Comment financer sa formation pour adultes ?

par Soizic Meur

Salarié, en recherche d’emploi ou autre, vous souhaitez vous lancer dans une formation pro. Mais se pose alors la question du financement… Qui paye quoi ? Quelles sont les aides accessibles ? Comment les obtenir ? Diplomeo répond à vos questions sur le financement des formations destinées aux adultes.

visuel comment financer sa formation professionnelle

Crédit Diplomeo

Quelle que soit votre situation actuelle ou future, ne laissez pas passer l’envie de vous former en vous questionnant sur le côté financier ! Il y a forcément un organisme ou un fonds qui se chargera de vous épauler ! Que ce soit :

Financer sa formation quand on est demandeur d’emploi

Pour une raison ou une autre, vous êtes actuellement à la recherche d’un emploi. Si vous sentez que vos compétences actuelles ne vous permettent pas de trouver un travail, il est tout à fait possible de se former ! Et c’est d’ailleurs une très bonne idée pour prouver votre détermination à avancer !

En + !

Nos conseils pour rédiger
un CV et une lettre de motivation
en vue d'une formation pro !

Les conseillers Pôle emploi sont généralement bien informés sur les possibilités de formation pour adultes et pourront vous aiguiller vers la bonne. Celle qui vous donnera les cartes supplémentaires pour optimiser votre recherche. Que ce soit par Pôle emploi ou par vous-même, vous pourrez trouver une formation dans votre domaine de compétences ou totalement différente pour une reconversion professionnelle.

Les aides possibles pour les demandeurs d’emploi

Dans tous les cas, vous allez être épaulé pour financer votre formation pro. Voici quelques pistes d’aides :

  • si vous avez travaillé pendant plusieurs années, vous avez cumulé des heures de formation sur votre Compte personnel de formation (CPF). Elles vous permettront de bénéficier d’un nombre d’heures gratuites de formation. Cela ne représentera peut-être pas la totalité de votre formation pro, mais vous aidera à alléger son coût.
  • l’ARE (l’aide au retour à l’emploi) de Pôle emploi peut servir à financer une partie de votre formation, si vous êtes indemnisé par l’organisme
  • une aide du Conseil Général, pour les demandeurs d’emploi non indemnisés par l’assurance chômage
  • l’Agefiph si vous êtes reconnu comme travailleur handicapé
  • votre entreprise d’accueil si vous trouvez une formation en alternance
  • des aides diverses et souvent au cas par cas de la part des mairies, de la CAF, des conseils départementaux, etc.
  • etc.

Attention toutefois à bien trouver une formation éligible à ces aides et à en parler avec votre conseiller.

Ne vous lancez pas dans une formation histoire de vous former. Montrez que vous voulez réellement apprendre de nouvelles choses dans ce domaine et que la formation vous servira bel et bien !

Trouvez la bonne formation pour adultes

Qu’en est-il de la rémunération durant la formation ?

Cela dépend des cas. Par exemple, si vous suivez une formation en alternance, vous allez toucher un salaire (au moins 55 % du SMIC pour les moins de 21 ans, 70 % du SMIC pour les 21 ans et au moins 85 % du SMIC pour les plus de 26 ans) et votre formation sera financée.

Dans le cas d’une formation initiale, vous pourrez vous retrouver dans deux situations :

Si vous êtes épaulé par le Pôle emploi : vous allez être indemnisé par l’AREF (l’aide au retour à l’emploi formation) durant le temps pendant lequel vous êtes couvert par les indemnités chômage. Si la formation se poursuite au-delà, vous allez bénéficier d’une Rémunération de fin de formation (RFF) ou d’un statut de stagiaire de la formation professionnelle

Si vous n’êtes pas indemnisé par le Pôle emploi : vous pourrez recevoir une rémunération de formation Pôle emploi (RFPE) si la formation est conventionnée par le Pôle emploi et qu’elle s’inscrit dans un projet personnalisé d’accès à l’emploi. Vous pourrez aussi bénéficier d’une rémunération publique de stage si celui-ci est agréé par le Conseil régional ou l’État.

Financer sa formation quand on est salarié en CDI

Pour bénéficier d’une formation professionnelle en tant que salarié, vous devez avoir travaillé au moins 24 mois, dont 12 dans l’entreprise où vous êtes actuellement. Ou 36 mois pour les entreprises artisanales de moins de 10 salariés.

Et aussi

Notre guide pour choisir la
bonne formation professionnelle !

Il se peut qu’une formation soit prévue au plan de formation de votre entreprise. Dans ce cas, vous n’aurez pas à vous soucier de son financement ni de votre salaire qui restera inchangé.

