Décryptage des titres certifiés par l'État

Comment connaître l'équivalence d'un diplôme ? Qu'est ce qu'un titre certifié ? Quelle certification pour quel diplôme ? Diplomeo répond à toutes vos questions sur les titres certifiés.

Les titres certifiés par l'État !

Qu'est-ce qu'un titre certifié par l'État ? À quoi sert le Répertoire National de la Certification Professionnelle (RNCP) ? Quelles sont les diplômes qui ont une certification. Diplomeo vous donne tous les renseignements dont vous avez besoin.

Définition et explication d'un titre certifié

Qu'est-ce qu'un titre certifié ?

« Le titre certifié permet à son titulaire de certifier les compétences, aptitudes et connaissances nécessaires à l'exercice d'un métier ou d'une activité correspondant à un domaine professionnel. » C'est ainsi que le site http://www.titres-certifies.com/ définit les titres certifiés de niveaux reconnus par l'État.

Si le diplôme certifie de votre niveau et de votre parcours d'études scolaire ou universitaire, la titre certifié, quant à lui, s'attache principalement à la fonction qu'il permet d'occuper, comme par exemple le titre d'ingénieur ou le titre de psychologue.

La délivrance d'une certification professionnelle se fait généralement par une autorité ou un organisme valideur comme une chambre consulaire ou un ministère.

À quoi sert le RNCP ?

Le RNCP (Répertoire National de la Certification Professionnelle) contient les fiches descriptives de chaque certification ayant valeur nationale accessible par la voie de la formation initiale ou continue.

Ainsi, l'ensemble des titres certifiés sont reconnu par la CNCP (Commission Nationale de la Certification Professionnelle), puis ensuite vont être inscrits dans le RNCP.

Différence entre diplôme et titre certifié

Si vous obtenez un master en communication, vous obtiendrez un bac+5 dans le domaine de la communication. Vous serez donc probablement compétent pour vous spécialiser dans différents types de métiers ayant un rapport avec la communication. En revanche, vous n'aurez pas un métier en main. Un titre certifié, comme le titre d'ingénieur, certifie que vous avez les compétences, les aptitudes et les connaissances pour exercer la profession d'ingénieur.

Les différents niveaux de certification

Les niveaux de certifications sont gradués du niveau VI (ou niveau 6), au niveau I (ou niveau 1). Le niveau VI étant le plus faible, avec un niveau brevet des collèges et le niveau I, le niveau le plus élevé avec une équivalence de bac+5 minimum.

La nomenclature des niveaux de certification
Années d'études après le bac Diplôme et grade français Nomenclature française Titre certifié Nomenclature européenne
Bac+8

Doctorat

Niveau 1 - Niveau 8
Bac+5

Master

Niveau 1 Titre RNCP Niveau 1 Niveau 7
Bac+3

Licence

Niveau 2 Titre RNCP Niveau 1 Niveau 6
Bac+2

BTS et DUT

Niveau 3 Titre RNCP Niveau 3 Niveau 5
Bac Baccalauréat général, technologique ou professionnel Baccalauréat Titre RNCP Niveau 4 Niveau 4

Diplômes : équivalence avec les titres certifiés

Vous trouverez ci-dessous la liste des équivalences des diplômes en niveau de titres certifiés.

BAC+2 : BTS/DUT…

Les diplômes de niveau BAC+2 ont pour degré de certification le "Niveau III" ou encore "Niveau 3" au RNCP :

  • BTS (Brevet Technicien Supérieur) = Bac+2 = Niveau III
  • DUT (Diplôme Universitaire et Technique) = Bac+2 = Niveau III

BAC+3 : Licence/Bachelor…

Les diplômes de niveau BAC+3 ont pour degré de certification le "Niveau II" ou encore "Niveau 2" au RNCP :

  • Licence = Bac+3 = Niveau II
  • Licence Professionnelle = Bac+3 = Niveau II
  • Bachelor = Bac+3 = Niveau II
  • DEES (Diplôme Européen d'Etudes Supérieures) = Bac+3 = Niveau II
  • DNTS (Diplôme National de Technologie Spécialisé) = Bac+3 = Niveau II

BAC+4 : Bachelor/Master1…

Les diplômes de niveau BAC+4 ont également pour degré de certification le "Niveau II" :

  • Bachelor = Bac+4 = Niveau II
  • Master1 ou M1 = Bac+4 = Niveau II

BAC+5 et plus : Master/MBA/Doctorat…

Les diplômes de niveau supérieur au BAC+5 ont pour degré de certification le "Niveau I" ou encore "Niveau 1" au RNCP :

  • Master professionnel = Bac+5 = Niveau I
  • Master recherche = Bac+5 = Niveau I
  • Master métiers de l'enseignement = Bac+5 = Niveau I
  • Mastère spécialisé = Bac+6 = Niveau I
  • MBA (Master in Business School) = Bac+6 = Niveau I
  • Doctorat = Bac+8 = Niveau I

Titres Certifiés : équivalence avec les diplômes

Vous trouverez ci-dessous la liste des équivalences des niveaux des titres certifés en diplômes.

