Les 6 métiers pour les passionnés de vin !

Lecture

Rouge, rosé ou blanc, c’est un produit du terroir phare de notre patrimoine français. Le vin (qui reste de l’alcool, donc à consommer avec modération) est un secteur à part entière dans notre pays. Sa fabrication nécessite plusieurs métiers, qui interviennent à différentes étapes dans la vie d’un vin.

bouteille de vin entourée de décorations

Si toi aussi quand un étranger apprend que tu es français il te répond qu’on fait du bon vin, lève la main (en plus d’évoquer la baguette, la tour Eiffel et Emmanuel Macron). Et ce n’est pas sans raison. La France est le 1er producteur de vin en termes de valeur, après l’Italie. La production viticole est un secteur attractif et rentable en France. Selon une étude de Vin & Société publiée en 2018, elle ne représente que 3 % des surfaces agricoles, mais 15 % du chiffre d’affaires de la production agricole.

L’engouement autour du vin a développé l’œnotourisme, qui est devenu une catégorie à part entière de notre secteur touristique. Il représente 10 millions de visites par an, dont 42 % sont des étrangers. La France représente la première destination touristique du monde et l’attrait pour cette boisson fait partie de l’une des raisons de l’attractivité françaises auprès des touristes. 

Que ce soit dans les vignes, dans les magasins, dans les restaurants ou dans le tourisme, le secteur viticole c’est aux alentours de 558 000 acteurs directs ou indirects (selon Vin & Société). Le vin c’est donc bien plus qu’un breuvage et une part de notre patrimoine. Si c’est une passion pour vous, faites-en un métier ! Découvrez les 6 métiers pour les amoureux du raisin.

1) Vigneron

C’est le métier le plus connu quand on parle de vin : vigneron. C'est un artisan agricole reconnu en France. Il diffère du viticulteur, car c’est un travailleur plus complet. En effet, le vigneron participe à toutes les étapes de l’activité viticole au contraire du viticulteur qui n’est présent qu’en début de fabrication. Généralement, il est responsable d’un parcelle de vignes.

Les missions

Le métier de vigneron peut se diviser en 4 étapes, ce qui correspond à la fabrication du vin :

  1. Il met la main à la pâte. Il s’occupe de planter, mettre en place les vignes et les aider à pousser. Il est en charge de la récolte et de la vendange et peut lui-même y participer.
  2. Le vigneron est présent lors de la transformation du raisin en vin et décide de la manière dont le fruit est traité : chaptalisation, pressurage, fermentation et vinification.
  3. Il chapeaute la mise en bouteille, c’est-à-dire, le soutirage.
  4. Il contribue à la commercialisation de ses bouteilles, à travers la vente directe ou indirecte des consommateurs.

Les compétences 

  • Avoir une certaine polyvalence : le vigneron doit avoir des compétences multiples et différentes. Il doit connaître toutes les informations techniques sur le vin tout en ayant des compétences professionnelles et commerciales pour gérer son entreprise et vendre ses produits.
  • Avoir une endurance physique : comme tous les métiers agricoles, le vigneron travaille en plein air et dès l’aube. Les heures ne se comptent pas. 

Les formations

Plusieurs diplômes dans le domaine agricole permettent de se former à ce métier, allant d’un niveau bac à un bac +5. Toutes ces formations mélangent un aspect technique et un aspect professionnel : le CAP agricole Métiers de l’agriculture production végétale, le BPA travaux de la vigne et du vin, le bac pro CGEVV (conduite et gestion de l’entreprise vitivinicole). Le BTS vitivulture-œnologie, la licence professionnelle Métiers de la vigne et du vin et le Master viticulture œnologie sont des approfondissements des précédents diplômes. 

Trouvez votre formation pour devenir Vigneron

2) Œnologue

L’œnologie est la science du vin et l’œnologue en est donc l’expert. Au même titre qu’un sociologue ou un économiste, il va diffuser sa science pour faire connaître et aider comprendre sa discipline.

Les missions

Comme de nombreux experts, il possède des connaissances scientifiques et techniques étendues. Ainsi, il a ce rôle de conseiller, auprès de producteurs de vin, d’acheteur et de vendeur pour attester la qualité du vin. Il peut participer au processus de fabrication en goûtant et en analysant le produit.

C’est un acteur qui peut travailler dans plusieurs structures : des vignobles, des laboratoires, des centres de recherche et des entreprises. Fort de l’importance du marché viticole à l’étranger, il est amené à réaliser des déplacements professionnels et peut travailler dans d’autres pays.

