Notre top 10 des métiers pour les amoureux du livre !

Lecture

Vous aimez les livres et vous possédez une bibliothèque que vous aimez exposer à la vue de tous ? Vous êtes ce qu’on appelle un bibliophile. Une multitude de métiers s’apparentent de près ou de loin au livre. Si vous aimez lire, voici une liste de métiers à exercer.

Etagères de livres

La France est un pays qui donne beaucoup d’importance à la culture. Le marché du livre est l’une des principales branches de l’industrie culturelle en plus du cinéma. Il représente 20% des emplois du secteur, soit environ 80 000 personnes qui travaillent de près ou de loin avec les livres (chiffres du Ministère de la Culture). En effet, ce simple objet nécessite l’intervention de plusieurs métiers. Le livre a une vie remplie et est composé de plusieurs étapes : sa conception (de l’histoire et de l’objet), sa fabrication, sa commercialisation, son achat, sa revente et sa mort. 

Néanmoins, il faut être conscient que le secteur connaît des baisses annuelles de vente depuis quelques années. Bien que la lecture reste populaire, les nouveaux usages font baisser les ventes en magasin. Dans ce contexte, c'est la passion qui guidera votre choix de poursuivre vers l'un des métiers du livre. Diplomeo vous dresse une liste de professions qui vous permet de lire et de travailler en même temps (plus ou moins).

1) L'écrivain 

 

Sans lui, le livre n’existerait pas tout court. Le métier d’écrivain s’est complètement démocratisé avec l’apparition des plateformes de partage en ligne d’histoires. Science-fiction, romance, policier, jeunesse, historique… Il a l’embarras du choix et peut se spécialiser dans un genre particulier.

Que fait-il ?

Son travail consiste à écrire une histoire. Mais pas n’importe laquelle, il doit pouvoir attirer un maximum de lecteurs, les rendre accros et leur donner envie de lire d’autres histoires de ce même écrivain. Avant ça, il effectue de nombreuses recherches afin de proposer une histoire crédible et cohérente ou pour s’inspirer. Il est généralement lié à une maison d’édition pour la publication de son ou ses livres.

Quelles compétences ? 

  • Avoir un esprit imaginatif et créatif : l’écrivain en a besoin pour créer ses textes.
  • Avoir une belle plume : savoir écrire ne signifie pas savoir raconter une histoire. Le plus important est d'être capable d'utiliser la langue française pour en faire quelque chose d'attractif. 
  • Avoir son propre style : on reconnaît l'histoire d'un écrivain par sa manière d'écrire. C'est sa marque de fabrique. 

Quelles formations ? 

Beaucoup d’écrivains connus sont autodidactes. La passion de l’écriture est souvent la raison pour laquelle une personne se lance dans cette carrière. Néanmoins, il y a des cursus qui permettent de perfectionner son style d’écriture. Les études littéraires sont donc recommandées : une classe préparatoire littéraire, une licence en lettres ou en LLCE , un master en lettres ou un master de philosophie. Des universités ont mis en place un master créations littéraires afin de former des experts de l’écriture.

Trouvez votre formation pour devenir Écrivain

2) L'éditeur 

Ce sont les éditeurs qui propulsent un écrivain anonyme en star de la littérature. On peut les surnommer le chercheur de tête, de talent ou d’or.

Que fait-il ?

Une partie de son travail est de trouver le nouvel auteur de demain, celui qui vendra le plus de livres. En effet, il s’occupe d’encadrer la sortie du livre de son poulain, de sa conception à sa commercialisation. C’est aussi un interlocuteur direct entre l’écrivain et la maison d’édition pour lequel il travaille. Ils communiquent régulièrement pour échanger sur le livre et les modalités de sortie. C’est le métier parfait si vous aimez lire et découvrir de nouvelles histoires.

Quelles compétences ? 

  • Avoir un « nez » ou un « 6ème sens » : une caractéristique indispensable pour repérer le prochain best-seller.
  • Avoir des compétences polyvalentes : car en plus de s’occuper de la publicité d’un livre, il doit gérer une équipe, négocier auprès de l’imprimeur et parler typographie en même temps.
  • Gérer le stress : la publication d’un livre inclut souvent des deadlines et des imprévus. Il doit pouvoir garder les pieds sur terre dans ces moments. 

Quelles formations ? 

De nombreuses formations courtes mènent au métier d’éditeur (DUT édition, BTS édition et licence professionnelle édition). Néanmoins, un bac +5 permet d'augmenter ses chances de rentrer dans le monde de l’édition : le master édition, le Mastère spécialisé édition, le master métiers du livre et de l’édition...