Vous pourrez aussi prendre un Congé individuel de formation (CIF) en en informant votre employeur. Celui-ci, sous certaines conditions, a peu de raisons de vous refuser ce temps de formation. Dans ce cas, c’est les organismes qui gèrent le CIF qui se chargeront, en partie ou en totalité du financement de votre formation : le Fongécif (Fonds de gestion du congé individuel de formation) et l’Opacif : Organisme paritaire agréé au titre du CIF. De même pour votre salaire. et parfois les frais annexes (logement, transport, etc.).

Concernant la prise en charge du coût de votre formation en CIF, sachez que si votre salaire est supérieur à deux fois le SMIC, l’Opacif prend en charge 80 et 90 % du coût de votre formation et à 100 % si votre salaire ne dépasse pas 2 SMIC.

Financer sa formation quand on est salarié en CDD

En tant que salarié en CDD, vous pourrez aussi bénéficier de la formation professionnelle. Les conditions : avoir travaillé 24 mois dans les 5 dernières années. Et avoir été salarié 4 mois durant l’année. Sachez que vous pourrez bénéficier d’une formation dans l’année suivant la fin de votre CDD !

Côté financement, la formation peut être prise en charge par :

  • votre ancien employeur dans le cadre d’un CIF-CDD si vous n’êtes plus en activité
  • un CIF, comme pour toute personne ayant déjà travaillé et souhaitant se former au cours de sa vie professionnelle

Financer sa formation quand on est intérimaire

Les personnes qui travaillent en intérim ont également le droit à la formation professionnelle. Pour cela, il faut se rapprocher d’un organisme dédié : le Fonds d’Assurance Formation du Travail Temporaire (FAF.TT). Il permet aux entreprises de financer des formations pour ses employés temporaires.

Financer sa formation quand on est fonctionnaire

Comme dans les entreprises privées, il se peut que votre employeur, l’État donc, vous propose une formation professionnelle. Si ce n’est pas le cas et que vous voulez en suivre une, vous pourrez bénéficier d’un congé de formation professionnelle (CFP). La condition : avoir travaillé 3 ans dans l’administration publique. Le congé ne peut pas excéder 3 ans sur l’ensemble d’une carrière (en une fois ou en plusieurs formations pro). Attention, votre présence dans la formation sera contrôlée chaque mois pour valider le versement de vos indemnités. Celle-ci s’élève à 85 % du salaire brut, à laquelle s’ajoutent les frais de résidence parfois.

Il est également possible de suivre une formation dans le cadre d’un changement de poste toujours dans la fonction publique et dans la même catégorie (A, B ou C), mais pour changer de corps de métier. Ce congé de formation dure 6 mois au maximum.

Financer sa formation quand on est travailleur indépendant

Pour les travailleurs indépendants

Si vous travaillez à votre compte ou êtes chef d’entreprise, vous pourrez également suivre une formation pour adulte. L’organisme de référence est l’Association de Gestion du Financement de la Formation des Chefs d’Entreprises (AGEFICE). Pour en bénéficier, il faut travailler dans le domaine du commerce, de l’industrie ou des services inscrits à l’URSSAF et sous un code NAF.

Vous devrez vous référer à une liste de formations disponibles et vous assurer que vous êtes éligible. Le plafond de participation aux frais de formation est fixé à 2 000 euros par an.

Pour les médecins libéraux

Il existe là aussi un dispositif spécial : le Fonds d’Assurance Formation de la Profession Médicale (FAF-PM). Les médecins cotisent à hauteur de 0,15 % du plafond annuel de la sécurité sociale pour financer ce fonds. Pour les cotisants, il est ensuite possible de suivre une formation collective auprès des associations de formation médicale continue (FMC) gratuitement. Pour une formation à titre individuel, il est également possible de se faire aider par le FAF-PM à hauteur de 420 euros par an et par médecin. Il est notamment possible de préparer un DU, une capacité ou de suivre un atelier scientifique par exemple.

Pour les professions libérales hors médecine

Les professionnels libéraux dépendent du Fonds Interprofessionnel des Professionnels Libéraux (FIF-PL). Pour bénéficier de l’aide du fonds, vous devez être inscrit à l’URSAFF et posséder un code NAF. C’est une commission qui attribue ou non les aides à la formation professionnelle au sein de cet organisme. Une demande doit être faite sur le site, notamment composée du devis de la formation que vous souhaitez suivre. Le financement des cours se décide donc au cas par cas.

Trouvez la bonne formation pro

Financer sa formation quand on est intermittent

Les travailleurs intermittents, artistes, techniciens du spectacle… sont également éligibles au CIF (congé individuel de formation). Selon le temps travaillé, vous pourrez donc vous lancer dans une formation financée en totalité ou non. L’Afdas (Assurance Formation des Activités du Spectacle) notamment peut vous aider à obtenir des financements. Elle prend en charge la totalité des frais de formation si votre salaire est inférieur ou égal à 150 % du SMIC.

Si vous vous formez avec un CIF, vous serez considéré comme stagiaire de la formation professionnelle continue et serez rémunéré par l’Afdas.

Retour en haut de page