mobile

La mobilité étudiante de plus en plus grande

Selon le dernier rapport de l’agence Erasmus, datant de mars 2016, 78 % des demandes de mobilité Erasmus sont satisfaites et les projets des enseignants reçoivent 68 % de réponses favorables. Bonne nouvelle, le nombre de bénéficiaires du programme Erasmus devrait encore augmenter ces prochaines années. En effet, la France va recevoir 1,2 milliard d’euros de la Commission européenne pour investir dans le programme lors des six prochaines années.

La mobilité étudiante augmente également en ce qui concerne les stages en entreprise. En 2016, il y a eu 9631 mobilités de stage, contre 9546 en 2014, précise le rapport de l’agence.

Étudier à l’étranger : un concept pour tous

Depuis 1987, date de son lancement, le succès d’Erasmus ne cesse de croitre. Il faut dire qu’il s’adresse aussi bien aux étudiants d’universités, à ceux d’écoles de commerced’ingénieurs ou d’autres établissements de l’enseignement supérieur.

Pour pouvoir profiter de ce programme, il faut être de nationalité française ou de l’Union européenne, faire partie d’un établissement français titulaire de la charte Erasmus, avoir validé au moins une première année d’études et répondre aux conditions fixées par chaque établissement.

Les places sont limitées et une sélection se fait à partir des résultats universitaires, des compétences linguistiques et de la motivation.

Quand et comment s’inscrire ?

Pour participer au programme Erasmus, il est important d’être attentif au calendrier. Les demandes se font généralement un an à l’avance, au tout début de l’année scolaire (souvent dès le mois d’octobre) et les dates limites d’envoi de dossiers tournent autour de mars et avril.

Toutes les informations nécessaires sont disponibles auprès du professeur en charge de l’échange universitaire.

En France, il faudra s’occuper de l’inscription administrative, l’inscription pédagogique aura lieu dans la nouvelle université. Un dossier de candidature est à fournir, souvent composé de photocopies des relevés de notes, de photos d’identité, d’une lettre de motivation…

Une fois celui-ci retenu, reste à remplir un formulaire en ligne qui sera signé par un référant et remis au bureau du service des relations internationales.

Choisir une destination

Toutes les universités, écoles et BTS ne proposent pas les mêmes destinations. Le choix doit être fait en fonction des études en cours, le cursus choisi doit en rester proche et être reconnu grâce au système de crédits E.C.T.S. De plus, un niveau de langue correct est attendu.

Même si le programme permet de se perfectionner, voire d’apprendre une langue sur place, il est important de la maitriser un minimum avant le départ puisqu’aucun cours ne sera en français.

Cependant, pas de stress, dans des pays comme la Suède, les cours sont anglais, c’est donc la langue à connaitre en priorité pour la majorité des universités choisies.

Une fois sur place

Les examens et le contrôle continu ont lieu sur place et les notes données par les professeurs étrangers. Le transfert des crédits E.C.T.S. permet de les reconnaitre et de valider le diplôme français.

Il n’y a aucun frais d’inscription à payer, le budget doit uniquement prévoir le logement, la nourriture les sorties… Il est possible de bénéficier de bourses sous conditions, renseignez-vous à l’avance des possibilités existantes.

Le plus important lorsque l’on choisit de partir avec Erasmus est de se perfectionner dans une seconde langue, quelque chose de très facile dès lors que l’on commence à rencontrer des étrangers du monde entier ! Les recruteurs sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à préférer recruter des diplômés ayant effectué une année d’études à l’étranger !

Erasmus +, signe de l’évolution d’Erasmus 

En 30 ans, Erasmus a changé la vie de nombreux étudiants en les ouvrant à de nouvelles cultures. En 2014, les projets Erasmus + ont aussi permis d'ouvrir la voie de l'aventure européenne à d'autres jeunes. 

Un programme différent et pertinent 

Depuis 3 ans, Erasmus + a considérablement fait évoluer le concept de mobilité pour les jeunes ! Si Erasmus est connu pour permettre à des étudiants de suivre leur cursus dans un pays étranger, Erasmus + élargit la cible du programme en comprenant les étudiants, les stagiaires, les salariés de moins de 30 ans, avec ou sans diplôme ! L’intérêt est ici de sortir du cadre simplement scolaire et donc de soutenir de nouvelles actions dans le domaine de l’éducation, de la formation ou encore du sport. En trois ans, 33 pays européens ont pu participer à ce programme et 2 millions de personnes ont eu la chance d’en bénéficier.

Une nouvelle application mobile 

Et si ce programme est particulièrement intéressant, la Commission Européenne souhaite faciliter l’expérience pour les jeunes avec une application ludique et particulièrement utile. Cette application s’inscrit dans un projet de renouveau pour Erasmus, à l’aube de son 30e anniversaire : « Alors que nous fêtons le 9 millionième participant au programme, faisons en sorte que nous soyons neuf fois plus ambitieux pour l’avenir d’Erasmus », a déclaré le président de la Commission Européenne, Jean-Claude Juncker.

« En plaçant Erasmus+ au bout de leurs doigts, la nouvelle application rapprochera l’Europe des jeunes dans le monde entier. »

Les avantages sont nombreux pour les étudiants : suivi de l’avancement des démarches administratives, partage des « bons plans » entre globetrotteurs, ou encore plateforme de soutien linguistique en ligne. Tibor Navracsics, commissaire pour l’éducation, la culture la jeunesse et le sport considère même que cette application « rapprochera l’Europe des jeunes dans le monde entier ». 

 

Trouvez la bonne école en fonction de votre profil

Retour en haut de page