Trouvez votre formation pour devenir Éditeur

3) Le secrétaire d'édition 

Bras droit du responsable éditorial, le secrétaire d’édition a un rôle clé dans la chaîne du livre : il transforme un manuscrit en livre.

Que fait-il ?

Le secrétaire intervient directement dans la vie du livre. En effet, il met en forme et en page le texte d’un manuscrit pour qu’il soit lisible auprès du responsable éditorial. C’est un travail en coopération avec l’écrivain. Il donne son avis et apporte des modifications sur toutes les pages du livre : du sommaire, au nom des chapitres, à la reformulation de phrases, jusqu’aux photos ou illustrations utilisées. Finalement, c’est le secrétaire qui donne son feu vert pour l’impression et valide le bon à tirer.

C’est l’interlocuteur clé entre les différents métiers de l’édition : maquettiste, imprimeur, correcteur…

Quelles compétences ? 

  • Avoir des compétences techniques en rédaction : pour sortir un livre vendable, c’est au secrétaire de vérifier la formulation.
  • Être organisé : le secrétaire travaille aussi bien sur le manuscrit que sur la partie qu’il l’entoure comme le budget, la couverture, les droits d’auteur… Ainsi, il doit être organisé pour se retrouver dans son travail quotidien.
  • Avoir un esprit critique : afin de proposer un contenu final attractif, il doit être en mesure d’être critique, mais juste.

Quelles formations ? 

Pour devenir secrétaire d’édition, vous pouvez suivre la même formation qu’un éditeur classique. Des formations plus spécifiques à la rédaction comme le DUT information-communication, option métiers du livre, la licence professionnelle techniques et pratiques rédactionnelles appliquées à l’édition ou le master lettres amènent à ce métier. Il est également possible de faire une formation artistique comme le BTS DN MADE, le BTS communication et industries graphiques ou le master arts et culture. 

Trouvez votre formation pour devenir Secrétaire d'édition

4) Le dessinateur de BD 

Découvrez aussi

Le métier d'illustrateur, qui peut accompagner un scénariste.

Ce n’est pas le premier métier auquel on pense quand on parle de livre, mais le dessinateur de BD fait partie intégrante du processus de fabrication, car sans lui, le genre de la BD n’existe pas.

Que fait-il ?

Métier connexe à l’écrivain, le dessinateur crée des histoires sous forme de dessins. Il est également rattaché à une maison d’édition. Il peut également être scénariste et écrire les dialogues. Pour captiver ses lecteurs, c’est un univers complet qu’il doit inventer : le décor, les couleurs, le ton, les dialogues et les personnages. Son outil principal est la planche de dessin (en plus des crayons) pour raconter son histoire.

Quelles compétences ? 

  • Être créatif : le dessinateur de BD doit pouvoir proposer une histoire captivante et unique.
  • Avoir son propre style : le développement de son style permet facilement d’être reconnaissable et de se distinguer par rapport aux autres. Que ce soit ZEP ou Jul, on reconnaît en un coup d’œil leurs œuvres.
  • Maîtriser les logiciels de création et de dessin : savoir dessiner au crayon ne suffit plus pour créer des BD. Il doit pouvoir aussi en faire sur ordinateur.  

Quelles formations ? 

Suivre une formation de dessin ou dans le graphisme est un avantage considérable pour améliorer son coup de crayon. Des diplômes avec une option illustration ou bande dessinée vous spécialise directement sur ce genre : le DUT d’art, le bachelor de dessin, le DSAA, la formation professionnelle dessin ou le Certificat d’école en bande dessinée.

Trouvez votre formation en Dessinateur de BD

5) Le graphiste

C’est un métier parfois oublié du monde l’édition. Le graphiste ou le designer-graphique est celui qui vous donnera envie d’acheter un livre grâce à sa couverture.

Que fait-il ?

En fonction de la charte graphique du livre, il va réaliser des visuels et une couverture pour le livre en question. Il doit également prendre en compte le thème, les personnages et le public visé pour proposer des idées. C’est lui qui choisit la police, la taille et les couleurs afin d’avoir une couverture harmonieuse. Grâce à ses compétences artistiques et informatiques, il peut créer lui-même des logos ou des dessins, ou bien retoucher des images existantes. Le graphiste intervient aussi dans le cadre de la communication de la maison d’édition ou dans l’amélioration de son site internet.

Quelles compétences ? 

  • Être créatif : comme tout métier de l’art, il faut avoir une imagination débordante afin de proposer des visuels originaux et qui attirent l’attention.
  • Savoir s’adapter : le graphiste travaille sur des livres qui n’auront pas forcément le même genre. Il doit pouvoir modifier son travail en fonction des caractéristiques du livre à commercialiser.
  • Avoir un sens du relationnel : son travail se réalise en collaboration avec d’autres acteurs du monde l’édition comme le responsable éditorial, l’auteur et le responsable de la communication

Quelles formations ? 

