Art et informatique : des métiers à mi-chemin entre ces deux domaines !

Depuis quelques années, l’informatique est de plus en plus ancrée dans l’art, la faute (ou pas) aux avancées technologiques. De multiples outils numériques sont apparus pour venir assister les artistes et avec ces outils apparaissent de nouveaux métiers.

Crédit Diplomeo

Si l’art n'est pas forcément associé à l’informatique comme pour les métiers de la sculpture, de la musique ou de l’art du spectacle, il existe de multiples métiers qui sont maintenant indissociables à l’informatique. Jeux vidéo, graphisme, design, architecture ou encore cinéma d’animation, tous sont des secteurs artistiques très impactés par ces avancées technologiques. Nous vous proposons d’en découvrir quelques-uns.

Les métiers du jeu vidéo

Avec les années, il est évident que le secteur des jeux vidéo a évolué, il suffit de comparer un jeu du début des années 90 à un jeu actuel. Ce secteur artistique est celui qui a été, est et sera le plus concerné par toutes les avancées technologiques et informatiques. Ce phénomène s’accompagne évidemment de nouvelles professions ou d’évolution de métiers déjà existants.

Game designer

Grand manitou des concepteurs de jeux vidéo, le game designer est un professionnel qui a d'importantes responsabilités. Lui qui travaille souvent au sein d’une agence éditrice de jeux vidéo, son métier implique d’avoir des connaissances techniques et de gestion.
Il travaille souvent en étroite relation avec le chef de projet ou la direction qui lui donne la ligne éditoriale à suivre. Il va ensuite la faire appliquer à son équipe et va vérifier qu’elle est bien respectée tout au long de l’élaboration d’un projet.

Le game designer connaît tous les aspects de la chaîne de production d’un jeu vidéo. Ainsi, il a une grande maîtrise des logiciels de création numérique ainsi que quelques notions de programmation. Ilarrive qu’un game designer connaisse différents langages informatiques comme le HTML, l’ActionScript ou autre.

Il doit également avoir quelques notions managériales et de gestion. En premier lieu, il doit travailler autour d’un budget qui lui est alloué par sa direction. Il établit ensuite un cahier des charges aussi appelé « game document » dans lequel il inscrit toute la philosophie du jeu : la difficulté, le nombre de niveaux, le physique des personnages, l’identité graphique du jeu, etc. Beaucoup de choses qu’il doit établir tout en respectant les conditions établies par sa direction et les clients de la société.
Le salaire des game designers est très variable et peut aller de 1500 euros pour un débutant jusqu’à plus de 3000 euros par mois pour une personne avec de l’expérience.

Sound designer

Pas forcément associé au secteur du jeu vidéo, le sound designer est responsable de l’ambiance sonore d’un jeu. Si les graphic designers sont responsables de l’illustration graphique, lui est responsable de l’illustration sonore.

Ce métier implique d’avoir quelques connaissances musicales, il est donc possible d’exercer ce métier en ayant suivi une formation de musicien. Ainsi, le sound designer va s’occuper de la musique et de tous les bruitages d’un jeu. Il peut créer ses propres sons ou en utiliser d’autres provenant de banques de sons qu’il peut modifier s’il le souhaite. Ses créations doivent correspondre à l’identité graphique du jeu vidéo sur lequel il travaille. Il est donc en très proche collaboration avec d’autres artistes tels que les game designers.

Son travail implique de maîtriser différents logiciels de création sonore. Il est ainsi en charge de la création d’absolument toutes les sonorités d’un jeu : de la musique d’ambiance au simple bruit de pas en passant par le son de sélection dans un menu, rien ne lui échappe.
Par exemple, l’ambiance angoissante d’un jeu d’horreur est le résultat du travail d’un sound designer.

Avec de l’expérience, ce professionnel peut gagner jusqu’à 3000 euros brut par mois.

Level designer

Un peu moins technique mais tout aussi créatif, le métier de level designer consiste à concevoir les niveaux d’un jeu vidéo et leur difficulté. Si vous vous arrachez les cheveux pour franchir un obstacle, il faut se plaindre auprès du level designer du jeu en question. Son expertise lui permet de mettre en place le gameplay d’un jeu vidéo, il est donc responsable de la courbe de difficulté que va expérimenter le joueur.

