Travailler dans l’immobilier : découvrez notre guide complet !

Lecture

Vous êtes attiré par le monde de l’immobilier ? Découvrez tous les métiers du secteur et les formations qui permettent d’y accéder !

Jeune couple achète une maison auprès d'une professionnelle de l'immobilier

Avec plus de 30 000 agences immobilières et presque 34 millions de logements en France, l’immobilier est un secteur professionnel des plus dynamiques. Vu comme un milieu plein de possibilités aussi bien en termes de salaires que d’évolution de carrière, l’immobilier attire.

Et pour cause: plus de 230 mille personnes y travaillent. S’il a connu un clair ralentissement en 2010, le secteur de l’immobilier recrute toutefois énormément, notamment dans l’investissement et l’expertise.

Que faut-il savoir pour travailler dans l’immobilier ? Quelles sont les formations requises pour y travailler ? Quel métier choisir ? Diplomeo vous explique tout ce qu’il faut savoir sur ce secteur.

Trouvez votre formation idéale dans l'immobilier

La liste des cursus accessibles

Les métiers de l’immobilier

Immobilier social, immobilier d’entreprise, immobilier de luxe, immobilier commercial… les domaines de l’immobilier sont nombreux, tout comme les professions.

Plutôt axé sur le commerce ou sur le droit, sur la vente ou le conseil, l’expertise ou l’investissement… Si vous souhaitez faire carrière dans l’immobilier, de nombreuses options seront possibles, et il faudra donc bien réfléchir à vos qualités, vos compétences, mais aussi vos centres d’intérêt pour décider du métier à exercer dans ce milieu.

Voici un ensemble de professions de l'immobilier, parmi tant d’autres métiers foisonnants dans le secteur, qui sont accessibles.

Homme donne des clés à une femme

Juriste immobilier

Endossant le rôle de conseiller juridique, le juriste immobilier exerce l’une des professions les plus prisées du secteur. Connaissant sur le bout des doigts les dernières législations en vigueur, ce dernier applique les réglementations et défend les intérêts des personnes qu’il conseille. Il a notamment pour mission de prendre en charge le suivi des dossiers administratifs et de rédiger les actes authentiques de vente.

Recherché dans de nombreuses structures, le juriste immobilier peut aussi bien proposer ses talents en entreprise, qu’auprès de promoteurs ou au sein de cabinets de gestion.

Expert immobilier

Autre professionnel extrêmement prisé, l’expert immobilier est un oeil de lynx dans le secteur. Chargé d’estimer la valeur vénale ou locative d’un bien immobilier, il effectue des visites poussées et subtiles de locaux et habitations afin de dresser un rapport d’expertise complet et argumenté.

Essentiel dans le secteur, l’expert immobilier est très souvent en contact avec d’autres professionnels de l’immobilier, plus particulièrement avec l’agent immobilier.

Agent immobilier

Métier le plus connu et très recruté, l’agent immobilier est l’intermédiaire entre un propriétaire et un acquéreur de bien immobilier. Aussi appelé “négociateur immobilier”, ce dernier est clairement doté de talents pour la négociation et la vente, mais doit aussi disposer de bases solides en architecture et en droit.

Ses missions: prospecter sa clientèle et évaluer les biens pour obtenir des mandats, et proposer des visites aux futurs acquéreurs.

Dans la grande majorité des cas, le négociateur immobilier est employé dans une agence immobilière (ce qui est le cas pour 87% des professionnels du secteur).

Promoteur immobilier

Souvent confondu avec l’agent immobilier et pourtant si différent, le promoteur immobilier a pour missions principales de rechercher et d’acheter des terrains immobiliers afin de financer leur construction et de les commercialiser.

Véritable spécialiste de la construction, il peut exécuter ses tâches concernant n’importe quel type de bien, qu’il s’agisse de bureaux, de locaux commerciaux, de résidences de tourisme, etc.

En France, on compte plus de 25 000 promoteurs immobiliers.

Conseiller en location

Intermédiaire entre les propriétaires bailleurs et les candidats locataires, le conseiller en location se charge d’effectuer un état des lieux des propriétés, de les faire visiter et de rédiger un bail locatif lorsqu’il trouve un preneur.