Niveau VI

Les diplômes de niveau VI, listés ci-dessous, ont un niveau inférieur au BAC :

  • CFG (Certificat de formation générale)
  • DNB (Diplôme national du brevet)

Niveau V

Les diplômes de niveau V, listés ci-dessous, ont également un niveau inférieur au BAC :

  • CAP (Certificat d'aptitude professionnelle) = Niveau inférieur à BAC
  • BEP (Brevet d'études professionnelles) = Niveau inférieur à BAC
  • MC (Mention complémentaire) = Niveau inférieur à BAC

Niveau IV : BAC

Les diplômes de niveau IV, listés ci-dessous, ont un niveau BAC et BAC+1 :

  • Baccalauréats
  • Capacité en droit
  • Examen spécial d'entrée à l'université
  • DAEU (Diplôme d'accès aux études universitaires)
  • BT (Brevet de technicien)
  • BMA (Brevet des métiers d'art)
  • Probatoire du Diplôme d'études comptables supérieures (DECS)
  • BTM (Brevet technique des métiers)
  • FPE (Formation professionnelle d'établissement)
  • BP (Brevet professionnel)
  • BEPECASER (Brevet pour l'exercice de la profession d'enseignant de la conduite automobile et de la sécurité routière)
  • MIMA (Musicien interprète des musiques actuelles)
  • TP (Titre professionnel)
  • BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport)
  • BEES 1° (Brevet d'État d'éducateur sportif du premier degré
  • AMS (Animateur musical et scénique)

Niveau III : BAC+2

Les diplômes de niveau III, listés ci-dessous, ont un niveau BAC+2 :

  • BTS (Brevet de technicien supérieur)
  • DUT (Diplôme universitaire de technologie)
  • DU (Diplôme Universitaire)
  • DEUST (Diplôme d'études universitaires scientifiques et techniques)
  • DMA (Diplôme des métiers d'art)
  • TP (Titre professionnel)
  • DEJEPS (Diplôme d'État de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport)
  • DEES (Diplôme d'État d'éducateur spécialisé)/li>
  • DEASS (Diplôme d'État d'assistant de service social)
  • DECESF (Diplôme d'État de Conseiller en économie sociale et familiale)
  • DEEJE (Diplôme d'État d'éducateur de jeunes enfants)
  • DE Audioprothésiste (Diplôme d'État d'audioprothésiste)
  • BM (Brevet de maîtrise homologué niveau III dans certaines branches et/ou chambres de métiers)
  • DNAP (Diplôme national d'arts plastiques)
  • MOF (Meilleur ouvrier de France)
  • BM (Brevet de maîtrise)

Niveau II : BAC+3/4

Les diplômes de niveau II, listés ci-dessous, ont un niveau BAC+3 et BAC+4 :

  • Licence
  • Licence Professionnelle
  • Bachelor
  • DEES (Diplôme Européen d'Etudes Supérieures)
  • DNTS (Diplôme National de Technologie Spécialisé)
  • Master1 ou M1
  • Ecole d'informatique post bac

Niveau I : BAC+5 et +

Les diplômes de niveau I, listés ci-dessous, ont un niveau supérieur ou égal au BAC+5 :

  • Master professionnel
  • Master recherche
  • Master métiers de l'enseignement
  • Mastère spécialisé
  • Ecole supérieur informatique
  • MBA (Master in Business School)
  • Doctorat

Pourquoi les titres certifiés par l'État sont-ils importants ?

Depuis sa création, en 2002, le RNCP connaît un très grand succès. Chaque année, de nombreuses demandes d'enregistrement sont traitées. La raison ? De plus en plus de formations existent, et le premier moyen d'assurer leur qualité aux étudiants, est de faire savoir qu'elles sont certifiées. En effet, proposer un diplôme certifié par l'État est une première garantie pour les écoles et les universités, même si bien sûr, de nombreux autres critères sont à prendre en compte.

Une reconnaissance qui est également importante pour de nombreuses entreprises. Des étudiants ayant effectué un cursus qui n'est pas certifié pourront connaître plus de difficultés à l'embauche que les autres.

De même, selon certains directeurs ou présidents d'établissements, ces titres certifiés faciliteraient les partenariats avec les écoles ou universités étrangères. Aujourd'hui, il est donc devenu primordial pour les différentes formations de posséder des titres certifiés par l'État. 

Retour en haut de page