À la recherche de la Prépa Avocat qui vous fera réussir ?

Trouvez et intégrez votre Prépa Avocat

en fonction :

Trouver sa prépa avocat

Pour entrer à l’école des Avocats les étudiants doivent passer un concours très sélectif. Un grand nombre d’entre eux font le choix de passer par une prépa avocat.

Pourquoi suivre une prépa avocat ?

Pour obtenir le titre officiel d’avocat, il faut obligatoirement passer par une école spécialisée dans la formation professionnelle des avocats : les EDA, anciennement CRFPA (Centre Régional de Formation à la Profession d’Avocat). À savoir, la formation dure 18 mois au bout desquels les étudiants passent le CAPA (Cerfiticat d’Aptitude à la Profession d’Avocat). On compte 11 EDA en France.

L’entrée dans une EDA se fait sur examen d’entrée (épreuves écrites d’admissibilité, épreuves orales d’admission), organisé par les Instituts d’Études Judiciaires (IEJ) présents au sein des universités, généralement les facultés de droit.

Il ne s’agit pas d’un concours, il n’y a pas de numerus clausus comme en médecine ou l’entrée à l’École Nationale de la Magistrature. Par contre, on ne peut s’inscrire à l’examen que trois fois, dans une seule université. Il est donc important de bien se préparer pour réussir.

Le point sur les prépas avocat

Pour réussir leur examen d’entrée, un grand nombre d’étudiants passent par une classe prépa, en présentiel ou à distance.

Deux types de préparations existent :

  • Les préparations proposées par les IEJ organisatrices des concours.
    Les frais d’inscriptions ne sont donc pas très élevés (quelques centaines d’euros). Il faut compter les frais d’inscription à la préparation, à l’examen, voire à la sécurité sociale.
    Ces instituts proposent des entraînements et des corrigés dans les différentes épreuves, dont la note de synthèse, ainsi que des exercices méthodologiques. Les étudiants peuvent aussi se préparer au grand oral de droits et libertés fondamentaux et à l’épreuve de langues. Enfin, plusieurs examens blancs sont organisés dans les conditions de l’examen.
    La préparation est assurée par des universitaires et des praticiens du droit.
  • Les prépas privées
    Les étudiants s’inscrivent en candidat libre à l’examen de l'IEJ et préparent leur examen à l’extérieur. Intenses, ces classes prépas offrent une structure et un cadre permettant aux étudiants de travailler régulièrement et sérieusement. En individuel ou en groupe, ils sont préparés à la fois méthodologiquement et psychologiquement à l’examen. Les devoirs à rendre sont corrigés et permettent de s’évaluer petit à petit. Les structures proposent aussi des exercices en condition d’examen, et mettent à disposition des étudiants des annales, des sujets, des informations pratiques et des polycopiés de cours.
    On constate que les taux de réussite sont supérieurs en privé que dans les IEJ. Le bémol est le prix de ces préparations, bien plus important qu’à l’université, de 200 à plus de 2000 €. Les prix varient selon les établissements et les formules choisies (nombre de matières).

Les prétendants à la prépa avocat

Les étudiants qui s’inscrivent en prépa avocat sont ceux qui se sont inscrits à l’examen d’entrée à l’école des avocats. La formation est accessible aux personnes titulaires au minimum d’un master 1 (bac+4, ou diplôme équivalent en droit). Ce sont ces mêmes personnes qui visent donc les prépas.

On peut rappeler que malgré tout, peu d’étudiants de niveau M1 se présentent et réussissent le concours du premier coup. La plupart d’entre eux préparent le concours durant leur année de Master 2 (bac+5) ou sont déjà diplômés (voire ont déjà travaillé) en tant que juristes.

En complément de la préparation, certaines personnes inscrites à l’université choisissent d’effectuer un stage en cabinet d’avocat ou au sein du service juridique d’une entreprise pour mettre en application la théorie étudiée en cours.

Consultez la liste des 56 Prépas Avocat en France

Notre actualité sur le thème Prépa

jeune qui lit
Plus de la moitié des bacheliers envisagent d’aller jusqu’au master (ou plus? !)

Une note du ministère de l’Éducation nationale vient de laisser apparaître des chiffres à propos des bacheliers 2014, de leur poursuite d’études et des voies qu’ils suivent une fois le diplôme obtenu.