Je n’ai pas le bac : que faire ?

Lecture

Repasser son bac, changer de filière, entrer en école spécialisée, passer les concours de la fonction publique ou même effectuer un service civique : nombreuses sont les voies accessibles après un échec aux épreuves du baccalauréat.

Jeune femme contrariée devant son ordinateur portable

Vous venez de rater votre baccalauréat ? Vous ne l’avez jamais obtenu, mais souhaitez accéder à une formation ? Si le baccalauréat est un diplôme des plus utiles pour accéder à de nombreux cursus, il n’est pourtant pas toujours obligatoire pour étudier dans certains domaines ! Diplomeo vous liste toutes les options envisageables si vous n’avez pas le bac.

Trouvez la bonne école
sans avoir le Bac

Liste des
CAP
Liste des
BTS
Liste des
bachelors

Je n’ai pas le bac : puis-je retenter ma chance ?

Qui ne se plante pas ne pousse jamais... Même si vous avez échoué, il faut parfois savoir persévérer ! Pourquoi ne pas apprendre de vos erreurs et tenter une nouvelle fois de passer le baccalauréat

Redoubler sa terminale

Si vous venez tout juste de rater les épreuves du baccalauréat, vous pouvez envisager de redoubler votre terminale dans votre lycée d’origine ou dans un nouvel établissement du secondaire. Même si cela peut paraître difficile de recommencer son année et de devoir à nouveau faire face au stress de Parcoursup et des épreuves du bac, prenez cette occasion comme une opportunité pour vous remettre sur de bons rails. 

Le redoublement est non seulement un moyen d’approfondir vos connaissances, mais aussi une chance de mieux comprendre les notions que vous n’êtes pas encore parvenu à maîtriser.

Courage : avec un peu de persévérance, vous aurez toutes les chances d'enfin décrocher le baccalauréat !

Se présenter en candidat libre

Si vous avez déjà quitté les bancs de l’école depuis un petit moment ou si vous n’en pouvez tout simplement plus du lycée, il est aussi envisageable de tenter d’obtenir le fameux sésame en tant que candidat libre. Pour ce faire, il faudra s’inscrire auprès du rectorat de votre académie

Pour augmenter vos chances de réussite et bénéficier d’un minimum de suivi dans votre travail, vous pouvez opter pour des cours du soir ou bien pour des cours à distance, par exemple en ligne. 

Quelle formation au lycée sans le bac ? 

Si vous n’avez pas le courage de retenter votre chance, il est toujours possible de rebondir du côté de l’enseignement secondaire

Entrer en CAP après un échec au bac

Diplôme permettant de s’insérer efficacement sur le marché de l’emploi, le Certificat d’Aptitude Professionnelle est une très bonne alternative si vous souhaitez vous réorienter au lycée. Il existe plus de 200 propositions de CAP : l’occasion pour vous de choisir un domaine d’orientation qui vous correspondra un peu plus.  

Découvrez la liste des CAP

Changer de terminale après un échec au bac

Si vous n’avez pas réussi à obtenir le bac, peut-être est-ce aussi dû à votre désintérêt pour les matières que l’on vous enseignait. Dans ce cas de figure, vous pourriez opter pour une autre filière du baccalauréat.

Par exemple, si vous avez raté le bac S, le bac ES ou le bac L, et que vous en avez assez des études généralistes, vous pourriez envisager de vous réorienter en bac professionnel pour étudier des matières plus concrètes, qui vous attirent davantage. 

Par ailleurs, les terminales qui se réorientent peuvent directement accéder au bac pro sans passer par la case du CAP. Si vous tenez à suivre des études dans l’enseignement supérieur, mais que vous souhaitez que celles-ci soient courtes, le bac professionnel sera une voie parfaite en vous permettant d’accéder facilement à un BTS

Trouvez le bac pro qui vous correspond

Quelles études supérieures sans le bac ?

Si vous ne voulez plus perdre votre temps au lycée et passer à l’étape supérieure sans le baccalauréat, de nombreuses options s’offrent à vous. Effectivement, il existe des études post-bac accessibles... sans le bac

Quelles formations accessibles avec un DAEU ?

Le Diplôme d’Accès aux Études Universitaires est une option envisageable si vous n’êtes pas titulaire du baccalauréat, mais que vous souhaitez accéder à des études dans l’enseignement supérieur. 

Le DAEU se prépare en une année et est accessible aux : 

  • jeunes de 20 ans au moins avec une expérience professionnelle d’au moins 2 ans 
  • personnes ayant 24 ans minimum 

Ce diplôme qui permet d’obtenir un diplôme équivalent au bac et d’accéder aux cursus de l’enseignement supérieur est proposé sous deux catégories différentes : littéraire (DAEU A) ou scientifique/numérique (DAEU B). 