La bonne expérience d’un jeu vidéo est le résultat de tous les efforts d’un level designer qui conçoit le parcours de jeu. Ses missions s’organisent autour du gameplay élaboré au préalable par les équipes de création et de développement. Niveau par niveau, il va ainsi mettre en place ces différents mécanismes et va harmoniser le rythme de jeu.

Pour ce faire, il utilise des logiciels d’édition de niveau pour ajuster la difficulté des différentes étapes du projet. Son travail implique une grande relation avec le game designer qui va lui donner les grands axes de l’architecture du jeu qu’ils peuvent être amenés à modifier.

Le salaire d’un level designer débutant est évalué entre 1300 à 1500 euros brut par mois, mais peut augmenter avec l’expérience.

Choisissez votre école de Jeux vidéos

Les métiers de l’animation

Si l’animation existe depuis bien plus longtemps que les jeux vidéo, de nouvelles professions mêlant art et informatique ont émergé ces dernières années. Nombreuses sont celles qui sont transversales à différents milieux comme les jeux vidéo ou le graphisme. Nous vous proposons d’en découvrir quelques-unes.

Animateur 2D/3D

Tous ces nouveaux métiers n’appartiennent pas forcément à un domaine d’activité. Ainsi, un animateur 2D/3D peut très bien être amené à travailler dans le domaine du cinéma comme dans ceux des jeux vidéo ou de la publicité. Les compétences de ces professionnels peuvent être appliquées à différents domaines.

En tant qu’artiste, l’animateur maîtrise le dessin classique ainsi que le dessin assisté par ordinateur.

En premier lieu, il va faire des recherches afin d’établir ce qu’il va devoir créer sur son ordinateur. À la suite de cela, il utilise tous les logiciels dont il a besoin pour créer des animations réalistes qui correspondent à la ligne éditoriale qui lui est imposée. Son travail est comme pour beaucoup de membres des équipes artistiques vérifiés par la direction ou le chef de projet.

L’animateur travaille selon les directives qui sont inscrites dans le cahier des charges et données par le storyboarder. Ainsi, il prend connaissance de ce qu’il peut faire en termes d’animation et de style graphique. Il va aussi bien créer des décors que des personnages ou des objets.

Il est, par essence, un professionnel de l’animation, formé dans des écoles de jeux vidéo, d’audiovisuel ou simplement d’animation, il peut créer des personnages capables de se mouvoir en deux dimensions comme en trois dimensions.

Les animateurs 2D/3D débutants gagnent aux alentours de 2000 euros brut par mois.

Storyboarder

Dans le milieu de l’animation, le storyboarder comme tous ses compères artistes, doit maîtriser quelques outils informatiques et notamment la tablette graphique. Restant un très bon dessinateur, il est responsable, comme l’indique son nom, du story-board. Il travaille donc en amont de la production artistique d’un film, d’un dessin animé ou d’un jeu vidéo et doit représenter le scénario de manière visuelle. Que ce soit sur papier ou sur ordinateur, le story-board se compose de vignettes dessinées scène par scène.

En plus de donner des informations sur l’identité graphique du dessin, ses premiers essais permettent de déterminer le dialogue, la mise en scène des personnages et du décor ou encore les différents effets spéciaux qui vont être utilisés. Ces images aussi appelées « roughs » peuvent servir de références aux artistes tout au long de la production d’un projet.

Le storyboarder est souvent amené à travailler avec le réalisateur en mettant en place ce que les scénaristes ont imaginé.

Son salaire est très variable, il travaille souvent en tant qu’indépendant et sa rémunération se fait souvent par rapport à la quantité de planches produites.

Réalisateur 3D

Souvent associé à un chef d’orchestre, le réalisateur 3D peut également exercer son métier dans le secteur des jeux vidéo. Il participe à toutes les étapes de production d’un film d’animation que ce soit l’élaboration du scénario ou le tournage avec des acteurs pour des séances de motion capture. Ses qualités de couteau suisse lui permettent d’établir et de comprendre les tâches des collaborateurs qu’il sélectionne pour l’élaboration d’un projet. Cela implique une nécessité de connaissances en management. Il doit aussi assurer le contact entre les différents pôles de production (animateurs 3D, monteurs, scénaristes, etc.).

