Pas le bac et envie de vous former ? C'est parti !

par Soizic Meur dans formation pour adulte

Vous n’avez pas le bac et souhaitez vous former en vue d’un nouveau métier ? Voici un zoom sur la formation dédiée aux adultes qui n’ont pas validé le baccalauréat.

deux hommes faces à face sur des ordinateurs
La clé pour se former lorsqu'on est adulte : oser !

Déjà, sachez que vous faites preuve de courage de reprendre une formation. Si vous avez la motivation et savez vers où vous voulez aller, il n’y a aucune raison que vous n’y arriviez pas. Chaque année, de nombreux adultes choisissent de se former : que ce soit pour changer de carrière, se perfectionner, compléter ses connaissances, etc.

Trouvez la bonne formation pour adulte !

Comment se former quand on est adulte ?

La première règle est probablement d’oser se lancer. Que vous ayez 25 ans, 36 ou 47 ans, vous allez devoir oser dire « je reprends des études ». Une fois que vous aurez assimilé votre décision et que vous l’aurez expliqué à votre entourage, vous pourrez vous lancer.

Avant de vous inscrire dans un centre de formation, vous allez devoir bien réfléchir à ce que vous voulez faire, pourquoi vous souhaitez le faire et comment vous allez le faire. Notamment au niveau du financement de la formation.

Bien savoir vers où aller !

Nous allons ici parler de la partie « réflexion » de votre démarche. C’est la première étape, avant même la recherche de votre formation ou centre de formation.

Plusieurs questions sont à se poser. Tout d’abord, une technique simple : la liste des pour et des contre. Dressez une liste des avantages que vous trouveriez à suivre une formation et des inconvénients que cela pourrait engendrer. Tout simplement, si vous trouvez plus de « pour » que de « contre », vous êtes prêts à vous lancer.

Vous allez ensuite devoir vous demander vers quel domaine vous voulez vous orienter. Peut-être avez-vous déjà une idée précise du secteur ou même du métier que vous voulez préparer. Si c’est le cas, approfondissez au maximum vos recherches pour être sûr de ne pas avoir de mauvaise surprise.

Si vous n’avez aucune idée de reconversion, vous pourrez vous tourner vers des tests ou des coachs d’orientation par exemple.

Mettez-vous dans la peau d’un jeune collégien qui recherche que faire après la troisième. Les informations fourmillent pour ce public sur internet. Elles s’appliquent généralement aux formations pour adultes. Par exemple, les infos sur le programme, les prérequis… du CAP petite enfance sont vraies pour tout le monde ! Puisez donc dans les articles des sites spécialisés dans l’orientation comme Diplomeo.

Quelques exemples de questions à se poser avant de se lancer :

  • Est-ce le bon moment dans ma vie pour me former ?
  • Suis-je certain d’aller au bout de ma formation ?
  • Les métiers auxquels prépare ma formation me plaisent-ils ?
  • Ai-je le niveau pour cette formation ? (il faut que la formation soit accessible sans le bac).
  • Vais-je me sentir plus épanoui en travaillant dans ce secteur ?
  • Suis-je suffisamment renseigné sur ma formation et le domaine d’activité pour me lancer ?

Vous pourrez aussi vous poser la question de la scolarité. À savoir si vous souhaitez aller physiquement sur les bancs de l’école ou préférez vous former à distance, par correspondance. Si vous êtes pressé de travailler (ou retravailler), vous pourrez aussi trouver des formations en alternance.

Financer sa formation pour adulte

Plus pratique cette fois, la question du financement de votre formation pour adulte va également se poser. Vous avez plusieurs options pour vous aider à payer votre formation professionnelle.