Une fois le DAEU en poche, vous pourrez accéder à des formations que vous n’auriez clairement pas pu atteindre sans votre bac

Puis-je faire un DUT sans le bac ?

Il est très difficile d’accéder à un Diplôme Universitaire de Technologie sans le bac, qui est notamment une formation dispensée en établissements publics (IUT et université) , généralement très demandés dans l'enseignement supérieur. 

En remplissant des conditions très particulières, notamment en obtenant le DAEU, vous aurez cependant une chance d’intégrer l’un des nombreux DUT qui existent en France comme : 

Tous les DUT dans votre domaine

Puis-je faire un BTS sans le bac ?

Depuis la rentrée 2019, l’accès à un Brevet de Technicien Supérieur sans le baccalauréat n’est plus possible, aussi bien en école privée que publique. 

Tout comme pour le DUT, il vous faudra vous armer de patience et considérer toutes vos options si vous désirez intégrer un BTS, notamment en passant par le DAEU ou en retournant en arrière pour décrocher un bac pro. 

Trouvez votre BTS sans le bac

Puis-je entrer en licence sans le bac ?

Exclusive aux universités, la licence compte également parmi ses conditions obligatoires l'obtention du baccalauréat ou d'un diplôme équivalent.

Pour y accéder, il vous faudra aussi opter pour le DAEU.

Autre option à prendre en compte : si vous souhaitez vous spécialiser en licence de droit, la capacité de droit peut jouer le même rôle que le DAEU et être un passeport pour votre entrée à l'université. 

Quelles formations directement accessibles sans le bac ou équivalent ?

Si certaines formations de l’enseignement supérieur ne sont accessibles que si vous vous présentez avec le diplôme du baccalauréat ou un diplôme équivalent (DAEU), de nombreuses autres sont ouvertes à des profils un peu plus atypiques

La capacité en droit 

Passeport envisageable pour s’orienter en licence juridique, en BTS Notariat ou en DUT Carrières Juridiques (DUT CJ), la capacité de droit permet aux non-bacheliers de de se former en deux années d’études au sein d’une université ou à distance.

La capacité de droit peut aussi être d’une grande aide pour préparer les concours administratifs de catégorie B

Ces études toutes particulières sont ouvertes aux personnes de 17 ans ou plus, notamment aux terminales qui n’ont pas obtenu leur bac.  

Les titres professionnels

Ne pas avoir son baccalauréat n’est pas une condition absolue pour toutes les formations, encore moins pour les cursus les plus professionnalisants.

En effet, de nombreuses formations professionnelles sont accessibles sans ce précieux sésame, notamment : 

Ces diplômes spécifiques peuvent être préparés dans plusieurs types d’établissements, notamment en CFA (Centre de Formation pour Apprentis), en Chambre de Commerce et d’Industrie, en école d’entreprises (SNCF, RATP, Veolia, EDF, ENGIE…) ou encore au sein du Conservatoire National des Arts et Métiers

Les écoles spécialisées sans le bac

Si vous recherchez un équivalent de la licence à l’université dans l’enseignement supérieur sans avoir à passer par le bac ni par le DAEU, vous pouvez vous tourner vers certaines écoles spécialisées qui admettent les élèves sortants de terminale qui n’ont pas le bac. 

École de tourisme, école d’art, école de cuisine, école d’esthétique ou de cosmétique… Variés sont les établissements ouverts aux non-bacheliers. Mais attention : s’agissant dans la plupart des cas d’écoles privées, les formations proposées peuvent avoir un coût conséquent, d’où l’importance d’envisager une entrée dans un cursus en alternance (contrat d’apprentissage ou contrat de professionnalisation). 

Ces écoles vous permettront notamment d’intégrer un bachelor, c’est-à-dire un cursus de bac+3 professionnalisant, qui vous permettra de poursuivre vos études dans l’enseignement supérieur. 

Trouvez l'école spécialisée adaptée à votre profil

Certaines écoles de commerce accueillent aussi les non-bacheliers pour leur proposer d’intégrer un programme spécifique qui leur permettra de suivre des modules adaptés à leur profil et de passer leur bac. Si tout se passe bien, ils pourront alors poursuivre leurs études dans la même école.

Les diplômes du paramédical, de l’animation et du sport 

De nombreux diplômes d'État accessibles sur concours dans les domaines médico-social, de l’animation et du sport sont ouverts à tous, même aux personnes qui n'ont pas le baccalauréat.  