Celui-ci doit à la fois répondre aux attentes du propriétaire et aux demandes des locataires. Ainsi, il doit non seulement assurer la préservation physique du bien, régler les problèmes divers liés au terrain (loyer impayé, réparations…), mais aussi veiller à ce que la location soit en bon état pour le locataire et répondre à ses demandes s’il en a (quittances de loyer…).

Syndic de copropriété

Le syndic de copropriété a pour mission principale de gérer les parties communes et les équipements collectifs des biens immobiliers partagés. Ainsi, le syndic est en relation constante avec les copropriétaires des lieux, et doit assurer pour eux la sécurité des lieux, le bon état des parties communes, mais aussi la comptabilité de l’immeuble.

En France, le métier de syndic de copropriété ne semble pas disparu de sitôt ! De fait, on compte aujourd’hui plus de 560 mille copropriétés représentées par environ 12 mille syndics.

Gestionnaire social

Le gestionnaire social est un professionnel de l’immobilier spécialisé dans le logement social. Métier à cheval entre bureaucratie et terrain, ses missions sont de prendre en charge des logements en gérant un budget pour ces derniers, en programmant les rénovations ou les travaux des immeubles nécessaires et en mettant en place des plans d’action d’amélioration de la qualité de vie des locataires.

Le gestionnaire social joue aussi un rôle très important de représentation auprès des autorités administratives, afin de défendre les intérêts des locataires.

Et bien d’autres métiers…

Administrateur de biens, avocat immobilier, conseiller patrimonial et immobilier, diagnostiqueur immobilier, collaborateur auprès des sociétés d’investissements mobiliers et immobiliers… nombreuses sont les professions du secteur à découvrir !

Femme en costume travaille devant un plan d'architecture

Les diplômes pour travailler dans l’immobilier

Selon le métier immobilier qui vous intéresse, il est possible de suivre différents cursus dans l’enseignement supérieur, d’un bac+2 immobilier jusqu’à un bac+5 immobilier, voire même un bac+6.

Les cursus d’immobiliers sont accessibles dans de nombreux établissements aussi bien publics que privés: lycées, universités, mais aussi écoles spécialisées, comme les écoles de commerce, les écoles de gestion, les écoles d'ingénieurs et bien sûr les écoles d’immobilier.

Quelles sont les formations pour travailler dans l’immobilier ? Découvrez tous les cursus qui peuvent vous mener à ces professions.

Les diplômes bac+2 de l’immobilier

Si vous souhaitez travailler dans l’immobilier, mais aimeriez effectuer des études courtes, deux options sont possibles.

Vous pouvez vous engager dans un BTS Profession Immobilière pour viser un ensemble de professions du domaine comme négociateur immobilier et gestionnaire de biens locatifs ou de copropriété.

Trouver mon BTS Professions Immobilières

Si vous cherchez davantage à exercer un métier du droit de l’immobilier comme juriste immobilier ou avocat immobilier, il est possible de s’orienter vers un DUT Carrières Juridiques.  

Si vous êtes plus axé sur un profil commercial, vous pouvez aussi vous orienter vers un BTS MCO (BTS Management Commercial Opérationnel).

Les diplômes bac+3 de l’immobilier

Si vous souhaitez poursuivre vos études et acquérir davantage de compétences, vous pouvez poursuivre vos études après votre BTS PI ou votre DUT CJ en bac+3 d'immobilier, notamment via une licence professionnelle d’immobilier. Ce diplôme est si recherché par les employeurs du secteur que certains établissements qui le proposent affichent un taux d’insertion professionnelle de 100% ! En outre, la licence professionnelle permet d’accéder à une grande variété de professions, notamment à responsabilité, comme chef de service administratif, chef de service juridique et contentieux ou encore chef de service copropriété.

Je veux m'orienter en licence pro immobilier

De même que pour le DUT Carrières Juridique, si vous souhaitez effectuer un bac+3 pour accéder aux métiers du droit de l’immobilier, vous pouvez aussi vous orienter en licence de droit, mais il faudra par la suite poursuivre vos études jusqu’en bac+5 pour vous spécialiser.