Elles dépendent notamment de votre situation actuelle. Voici les solutions selon votre cas :

Si vous êtes demandeur d’emploi :

  • Pôle emploi propose plusieurs solutions de prises en charge des frais de formation si vous exprimez clairement l’envie de vous former, votre projet construit, etc. Il est également parfois possible d’être rémunéré tous les mois le temps de la formation dans certains cas.
  • le CPF (compte personnel de formation) est un compte sur lequel se cumulent des heures de formation tout au long de votre carrière. Donc, si vous avez déjà travaillé précédemment, vous avez obligatoirement des heures disponibles de DIF (droit individuel à la formation). Celles-ci vous assurent la prise en charge d’une partie de votre formation.
  • le Conseil général dont vous dépendez peut participer au financement de votre formation si vous êtes chômeur non indemnisé par l’assurance chômage (ARE). De même si vous avez moins de 25 ans avec les missions locales.
  • l’Agefiph finance les formations des personnes en situation de handicap
  • la CAF attribue parfois des aides appelées les Aides personnalisées de Retour à l’Emploi (APRE) pour des cas particulier

Si vous êtes actuellement en activité et souhaitez vous reconvertir :

  • le CPF, comme tout le monde, vous avez cumulé des heures de formation disponibles sur un compte. Les heures de formation disponibles vous aideront à alléger la facture de votre reconversion. Attention, vous n’aurez probablement pas assez d’heures pour couvrir tout le coût de votre formation. Que ce soit pour vous perfectionner dans votre domaine et envisager un changement de poste ou changer totalement de voie, vous pourrez trouver une formation prise en charge.
  • la Formation Hors Temps de Travail (FHTT) est un dispositif qui permet aux personnes en activité de suivre des cours du soir ou des cours par correspondance. C’est le Fongecif (Fonds de Gestion des Congés Individuels de Formation) de votre région qui se charge de financer les formations, pour un montant maximum de 18 000 euros. Un des avantages : votre employeur n’a pas a être informé de cette formation contrairement à celles suivies par un congé individuel de formation (CIF).

Trouvez la bonne Formation Pro

Si vous êtes en contrat de sécurisation professionnelle (pour les salariés touchés par un licenciement économique, avec 1 an d’ancienneté) :

  • les OPCA (organismes collecteurs paritaires agréés) participent à hauteur de 20 % au financement des personnes soumises à un contrat de sécurisation professionnelle. Vous allez être épaulé par l’OPCA dont dépend votre ancien employeur.
  • le fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP) peut compléter la participation des OPCA

Les formations accessibles sans bac

Une fois la phase de réflexion terminée et votre projet consolidé, vous allez devoir trouver la formation qui vous convient le mieux. Que ce soit une formation courte en quelques semaines ou le passage d’un diplôme, les possibilités ne manquent pas !

Les diplômes que vous pourrez préparer

Les formations professionnelles (autre nom utilisé pour les formations pour adultes) sont nombreuses. Les centres de formation ont bien compris que les adultes sont de plus en plus nombreux à souhaiter changer de carrière, de métier et donc à vouloir se former. Une étude TNS Sofres montre que 57 % des personnes employées dans de grandes entreprises ont envie de changer de métier ou de filière. Une envie de changement professionnel qui fait donc exploser l’offre de formation pour adulte.

Sans le bac, vous pourrez suivre plusieurs formations, de différents types :

Les titres professionnels :

  • le CQP (certificat de qualification professionnelle) : une formation courte et qualifiante accessible dans plusieurs domaines (une soixantaine de branches)
  • le CCP (certificat de compétence professionnelle), une formation courte comme le CQP à la différence qu’il peut se préparer en VAE (validation des acquis de l’expérience), c’est-à-dire en passant un diplôme dans le domaine où vous travaillez déjà et où vous avez gagné en connaissances au fil de votre carrière

Les formations diplômantes :

  • le CAP (certificat d’aptitude professionnelle) : ce diplôme se prépare en deux années dans un centre de formation. Il en existe dans de nombreux domaines et ils peuvent souvent se préparer en alternance.