Les compétences 

  • Avoir des connaissances : il doit pouvoir aussi bien répondre à des questions sur le goût du vin que sur sa composition chimique.
  • Avoir un fin palais et un odorat de qualité : il doit pouvoir reconnaître le vin et savoir le décrire à partir du goût et de l’odeur.
  • Travailler en équipe : il côtoie de nombreux autres acteurs de la filière viticole comme le vigneron et le caviste lors de la production.   

Les formations

Pour être reconnu en tant qu’œnologue, vous devez obtenir votre Diplôme national d’œnologue (DNO). C’est un diplôme de deux ans qui équivaut à un master (bac+5). Seuls les titulaires d’un diplôme bac +3 en biologie ou chimie peuvent continuer vers cette voie : la licence biologie, chimie ou biochimique agronomiques, la licence pro biologie, la licence pro œnologie, la licence pro viticulture-œnologie...

Trouvez votre formation pour devenir Œnologue

3) Sommelier

Le sommelier est l’autre professionnel et expert en vin. Il connaît le nom, l’année ainsi que le verre à utliser pour chaque bouteille qu’il ouvre.

Les missions

Au contraire de l’œnologue, il travaille directement au contact des clients. On le retrouve le plus souvent dans un restaurant gastronomique. C’est la personne en charge de tout ce qui est relatif au vin dans l’établissement : sa réception, l'association avec les plats, le bar a vin... Ses connaissances lui permettent de conseiller les clients et le chef de cuisine lors de l’élaboration des menus.

Les compétences

  • Avoir un odorat et palais développés : ce sont deux outils qu’il utilise au quotidien dans son métier. Le sommelier doit pouvoir reconnaître à l’odeur et au goût l’année, le nom et les parfums dégagés
  • Être présentable : c’est un métier de l’hôtellerie, qui plus est de luxe. Il se doit d’être toujours présentable et en tenue devant les clients.
  • Savoir négocier : il est l’interlocuteur entre le restaurant et les producteurs de vin. C’est lui qui connaît les vins donc il est le plus apte à négocier son prix et à choisir les bons crus. 
  • Parler anglais : c’est toujours un plus, particulièrement dans le secteur de la restauration. 

Les formations 

Pour accéder au métier de sommelier, vous pouvez suivre une des formations courtes en hôtellerie-restauration reconnues par l’État : le bac STHR, le BTS management en hôtellerie-restauration... Ou vous pouvez aussi vous lancer directement dans l’un des cursus qui mènent au métier de sommelier : le Brevet Professionnel sommelier ou la Mention Complémentaire sommellerie après l'obtention d'un CAP comme le CAP Service de restaurant ou le CAP Cuisine.

Trouvez votre formation pour devenir Sommelier

4) Commercial en vin

Commercial c’est bien, mais commercial en vin c’est mieux. Pour toute personne qui a une formation en commerce et qui se passionne pour cette boisson, c’est le métier parfait.

Les missions

Son travail ne change pas d’un commercial classique, seul le sujet diffère. Il travaille principalement auprès de grandes entreprises ou de « grossiste en vin ». Ainsi il va devoir vendre ou acheter des bouteilles au nom de son entreprise. Il réalise des prospections afin d’avoir de nouveaux clients et il réalise toutes les démarches de vente : présentation des produits, négociation des prix et de la quantité et signature du contrat.

Il peut monter en grade et devenir responsable commercial, responsable des ventes ou chef de produit.

Les compétences

  • Avoir une fibre commerciale : la réalisation de ses ventes se repose en grande partie sur ses compétences commerciales et la manière dont il le vend.
  • Parler une langue étrangère : il a de grandes chances qu’il travaille avec des partenaires ou des clients étrangers. Parler anglais ou une autre langue est un prérequis indispensable.
  • Être un connaisseur : tout le monde (ou presque) peut devenir commercial, mais seule une poignée de personnes peut prétendre être un commercial en vin. Pour vendre un produit, il doit connaître les caractéristiques et le vocabulaire appropriés. 

Les formations

Si vous avez une passion pour le vin, vous pouvez suivre une formation classique en commerce. Les choix sont multiples : le BTS commerce, la licence commerce, le bachelor commerce international, le DUT TC… Autrement, vous pouvez choisir une formation qui se spécialise dans le commercial viticole afin de posséder un bagage théorique. C’est le cas, par exemple, du BTSA technico-commercial (option Vins et spiritueux), de la licence professionnelle commercialisation, gestion et marketing viti-vinicole, du master commerce vin, management vins et spiritueux et du Mastère spécialisé connaissance et commerce international des vins. Des écoles de commerce implantées dans les régions viticoles ont souvent ouvert une section consacrée à ce secteur.