Le réalisateur 3D intervient en premier lieu lors de la réalisation du story-board où il va travailler avec le storyboarder et les scénaristes. Il va ainsi mettre en place le découpage des séquences et organiser les dialogues. Au cours de cette étape, il choisit ce à quoi va ressembler l’univers dans lequel les personnages vont évoluer et va établir la musique et le décor.

Ses connaissances en 3D lui permettent de suivre et de conseiller les animateurs 3D. Il doit donc faire preuve de pédagogie, mais également de sérieux et d’autorité. Au niveau de la postproduction, il agit principalement au niveau du montage ou il peut laisser libre cours à sa vision artistique afin d’agencer les images brutes en film.

Son salaire peut varier, mais reste le plus élevé de l’équipe artistique. Ainsi, il peut aller de 2800 euros brut pour un débutant à 5000 euros pour un réalisateur expérimenté.

Trouvez la bonne école pour travailler dans l'audiovisuel

Les métiers du design

Les métiers du design sont également des métiers qui ont évolué au fil des avancées technologiques. Designer textilede produit ou encore designer d’espace, tous sont des artistes maîtrisant différents outils de créations informatiques.

Designer d’espace

Le métier de designer d’espace ou architecte d’intérieur est un métier qui combine créativité, technique et pratique. Doué d’une grande imagination, il peut travailler dans un environnement intérieur. Doté d’un sacré coup de crayon, il imagine puis met en place un espace meublé ou non. Il peut travailler dans différents domaines comme l’environnementl’événementiel les habitations privées, publiques...
Ce professionnel maîtrise de nombreux aspects artistiques de l’architecture. Son objectif est de créer des espaces harmonieux tout en respectant le budget qui lui est assigné. Ainsi, il doit comprendre les demandes de ses clients et les appliquer tout en proposant un projet marqué par sa créativité.

Dans un premier temps, il doit élaborer par dessin ou sur ordinateur les premières esquisses de ce qu’il veut faire. Ses dessins sont souvent réalisés à l’aide de logiciels de création numérique qui lui permettent de créer des espaces avec des perspectives et des proportions à l’échelle.
Il propose ensuite à son client son travail qui est souvent accompagné d’autres informations comme les couleurs qu’il veut utiliser, les matières, les formes ou encore le mobilier.

Une fois le projet validé, il coordonne les travaux et doit communiquer avec les équipes techniques afin que tout son projet soit réalisé comme il l’a prévu. Le designer d’espace peut très bien travailler en tant que libéral comme au sein d’un cabinet d’architecte d’intérieur. Il peut également se spécialiser dans un domaine comme l’aménagement particulier ou industriel.

Son salaire peut varier : un débutant va gagner environ 3000 euros brut par mois. Au bout de quelques années d’expérience, cela peut atteindre 4000 euros.

Décorateur scénographe

Musée, exposition publique, décors de cinéma... le champ d’action du décorateur scénographe est vaste. Ce professionnel porte plusieurs casquettes : designer, décorateur ou encore maquettiste, il réalise différentes missions techniques pour agencer un espace. Ses activités peuvent être différentes selon le cadre dans lequel il évolue, mais principalement, il va devoir décorer un espace puis l’agencer pour des manifestations diverses.

Il est lui aussi un expert du dessin. Souvent assisté par son ordinateur, il élabore les maquettes de ses projets pour les fabriquer plus tard tout en respectant un budget imposé par son employeur. Doté de notions en décoration, le décorateur scénographe va pouvoir designer des objets ou des espaces afin de proposer des éléments originaux à ses clients.

Souvent placé sous la responsabilité d’un metteur en scène ou directement du réalisateur, c’est lui qui doit choisir un lieu de tournage, mais également les effets de lumière ou de son qu’il va falloir utiliser.

À l’aise avec les logiciels de design graphique, il doit également savoir manier le marteau et les clous. C’est certes une façon imagée de le dire, mais un décorateur scénographe doit être bon bricoleur aussi bien que bon designer.

Le statut d’intermittent du spectacle des décorateurs scénographes leur garantit un salaire entre 1600 euros et 2000 euros brut par mois.

Découvrez tous les métiers du Design

L’art et l’informatique sont voués à coexister, et si de nombreux métiers sont apparus ces dernières années il y a de fortes chances que de nombreux autres émergeront au fil du temps. Que ce soit la réalité virtuelle, l’impression 3D ou autre, les avancées technologiques nous ouvriront toujours des portes pour le plaisir de nos yeux !

Valentin Agbo Aclozo