Par exemple, il est possible d’obtenir un brevet professionnel comme : 

  • un BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l'Éducation Populaire et du Sport)
  • un BEES (Brevet d'État  d'Éducateur Sportif)

Les diplômes paramédicaux sont également accessibles sans diplômes requis : 

Découvrez toutes les formations qui recrutent sans le bac

Faire une pause

Vous ne savez plus trop où vous en êtes ? Vous aimeriez avoir un peu de temps pour vous, afin de faire le point sur votre vie ? Une petite pause s’impose ! Voici différentes options si vous souhaitez tout arrêter quelque temps pour réfléchir à votre avenir.

Choisir un volontariat en service civique

Si vous voulez changer d’air et vous engager dans un projet qui a du sens pour vous, pourquoi ne pas vous engager dans un service civique ? De 6 mois jusqu'à un an, le service civique permet aux jeunes qui ont entre 16 et 25 ans d’effectuer des missions auprès d’associations, de collectivités territoriales ou d’établissements privés

Il existe également d’autres formes de volontariat, comme le SVE (Service Volontaire Européen) et le VIE (Volontariat International en Entreprise) accessibles aux jeunes entre 18 et 30 ans

Prendre une année sabbatique

Parfois la meilleure chose à faire est de ne rien faire ! Si vous ne savez pas quel chemin prendre pour l’année qui arrive, vous pouvez aussi tout simplement décider de souffler en prenant une année sabbatique

Cela vous permettra de réfléchir à tête reposée sur la construction d’un projet professionnel solide. Cette année sabbatique peut aussi être une belle occasion de prendre du recul et de vous enrichir personnellement en découvrant le monde : voyage à l’étranger, devenir fille au pair, ou simplement travailler en France… Durant cette année sabbatique, nombreuses seront les occasions de grandir, de voir le monde sous un tout nouvel angle, y compris votre avenir !

Commencer sa vie active

Vous n’avez jamais aimé l’école et vous n’avez absolument pas l’intention d’y retourner ? Peut-être est-il alors temps pour vous de simplement vous lancer sur le marché de l’emploi !

Quels métiers accessibles sans le bac ? 

Il n’y a pas que les études qui comptent dans la vie ! Il est tout à fait possible de trouver un métier sans être titulaire du baccalauréat.

Mais pour ce faire, il vous faudra tout de même prouver vos qualités aux employeurs : ponctualité, sérieux, réactivité, savoir-être, bonne compréhension, seront autant de traits de personnalités et de compétences professionnelles que vous devrez mettre en avant pour décrocher un emploi qui recrute sans le bac

Si vous savez faire vos preuves, l’accès à un métier avec ou sans formation courte interne est largement possible. 

Vous pourrez ainsi devenir : 

Quels concours de la fonction publique sont accessibles sans le bac ?

Certains concours de la fonction publique sont accessibles à tout candidat, bachelier ou non. 

Entrer dans la police nationale

La police nationale accepte les personnes qui n’ont pas le bac dans ses rangs. 

De fait, vous pouvez essayer de devenir cadet de la république grâce à une formation en une année, puis en passant un concours de gardien de la paix. Sinon, il est possible d’opter pour le métier d’adjoint de sécurité en signant un contrat de 3 ans renouvelable

S’engager dans l’armée

Les jeunes de 18 à 25 ans qui n’ont pas le bac peuvent aussi s’engager dans l’armée et signer un contrat d’un an renouvelable plusieurs fois. 

Cet engagement peut s'effectuer auprès de : 

  • l’armée de terre en signant un contrat d’engagé volontaire (EVAT)
  • l’armée de l’air en devenant militaire technicien de l’air
  • la marine en vous engageant comme matelot de la Flotte
  • la gendarmerie en optant pour le métier de gendarme adjoint volontaire 

Entrer dans le Pacte

Le Parcours d’Accès aux Carrières de la Fonction Publique Territoriale, Hospitalière, d’État (PACTE) offre aux jeunes non-bacheliers de 16 à 25 ans l’opportunité de signer un contrat de droit public d’une ou deux années pour alterner entre stage et formation. 

Le Pacte vous permettra alors d’entrer dans la fonction publique en tant que fonctionnaire de catégorie C.

Reprendre ses études après plusieurs années d'expérience professionnelle

Si vous n’avez pas le bac et avez arrêté vos études depuis un bon moment, plusieurs options sont également à votre portée ! Reprendre ses études à 20 ans, à 30 ans, à 40 ans ou même à 50 ans, avec ou sans le bac, c’est possible. 

Effectivement, les formations professionnelles sont légion pour se reconvertir et se préparer à un nouveau métier.

Dans certains cas, après plus de 3 années d’expérience, vous pourrez même peut-être valider une partie ou la totalité d’un diplôme (bac pro, DUT, BTS…) ou d’un titre professionnel grâce au système la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE). 

Trouvez la formation pro de vos rêves

La rédaction

Partager