Trouvez votre formation pour devenir Commercial

5) Caviste

Plus proche du client lambda, le caviste est l’une des personnes qui se cachent derrière les évènements de votre vie : les anniversaires, le départ à la retraite, les fêtes, pour une soirée chill…

Les missions

À savoir :

Le caviste est aussi le nom donné à la personne qui s’occupe de la mise en tonneau du raisin.

Le caviste tient son propre magasin, c’est souvent un entrepreneur. Son rôle premier est donc de tenir sa boutique. Il doit s’acquitter des tâches administratives : comptabilité, gestion, vente, ressources humaines… Sa deuxième mission est de sélectionner les bouteilles à mettre sur ses étagères. Il va négocier auprès de commerciaux en vin la quantité et le prix. Enfin, il réalise des ventes. Il conseille le client et les encaisse.

Les compétences

  • Être polyvalent : pour tenir une boutique, il doit pouvoir réaliser toutes les tâches différentes qui incombent à un propriétaire d’un magasin.
  • Avoir des connaissances : pas aussi poussées que l’œnologue, mais il doit pouvoir conseiller correctement son client en fonction de ses besoins.
  • Être pédagogue : tout le monde n’est pas familiarisé avec le vocabulaire du vin. Il doit pouvoir expliquer à son client, avec des mots simples et compréhensibles, les raisons de son choix.

Les formations

Des connaissances en vin sont nécessaires pour ouvrir une boutique. Vous pouvez vous tourner vers une formation courte en vin comme le CAP agricole Métiers de l’agriculture production végétale, le BPA travaux de la vigne et du vin. Si vous êtes un passionné, vous pouvez vous diriger vers une formation en entrepreunariat afin d’avoir des compétences en gestion d’entreprise : le BTS AG, le bachelor en entrepreneuriat, le DEES en entrepreneuriat ou une formation professionnelle en entrepreunariat.

Trouvez votre formation en Entrepreunariat

6) Juriste spécialiste en droit de la vigne et du vin

Appelé aussi juriste du secteur viticole, c’est l’autre expert en vin, mais sur l’aspect législatif. Cette spécialisation induit que le juriste aime ou s’intéresse au vin en général.

Les missions

Le juriste peut aussi bien travailler dans une entreprise spécialisée dans le vin (il devient donc un juriste d’entreprise) ou dans un cabinet d’avocat. Son expertise juridique lui permet de travailler auprès de producteurs ou d’un établissement privé. Il peut aider à la labellisation du produit et à sa protection juridique. Il intervient en cas de litiges. Le juriste doit connaître aussi bien les lois françaises qu’étrangères afin d’aider les entreprises qui souhaitent s’exporter et éviter tout manquement à la loi. En effet, la loi qui régit l’alcool, sa production, sa vente, sa publicité et sa consommation est extrêmement encadrée. Ainsi, des spécialistes juridiques doivent pouvoir répondre à la législation. 

Les compétences

  • Avoir des connaissances juridiques et techniques : en plus de donner un service juridique, il doit pouvoir comprendre ce dont son client parle. Ainsi, le juriste doit être à l’aise avec l’univers du vin.
  • Être à jour sur la législation : la loi change régulièrement. En plus du droit français, le juriste doit connaître le droit des autres pays et du droit européen qui accompagne la législation nationale. Ainsi, il doit s’informer de chaque changement.
  • Parler anglais : il connaît aussi le droit étranger. Ainsi s’il maîtrise l’anglais, il peut intervenir en cas de problèmes ou lors d’une vente à l’étranger.

Les formations

Pour devenir juriste spécialiste du droit de la vigne et du vin, vous devez commencer par intégrer un cursus en droit classique, c’est-à-dire une licence de droit. C’est en master que vous devez vous tourner vers un M2 en droit de la vigne et du vin.

Toutes les universités ne proposent pas ce cursus. Il est majoritairement présent dans les villes où le vin y est produit : Université de Bordeaux, l’Université de Bourgogne à Dijon, l’Université de Aix-Marseille, l’Université de Reims

Trouvez votre formation pour devenir Juriste en droit de la vigne et du vin

Les différents métiers du vin ont la même particularité : ce sont des métiers de passion. Ne vous engagez pas si vous détestez ça, cela va de soi. Et n’oubliez pas que le vin est de l’alcool, et que c’est à boire avec modération.

Sur ce, je vous dis « Santé » ! 

Lina Tran

Partager