Le bachelor d’immobilier, en école spécialisée, est aussi une option envisageable pour les étudiants du secteur.

Je veux m'orienter en bachelor immobilier

Les diplômes bac+5 de l’immobilier

En bac+5, il est possible d’entrer en master d’immobilier ou en master de droit, selon la profession visée. C’est à ce stade que l’étudiant se spécialise dans un domaine particulier de l’immobilier: commercial, social, de luxe ou encore d’entreprise.

Trouvez la bonne spécialité

Choisir mon master d'immobilier

À ce haut niveau d’études, il est aussi possible d’opter pour un mastère spécialisé d’immobilier ou un MBA d’immobilier.

Les autres formations en immobilier

Outre les formations diplômantes, vous pouvez aussi opter pour des cursus moins conventionnels comme:

Travailler dans l’immobilier sans diplôme

De nombreux diplômes de l’enseignement supérieur donnent accès aux métiers de l’immobilier, mais comment faire pour travailler dans l’immobilier sans diplôme ?

Si un certain nombre de métiers spécialisés du secteur sont fermés dans ce cas, il n’est cependant pas impossible de se lancer dans le domaine sans diplôme en poche. Tout d’abord, il est possible d’être embauché à de petits postes dans l’immobilier sans justifier d’un quelconque diplôme.

Ensuite, si vous voulez évoluer et accéder au métier d’agent immobilier ou à un autre poste à plus haute responsabilité, plusieurs options s’offrent à vous dans ce cas:

  • avoir été salarié d’un agent immobilier titulaire de la carte professionnelle pendant 10 ans
  • avoir été  salarié pendant 3 ans si vous êtes titulaire du baccalauréat
  • avoir été salarié pendant 4 ans avec le statut de cadre
  • valoriser son expérience professionnelle de 3 ans dans l’immobilier (salarié ou non) par la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) en présentant un mémoire suivi d’un entretien devant un jury

Par ailleurs, si vous n’êtes pas diplômé, il n’est jamais trop tard pour s’engager dans une formation professionnelle. Certains dispositifs peuvent même vous permettre de financer votre cursus comme le PTP (Programme de Transition Professionnelle) et le CPF (Compte Personnel de Formation).

Les parcours pour accéder à des métiers de l’immobilier sont donc très nombreux. Si vous êtes certains que ce milieu est fait pour vous, ne vous découragez pas !

Liasse de billets, calepin et petit objet en bois en forme de maison

Les salaires dans l’immobilier

Les salaires dans l’immobilier peuvent largement varier d’un métier à un autre, mais aussi d’une structure à l’autre. En effet, la rémunération peut être fixée par rapport aux transactions accomplies par le professionnel: c’est généralement le cas pour les agents immobiliers par exemple.

Un expert comme le juriste immobilier, quant à lui, touche entre 20 et 30 mille euros par an à ses débuts, et peut gagner jusqu’à 55 mille euros annuels en milieu ou fin de carrière.

En règle générale, les professionnels de l’immobilier, qui plus est diplômés, gagnent bien voir très bien leur vie, et peuvent voir leur salaire, aussi bien que leur carrière, rapidement évoluer au cours de plusieurs années d’expérience.

Les évolutions de carrière dans l’immobilier

Le secteur de l’immobilier est un milieu dans lequel les évolutions de carrière sont toutes très accessibles. En effet, grâce à l’expérience, mais aussi à la formation professionnelle continue à portée de main, il est possible de passer d’un poste de salarié à celui de gestionnaire, de cadre ou de manager.

Il est aussi possible d’accéder à un poste à haute responsabilité comme celui de directeur d’agence, mais sous certaines conditions. Effectivement, le directeur d’agence immobilière doit justifier d’un certain niveau de diplôme dans le droit ou justifier d’une expérience solide d’une dizaine d’années dans le secteur. En outre, les compétences ne sont pas les seuls critères pris en compte: la moralité a aussi un impact sur la possibilité ou non d’accéder à ce poste.

La rédaction

Partager