Trouvez un CAP pour Adulte

  • le DAEU (diplôme d’accès aux études universitaires) : cette formation est une sorte de mise à niveau pour intégrer l’université sans le bac. La formation se déroule à l’université et est divisée en deux options : A à dominante littéraire et B à dominante scientifique selon la licence que vous souhaitez intégrer.
  • la capacité en droit : cette formation de deux ans prépare des personnes qui n’ont pas le bac à des carrières dans le domaine du droit : BTS notariat, DUT carrières juridiques, licence de droit… Il est possible de suivre cette formation en cours du soir ou par correspondance.
  • le BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et des sports) : ce brevet se prépare en un an et demi et dans des spécialisations bien particulières (plus de 25) dans le domaine du sport mais aussi des arts du spectacle, de l’animation, etc. Vous pourrez ensuite devenir éducateur sportif, animateur, etc.

Les concours et leurs prépas :

  • les concours de la fonction publique : les concours de la fonction publique sont, pour certain de catégorie C, accessibles sans le bac. Vous pourrez vous y préparer grâce à des annales et des cours par correspondance. Les métiers de la fonction publique accessibles sans le bac sont assez nombreux : adjoint administratif, adjoint technique de laboratoire, moniteur éducateur, surveillant, etc. Sachez que la moitié des CAP des concours requiert un CAP.

Préparez-vous aux Concours de la Fonction publique

  • les concours paramédicaux et sociaux : plusieurs concours du secteur paramédical comme celui d’aide-soignant sont accessibles sans le bac. Il en est de même pour des métiers du secteur social comme le diplôme d’État d’accompagnant éducatif et social (DEAES), le DETISF (diplôme d’État de technicien de l’intervention sociale et familiale) ou encore le DEME (diplôme d’État de moniteur-éducateur)

Préparez-vous aux Concours Paramédicaux

Préparez-vous aux Concours Sociaux

Et pourquoi pas passer le bac?

Si vous n’avez pas trouvé votre bonheur dans la liste ci-dessus, vous pourrez toujours vous lancer un défi : passer le bac. Que ce soit un bac général, un bac professionnel ou un bac technologique, avoir le bac vous ouvrira d’autres portes.

Vous pourrez retourner sur les bancs du lycée et suivre une scolarité de lycéen mais aussi, solution plus pratique pour les adultes, préparer le diplôme par correspondance. Vous allez alors suivre des cours et réviser depuis chez vous, tout en étant accompagné. Ensuite, vous allez passer le bac en tant que candidat libre.

Une fois le bac obtenu, plusieurs formations post-bac vous ouvriront leurs portes, dans des domaines très variés, comme :

Attention, pour ces études post-bac, vous devez être conscient que vous allez passer plusieurs années à étudier (de 2 à 5 ans). C’est un plan bien différent d’une reconversion en quelques mois grâce à une formation courte…

Trouvez le bon diplôme
pour adulte

Liste des BTS Liste des bachelors Liste des licences

La formation à distance : l’idéal pour les adultes !

Après des années sans avoir mis les pieds dans une école, il peut être difficile de s’imaginer s’asseoir sur les bancs d’une salle de cours toute la journée. Aussi, l’une des solutions idéales pour les adultes qui souhaitent se former est la formation à distance. De plus, cette solution est compatible avec une vie de famille ou la poursuivre d’une activité en parallèle. Vous pourrez étudier depuis chez vous. Attention toutefois à bien vous organiser. Si les centres de formation à distance, comme le CNED par exemple, proposent des accompagnements personnalisés, vous allez devoir être autonomes. C’est grâce à votre travail régulier et votre motivation que vous pourrez valider votre formation.

Les secteurs des formations pour adultes

Des formations pour adultes existent dans de nombreux secteurs. Il y a forcément une formation pour accéder au métier qui vous attire. Voici quelques exemples de domaines :

<

Quelques exemples de métiers

Différents métiers sont accessibles après les formations pour adultes. Difficile d’en faire une liste exhaustive car les chaque cas de reconversion est différent.

Voici quelques exemples :

Retour en haut de page