Se former aux métiers du numérique : un secteur qui recrute !

Secteur qui recrute, le numérique génère de nombreuses offres d’emploi et des formations adaptées. Considérée comme la troisième révolution industrielle, les métiers du numérique ont encore de beaux jours devant eux.

Un tour de France numérique

Cloud, Big data, e-commerce : des termes inconnus au bataillon pour certains, mais qui font l’avenir. Le secteur du numérique connait une forte croissance, autant au niveau du recrutement, que des métiers ou des formations. Les métiers du digital sont en constante évolution et permettent à de jeunes talents d’innover ! 

Consultez la liste des formations dans le numérique

Les régions qui offrent des emplois dans le numérique

La région Île-de-France montre l’exemple et concentre le plus d’offres d’emploi dans le numérique : près d’un tiers.Adzuna, plateforme en ligne spécialisée dans les recherches d’emploi, a comptabilisé le nombre d’offres par région et observe une moyenne des salaires de 31 436 euros.

Trouver une offre d’emploi en Île-de-France

Région la plus attractive d’un point de vue numérique, l’Île-de-France comptabilise 30 361 offres ! Le salaire moyen est également supérieur à la moyenne nationale des salaires : 38 881 euros contre 35 646 euros. L’Île-de-France est riche en start-ups innovantes avec souvent comme cœur de métier le numérique. La ville de Paris, réel incubateur offre donc de nombreuses opportunités d’emploi.

Trouver une offre d’emploi en Auvergne–Rhône-Alpes

Grande région du Sud-Est issue de la fusion entre l’Auvergne et le Rhône-Alpes, elle compte 13 056 offres, soit moitié moins que l’Île-de-France. Deuxième région la plus attractive en termes d’emplois dans le numérique, elle doit notamment sa notoriété à la ville de Lyon, riche en esprits innovants dans le numérique. En termes de salaires la région est troisième avec une moyenne de 32 281 euros.

Trouver une offre d’emploi en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrenées

Région du Sud de la France, bientôt appelée « Occitanie », comptabilise 8 398 offres d’emploi avec un salaire moyen de 30 924 euros. Une région qui bouge beaucoup avec un esprit jeune, notamment avec la ville de Toulouse riche en ingénieurs innovants !

Trouver une offre d’emploi aux Pays de la Loire

Avec 8038 offres d’emploi selon l’étude, la région du grand Ouest prend la quatrième place ! Une région qui investit beaucoup dans le numérique sur son territoire. Un grand projet de révision de l’aménagement numérique de la région est commencé depuis 2014 et s’entendra jusqu’en 2020 avec le contrat « Plan État-Région ». Au niveau du salaire la ville est en dessous de la moyenne nationale avec 30 092 euros.

Trouver une offre d’emploi en Aquitaine Limousin Poitou-Charente

Région aussi raccourcit son nom avec « Nouvelle-Aquitaine », avec comme chef-lieu Bordeaux, est selon l’étude cinquième avec 6963 offres de recrutement dans le numérique. Région du Sud-Ouest, elle est moins attractive en termes de salaires avec une moyenne de 30 319 euros. En revanche elle est très active dans le développement numérique de la région. Bref, n’hésitez pas à vous lancer, c’est un secteur en pleine expansion et qui recrute beaucoup. À vos CV !

Les métiers qui recrutent dans le numérique

Avec la demande croissante du secteur numérique, les offres d’emploi abondent. Le marché du travail a besoin de professionnels qualifiés, formés aux métiers dits « d’avenir ». Ces nouveaux métiers émergeants recrutent, alors n’hésitez plus, développez votre culture digitale et devenez un spécialiste du web !

Consultez la liste des formations dans le numérique

S’orienter dans les arts numériques : devenir web designer

Entre le digital et le graphisme, il n’y a qu’un pas. Le web designer va concevoir (phase informatique) et s’occuper de l’identité visuelle (phase artistique) d’un site internet. Il va aussi bien s’occuper du cahier des charges que des bannières et des illustrations. Multimédias, le designer maîtrise de nombreux logiciels, use de son imagination pour plaire au mieux aux internautes et aux entreprises. Métier idéal pour les amoureux du design et du graphisme avec en prime, un vif intérêt pour l’informatique !

