Parcoursup : le nouvel APB est lancé !

par Soizic Meur dans parcoursup

La nouvelle plateforme, qui remplacera APB à la rentrée 2018, vient d'être baptisée. Ce sera Parcoursup ! Un nom choisi lors d'une consultation en ligne et qui cache bien d'autres nouveautés !

La plateforme APB devient Parcoursup !
La plateforme APB devient Parcoursup !

Crédit Diplomeo

Les internautes ont choisi : la plateforme qui succédera à APB dès janvier 2018 s’appellera Parcoursup.

L’unanimité sur le vote en ligne

Vendredi 17 novembre 2017, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’innovation a lancé une consultation en ligne pour choisir le nouveau nom de la plateforme d’orientation post-bac. Le vote a duré jusqu’au dimanche 19 novembre 2017. APB, pour Admission Post-Bac, c’est donc fini... Au total, les 20 000 votants parmi lesquels se trouvaient des étudiants, des lycéens, des parents... ont largement plébiscité le nom Parcoursup, avec 42,8 % des voix. En deuxième position, Mes études Post-Bac a recueilli 23 % des voix.

Pour rappel, les propositions étaient :

  • Parcoursup
  • Devenir étudiant
  • Mes études Post-Bac
  • Réussir Sup
  • Parcours étudiant

Pas seulement un nouveau nom...

Au-delà de changer de nom, la plateforme qui permet aux jeunes d’entrer dans l’enseignement supérieur va totalement évoluer. Le projet de loi qui valide ce nouveau système sera voté ce mercredi 22 novembre. Changement majeur sur Parcoursup, les néo-étudiants pourront formuler 10 voeux, non classés, contre 24 hiérarchisés sur APB. Parcoursup évolue aussi au niveau de l’entrée à l’université. En effet, elle pourra être conditionnée à des "attendus" et non plus à un tirage au sort. Pour cela, l’étudiant pourra se voir proposer des "dispositifs d’accompagnement pédagogiques" pour, en quelque sorte, se mettre à niveau et optimiser ses chances de réussite. Ce mardi 21 novembre, Frédérique Vidal était au micro d’Europe 1 pour évoquer Parcoursup. "L’élève aura toujours le dernier mot dans le choix de sa filière, mais devra faire confiance à l’université et aux enseignants sur le chemin à parcourir pour le parcours qu’il souhaite obtenir", a-t-elle précisé.

Rappelons que la plateforme APB avait laissé, à la rentrée 2017, des centaines d’étudiants sans affection. La ministre, Frédérique Vidal, rassure concernant Parcoursup sur Europe 1 : "Notre objectif c’est qu’à la rentrée prochaine nous soyons en capacité d’accueillir tous les bacheliers".

Retour en haut de page