Que faire après un DUT ?

Quelles sont les différentes possibilités après un DUT ? Vers quoi s’orienter après des études en IUT ? Diplomeo vous détaille les alternatives qui s’offrent à vous.

Les possibilités sont nombreuses après un DUT !

Une insertion professionnelle rapide. Voilà l’objectif principal du DUT (diplôme universitaire de technologie). Pourtant, chaque année, une majorité des diplômés de DUT font le choix de poursuivre leurs études. Voici tous les choix qui s’offrent à vous si vous venez de terminer vos études au sein d’un IUT (institut universitaire de technologie).

Poursuivre ses études après un DUT

Les DUT sont des formations qui permettent aux étudiants de se spécialiser dans des domaines très variés juste après le baccalauréat : Chimie, Info-Com’, Informatique, Gestion logistique, Carrières juridiques,… Les possibilités sont nombreuses. À la suite de ce cursus, les étudiants obtiennent un diplôme de niveau bac+2. C’est pourquoi la plupart d’entre eux décident de poursuivre leurs études.

Après un DUT : intégrer une licence ou une licence pro

Nombre d’entre eux choisissent de s’orienter en licence professionnelle, à l’université. Par exemple, les diplômés du DUT Mesures Physiques de l’université Paris Diderot sont 35,6 % à poursuivre leurs études en licence professionnelle. Un choix qui leur permet d’obtenir un diplôme de niveau bac+3 tout en poursuivant leur professionnalisation, les licences pro proposant la plupart du temps entre 4 et 6 mois de stage ou un cursus en alternance. C’est le choix qu’a décidé de faire Camille, 23 ans : « Après mon DUT, j’ai décidé de poursuivre une licence professionnelle SIL Multimédia option Design et Développement front-end au sein de l’Université d’Auvergne au Puy-en-Velay », introduit-elle. La raison ? « Mon choix a été essentiellement de développer mon expertise professionnelle et de me spécialiser dans le web en m’orientant en design et en développement front-end », détaille-t-elle.

D’autres, quant à eux, choisisssent de poursuivre leurs études universitaires en licence. Même si ce diplôme n’a pas pour visée une insertion directe sur le marché de l’emploi, il permet de poursuivre sa formation dans un domaine particulier, d’obtenir le niveau bac+3, et par la suite, de poursuivre ses études jusqu’à bac+5. Après avoir obtenu son DUT Techniques de commercialisation, Yasmine, 20 ans, s’est tournée vers l’université. « Après mon DUT, j’ai beaucoup hésité à faire une licence professionnelle afin de me spécialiser directement. Néanmoins, sous les conseils de mes professeurs, j’ai préféré poursuivre une licence 3 management à l’IAE de Rouen. J’ai choisi cette formation, car c’était la pleine continuité de mes études et le système éducatif de l’IAE est très similaire à celui d’un IUT (notation, stages, etc.). J’ai donc choisi la licence management, car elle me permettait de rester en cohérence avec mon parcours et se voit être une très bonne passerelle pour entamer un master par la suite », détaille la jeune fille. C’est également le choix qu’a choisi de faire Dila, 23 ans. « Après mon DUT Carrières Juridiques, j’ai intégré l’IUP (Institut universitaire professionnalisé) au sein de l’université d’Évry. J’ai effectué une licence 3 droit parcours juriste d’entreprise que j’ai obtenue l’année dernière, et aujourd’hui, je débute mon master 1 en droit des affaires – juriste d’entreprise », témoigne-t-elle.

Après un DUT : intégrer un bachelor

Après un DUT, vous pouvez également vous orienter vers une troisième année de bachelor. Ces cursus sont proposés par les écoles privées telles que les écoles de commerce, d’informatique, du web, et de nombreux autres établissements. Leur objectif : la professionnalisation ! Ces formations vous donnent la possibilité d’effectuer plusieurs stages en entreprise, mais aussi, de suivre votre année en alternance. Tous les enseignants qui interviennent dans les différents modules et cours sont tous issus du monde professionnel. Un excellent moyen si vous souhaitez obtenir un bac+3 et trouver un emploi immédiatement après. Une bonne solution également si vous souhaitez poursuivre vos études jusqu’au bac+5.