Pour devenir designer-graphiste, vous pouvez obtenir l’un des diplômes d’art des écoles d’art comme le DNAT, le DNSEP ou le DSAA. Des formations en design sont aussi un moyen de poursuivre vers cette voie comme le BTS design graphique ou le bachelor design.

Trouvez votre formation pour devenir Graphiste

6) Le libraire

Le libraire vit au paradis des bibliophiles. Il est entouré de livre à longueur de journée et lire au travail n’est pas mal venu.

Que fait-il ?

Il est le roi des livres dans sa boutique. Il gère son royaume de A à Z : du choix des livres, aux commandes, au stockage, à la réception, à la mise en rayon, jusqu’à la vente et l’encaissement du client. Comme l’écrivain, il peut se spécialiser en genre et cibler des consommateurs. Ses connaissances littéraires lui confèrent le rôle de conseiller auprès des clients à la recherche d’un livre ou en pleine hésitation.

Quelles compétences ? 

  • Être polyvalent : c’est un auto-entrepreneur qui doit gérer toute la partie logistique de sa boutique.
  • Prêt à s’investir : les heures de travail ne se comptent pas comme tout travailleur indépendant. 
  • Être ouvert d’esprit : il rencontre tous les jours des personnes différentes, qui recherchent des livres différents. Il doit pouvoir les aider sans les juger.

Quelles formations ? 

De nombreux cursus courts vous permettent d’ouvrir votre propre librairie. Vous pouvez vous tourner vers des cursus qui forment à une meilleure connaissance du monde du livre : le Brevet professionnel librairie, le DUT information-communication option métiers du livre et du patrimoine et la licence professionnelle édition et commerce du livre, spécialité librairie. Vous pouvez compléter cette première formation par un diplôme dans l’entrepreunariat afin de savoir comment gérer sa propre boutique : une licence professionnelle en entrepreneuriat, DEES en entrepreneuriat ou un master entrepreneuriat.

Retrouvez votre formation en Entrepreunariat

7) Le bibliothécaire

Découvrez aussi

Le documentaliste, qui travaille principalement dans les CDI.

Il est possible que ce soit le bibliothécaire qui vous ait fait aimer les livres. Si vous fréquentiez tous les jours la bibliothèque municipale, il était toujours présent pour vous accompagner.

Que fait-il ?

Le bibliothécaire travaille généralement dans une bibliothèque municipale, territoriale ou principale. Il s’occupe de la gestion du fonds documentaire qui comprend aussi bien des livres, des films, des magazines et des CD. Ainsi, il doit indexer et répertorier tous les livres afin de pouvoir les identifier rapidement. Il va également participer à la sélection des ouvrages à acheter, mais aussi à exposer au sein de la bibliothèque.

L’autre partie de son travail est liée à sa proximité avec le public. C’est la personne qui les accueille. Puis, il va les aider dans leur recherche et les conseiller. Le bibliothécaire peut également organiser des évènements au sein de sa structure de travail.

Quelles compétences ? 

  • Avoir le sens du contact : c’est un interlocuteur direct avec les lecteurs, ainsi il doit toujours avoir le sourire et être prêt à les aider.
  • Être curieux : pour aider le lecteur, il devra beaucoup lire pour élargir ses conseils.
  • Être polyvalent : ses missions sont assez différentes, entre l’aide au public et la gestion des stocks. 

Quelles formations ? 

Pour devenir bibliothécaire, il faut passer le concours de la fonction publique de catégorie A, B ou C en fonction du grade visé. Un diplôme de niveau bac +2 à bac +4 dans le domaine du livre peut vous aider : le DUT information-communication option métiers du livre et du patrimoine, le DEUST métiers des bibliothèques, la licence lettres, la licence professionnelle édition

Trouvez votre formation pour devenir Bibliothécaire

8) Le critique littéraire

Encore mieux que libraire, le critique littéraire est payé pour lire un livre.

Que fait-il ? 

Sa mission principale est de lire afin de pouvoir fournir une critique littéraire. Le but est de donner son avis sur le livre, mais pas seulement. Il doit expliquer aux lecteurs les raisons de son amour ou de sa haine pour un ouvrage. À travers sa critique, il partage son point de vue sur le sens de l’histoire et le message que l’auteur a voulu faire passer. Il doit aussi aider les lecteurs à comprendre un livre complexe, en utilisant un vocabulaire simple.