Penser au BtoB : devenir ingénieur logiciel

Conception, création, développement… un ingénieur logiciel réalise pour les entreprises, des logiciels. De l’élaboration du cahier des charges jusqu’à la programmation, il va maîtriser tous les outils informatiques techniques. Au sein d’une entreprise, l’ingénieur collabore avec les équipes, autour d’un projet commun : analyse, création et/ou amélioration du logiciel. Un métier d’avenir, notamment grâce à la présence des logiciels en tout genre dans notre quotidien et en particulier chez les entreprises !

Devenir un technicien et un créateur : le métier de développeur web

Expert en langage informatique, le développeur web va créer les sites internet. À partir de la commande d’un client, il va retranscrire en version informatique les exigences du cahier des charges. Il va aussi s’assurer de la pertinence de son installation, du bon fonctionnement du site sur la longueur et d’expliquer ses rouages. Une variante du métier de développeur existe, celle de développeur d’applications mobiles, qui, comme son nom l’indique, est en charge des applications dans les stores. En pleine explosion, ce métier du numérique crée de nombreuses vocations qui, il y a 20 ans, n’auraient pu exister !

Manager et porter des projets : devenir chef de projet web

Lui aussi, métier qui suit les évolutions du monde, celui de chef de projet web manage et réalise. Il va être formé aux impératifs informatiques et numériques tout en étant capable de gérer des équipes. Il va analyser les demandes des clients, gérer le déroulement du projet informatique (création de sites internet, développement e-commerce, etc.) et coordonner les plannings. Marketing, travail en équipe et informatique sont les maîtres mots du métier. Un secteur qui recrute, tant les besoins du web sont riches !

L’attrait des réseaux sociaux : travailler dans le community management

Maître en réseaux sociaux, le community manager anime les comptes sur internet de l’entreprise pour qui il travaille. Il va échanger avec les internautes, rendre interactive et ludique la marque pour laquelle il travaille et promouvoir des produits. Doué de ses mots et avec un humour prononcé, il doit rester attentif et faire attention aux mots qu’il utilise. Garant de la parole publique et de l’image de son entreprise, le community manager peut, en cas d’erreur, ruiner la réputation d’une entreprise. Il doit maîtriser la nétiquette (bienséance sur internet) et les comportements sociaux sur le web. Un métier qui recrute, notamment grâce à la recrudescence des réseaux sociaux : aujourd’hui, toutes les entreprises, agences, journaux, sont sur Facebook, Twitter, Instagram, et bien d’autres !

S’orienter ou se réorienter dans le numérique : quelles formations faire ?

Qu’il s’agisse de reprendre ses études ou de se former dès le plus jeune âge, les métiers du numérique cherchent des personnes qualifiées capables de répondre aux besoins du secteur. Tous les domaines et les cœurs de métier sont touchés, avec à la fin, de nombreuses perspectives de carrière. Avec des formations adaptées à tous, le numérique n’a jamais été aussi proche de vous !

Prendre la voie du numérique en post-bac ?

L’informatique est votre dada depuis que vous savez utiliser un ordinateur, vous passez votre temps sur l’internet et vous en savez bien plus que vos amis sur le HTML, le CSS, etc. ? Vous en êtes sur : le numérique est fait pour vous. Dès l’obtention du bac, vous n’avez qu’un rêve : poursuivre vos études dans le digital. Plusieurs possibilités s’offrent à vous : les écoles d’ingénieurs informatiqueune prépa informatiquedes écoles directement spécialisées dans le web… Pléthore de formations qui proposent des diplômes post-bac et jusqu’à bac+5, en passant par lesbachelors, les BTS et les licences.

Penser aux grandes écoles !

Privées ou publiques, les grandes écoles du web, d’informatique et du numérique forme chaque année, de nombreux étudiants qui ont choisi de faire du digital leur métier ! Dans ces grandes écoles, les admis sont formés au codage, au design, au e-business et e-communication, au développement web, à la création de logiciels, etc. Les conditions d’admission varient en fonction de l’école, mais généralement vous pouvez l’intégrer après le bac, ou en admissions parallèles, sous réserve d’un dossier de candidature et/ou d’épreuves écrites.