Après un DUT : intégrer une école d’ingénieurs

Si vous souhaitez intégrer une école d’ingénieurs, il existe également des passerelles après certains DUT. Pour ceux qui souhaitent avoir ce parcours : vous devrez forcément passer par une prépa ATS ou une autre prépa post-DUT. Ces classes préparatoires vous préparent, en une année, aux concours d’entrée des écoles d’ingénieurs. Attention : ces prépas requièrent de très bonnes bases. Vous y étudierez les mathématiques de manière très poussée, la physique, ou encore, la biologie. Avant de vous lancer, sachez que la charge de travail est très importante. À la clé : une place en école d’ingénieurs française.

Après un DUT : intégrer une école de commerce

Autre possibilité après un DUT : intégrer une école de commerce. Pour cela, plusieurs possibilités existent. Première solution : vous passez par les admissions parallèles (sur concours, la plupart du temps) pour intégrer une troisième année de bachelor. Seconde solution : vous tentez les concours pour intégrer le Programme Grande École d’une école de commerce. Chaque école a des modalités d’admission différentes. Certaines recrutent par le biais de concours communs, d’autres ont leurs propres procédures de recrutement. Dans tous les cas, si vous préparez bien les concours, vous avez toutes vos chances d’intégrer l’école de commerce de vos rêves.

Romain, 22 ans, étudiant à Montpellier Business School, a effectué un parcours de ce type. « J’ai effectué un DUT Techniques de commercialisation en alternance, au sein de l’IUT de Toulon, explique-t-il. Je n’étais pas dans l’optique de continuer mes études, mais grâce à mon expérience en entreprise, j’ai voulu accroître mes connaissances en termes de management, marketing, et finance, afin d’accéder à des postes à responsabilités plus rapidement. Un seul critère était important pour moi : l’alternance, que je voulais absolument continuer. Je me suis donc inscrit au concours dédié aux élèves alternants proposé par Montpellier Business School. Je l’ai réussi et j’ai également convaincu mon entreprise de me garder pour un contrat d’apprentissage de trois ans. Je suis ravi de ce choix puisque je vais obtenir un diplôme de niveau bac+5 dans l’une des meilleures écoles de commerce de France », conclut-il.

Se réorienter après un DUT

Après un DUT, que vous l’ayez obtenu ou non, vous pouvez également faire le choix de vous réorienter. Toutes les possibilités sont envisageables : du CAP à la licence, en passant par le bac pro et le BTS.

Après un DUT Information-Communication, Raphaëlle décide de continuer ses études en licence puis en master, afin de devenir journaliste. « Cela fait plusieurs années que je pensais à faire un cursus en pâtisserie, mais mes parents souhaitaient que je finisse mes études, raconte-t-elle. Alors, après mon master 2, le monde du journalisme féminin m’ayant vite guéri de cette envie d’écrire dans un magazine, je me suis inscrite en CAP Pâtissier connexe (à passer en une année au lieu de deux) en alternance. J’ai découvert ma voie, et me suis mise à adorer aller travailler ! J’ai continué en mention complémentaire qui m’a permis d’avoir une année d’expérience de plus en apprentissage. Actuellement, je suis embauchée en CDI dans mon entreprise où j’ai fait mes 2 années d’apprentissage », termine-t-elle. Il n’est jamais trop tard pour se réorienter, et ce parcours l’illustre entièrement.

Trouver un emploi après un DUT

Pour finir, certains diplômés d’un DUT décident de se lancer dans le monde professionnel après l’obtention de leur diplôme. La plupart, ces jeunes n’ont pas de problème à trouver un emploi. En effet, le DUT est une formation permettant de mettre un pied dans le monde de l’entreprise (stages, alternance, intervenants issus du monde professionnel, projets tutorés…). Plus de la moitié des enseignements suivis en DUT sont d’ailleurs destinés à acquérir un savoir-faire. Les étudiants diplômés de ces cursus n’ont donc aucun mal à trouver une entreprise lorsqu’ils se lancent sur le marché du travail. Une bonne nouvelle pour ceux qui ne souhaitent pas poursuivre leurs études.

Retour en haut de page