Pour gagner sa vie, il travaille au sein d’un média ou d’un magazine. Il peut les publier sur son blog, mais il sera plus difficile d'en faire un métier à part entière. 

Quelles compétences ? 

  • Avoir une belle plume : il doit pouvoir donner envie aux lecteurs de lire ses critiques. Ainsi, il doit développer son propre style. 
  • Savoir être partial : être un critique ne signifie pas qu’il doit seulement critiquer. Il donne forcément un avis subjectif, mais il ne doit pas inventer ses propos.
  • Être ouvert d’esprit : pour son travail, il devra lire plusieurs genres d’ouvrage et de multiples auteurs. Ainsi, il doit avoir une ouverture d’esprit pour juger différents livres. 

Quelles formations ? 

Pour devenir critique littéraire, aucun diplôme ne mène à cette profession. Vous pouvez passer par une formation en journalisme, en communication ou en lettres pour acquérir des compétences en rédaction. Les formations sont diverses : le DUT information-communication (option journalisme), une licence pro journalisme, le master Lettres, le master journalisme...

Trouvez votre formation en Lettres

9) Le juriste en propriété intellectuelle

La pire chose qui peut arriver à un auteur est de se faire plagier ou voler son travail. C’est là qu’intervient le juriste en propriété intellectuelle.

Que fait-il ?

Ce spécialiste de la législation sur la propriété intellectuelle a pour objectif premier de défendre les intérêts des auteurs et des entreprises en cas de litige, notamment entre ces deux parties. Il protège leur création et peut être présent lors de la négociation d’un nouveau contrat. Le juriste est aussi un conseiller juridique. Il peut travailler dans un cabinet ou dans le département légal d’une maison d’édition.

Quelles compétences ? 

  • Être à jour sur la législation : la veille juridique est un travail quotidien, car il doit répondre à une problématique ou être réactif en cas de changement.
  • Avoir des connaissances juridiques diversifiées : en plus de la propriété intellectuelle, le juriste a un bagage en droit moral, patrimonial et civil.
  • Avoir des connaissances sur l’industrie culturelle : pour aider ses clients, le juriste doit connaître l’environnement général.

Quelles formations ? 

Pour devenir juriste en propriété intellectuelle, seules deux voies permettent d’accéder à ce métier. Après une licence de droit à l’université, il faut poursuivre vers un master droit privé, en propriété intellectuelle. L’autre cursus est le DJCE (diplôme de juriste-conseil d’entreprise), qui s’effectue après un master 1 en droit. C’est une filière d’excellence, donc difficile d’accès. 

Trouvez votre formation pour devenir Juriste

10) Le restaurateur de livres anciens

Moins connu que le restaurateur d’œuvres d’art, le restaurateur de livres anciens sauve l’héritage littéraire que nous ont laissé les intellectuels français au fil des siècles.

Que fait-il ? 

En France, peu d’endroits ont besoin de restaurateur. Les lieux de conservation sont restreints. La Bibliothèque François Mitterrand est le principal employeur de ces restaurateurs.

Leur mission principale est de rendre le livre neuf à nouveau. Il travaille sur l’aspect visuel et pratique pour prolonger sa durée de vie et l’utiliser (la réparation d’une reliure, le décollement des pages, le nettoyage…). Il peut également recréer toute une couverture fortement abîmée. Cette restauration doit s’effectuer dans le respect de l’ouvrage, car il ne doit pas être dénaturé. Puis, il doit répertorier les modifications faites et les caractéristiques du livre afin de créer une fiche d’identité.

Quelles compétences ? 

  • Être minutieux : les pièces sur lesquelles le restaurateur n’a pas de valeur. Ainsi, il doit savoir les manier avec précautions.  
  • Avoir un grand sens de l’observation : il doit faire attention lorsqu’il restaure un livre et notamment aux petits détails.
  • Aimer travailler seul : c’est bien souvent un travail en solo. Bien qu'il peut faire partie d’une équipe, il peut passer des mois sur un même livre sans contacter quelqu’un (hors des pauses et des afterworks).

Quelles formations ? 

Le CAP de reliure et le Diplôme de Restaurateur du Patrimoine sont des diplômes qui forment à ce métier. Vous pouvez passer par un cursus en art plastique comme le BTS art ou la licence arts plastiques. Des formations professionnelles en restauration de livres sont également possibles pour les personnes qui souhaitent se reconvertir.

Trouvez votre formation pour devenir Restaurateur de livres anciens

Le monde du livre reste un monde à part entière, où il est malheureusement difficile d’y accéder. Mais si la passion du livre est déjà imprimée en vous, vous n'avez rien à perdre ! 

Lina Tran

Partager