Se former en deux ou trois ans

Pour les titulaires du baccalauréat, des formations BTS proposent d’acquérir un diplôme reconnu et qualifiant dans les secteurs du numérique. Pour ceux qui reprendraient leurs études tout en conservant leur emploi, des formations à distances sont possibles dans de nombreuses écoles.

Les formations en BTS

Formation diplômante de niveau bac+2, découvrez les BTS qui mènent aux métiers du web :

Découvrez la liste des BTS

Les formations en bachelor

Diplôme d’État de niveau bac+3, découvrez les bachelors qui mènent aux métiers du web :

Découvrez la liste des bachelors

Les formations après un bac+3

Avec une licence ou un bachelor en poche, quelle que soit la spécialité, il est possible d’effectuer une formation de deux années supplémentaires dans le web.

Les formations en master

Formation de niveau bac+5, vous trouverez pour les cursus du numérique :

Découvrez la liste des masters

Les formations en MBA

Diplôme reconnu par l’État, équivalent à un master (bac+5) vous trouvez :

Les formations professionnelles

Idéale pour ceux qui cherchent à se former à une spécialité web et qui sont déjà dans le milieu professionnel. Vous trouverez :

Découvrez la liste des formations professionnelles

Se former sans diplôme

D’autres formations professionnalisantes et rapides restent dédiées aux arts numériques, pour tous ceux qui voudraient se lancer dans le monde digital sans avoir le bac. Grâce à des centres de formation, mais aussi des écoles, les non-diplômés peuvent se lancer dans l’aventure, tant qu’ils sont passionnés et très motivés.

Grande école du numérique

Le secteur du numérique recrute tellement que le gouvernement français s’est décidé à lancer, en 2015, une Grande école du numérique. Ouvertes à tous (jeunes, personnes en reconversion, sans diplôme) elle forme par l’apprentissage, à tous les métiers du numérique. Le gouvernement affiche ses prévisions 2017, l’objectif est de former « 10 000 personnes aux métiers du numérique, au sein de 200 formations. »

Les centres de formation

Des parcours gratuits et accessibles pour les non-diplômés forment aux différents métiers du numérique. Si vous avez arrêté l’école, vous pourrez quand même être formé aux métiers de développeur, webmaster, etc., sous réserve d’une motivation forte et d’un réel intérêt pour le secteur. Les formations peuvent aller de 6 mois à 3 ans. L’école 42, Simplon ou encore la Web@cdémie dispensent ce genre de cursus.

Pourquoi un tel attrait pour le numérique ?

Si tant de métiers, de formations et d’offres d’emploi existent dans le numérique, quelle en est la cause ? Pourquoi ce secteur génère-t-il autant d’emplois, de rêves et d’innovations ?

Le digital, un enjeu d’aujourd’hui et de demain

Depuis ARPANET, depuis les recherches d’Alan Turing et du premier ordinateur, le numérique a bien changé. Aujourd’hui, le digital entre dans le quotidien de tous, entre smartphones, ordinateurs portables, jusqu’aux url envoyées et adresses IP générées. Pour répondre à l’attrait des outils numériques et de la recherche, de nouveaux professionnels doivent être formés. Parfois qualifiée de troisième révolution industrielle, l’ère du numérique a de beaux jours devant elle : on passe désormais au « tout numérique ». Un enjeu économique, urbain et scientifique qui donne la part belle à l’innovation. L’essor des techniques numériques est loin d’être terminée. En à peine 5 ans, un smartphone ou un ordinateur devient déjà obsolète. Les recherches dans ce domaine abondent, d’où la forte attractivité du secteur.

L’innovation : le cœur de l’entreprise française

La France, avec ses start-ups innovantes, rayonne dans le monde en termes d’innovation. Lors du CES de Las Vegas (Consumer Electronics Show, le plus gros salon dédié à l’innovation), la France a débarqué avec par moins de 190 start-ups ! Avec le label FrenchTech (label donné aux entreprises innovantes françaises), l’innovation made in France ne saurait s’éteindreUn secteur économique attractif et générateur d’emplois qui fait la renommée de la France.

Consultez la liste des formations dans le numérique

Retour en haut de page