Comment faire pour se réorienter en première année ?

La sentence tombe : l’histoire, ce n’est pas pour vous. De nombreux étudiants sont déçus de leur première année dans le supérieur. En cause : une mauvaise orientation. Pour autant, des moyens existent pour se réorienter dès la première année, sans devoir redoubler : passerelles et rentrées décalées restent accessibles dans les universités et les écoles.

Trouvez la voie de la réorientation !

Tous les étudiants n’ont pas, à l’issue du lycée, la formation de leur choix. Les vœux APB peuvent s’avérer bien capricieux et n’offrent pas forcément aux futurs étudiants les formations de leur choix, malgré, parfois, de bons résultats lors du baccalauréat. L’autre cas de figure relativement courant : l’erreur d’orientation. Vous rêveriez de devenir historien ou médecin ? Arrivé aux premiers cours, vous avez déchanté : l’histoire médiévale et le rythme de la PACES vous ont achevé. N’ayez crainte, rapidement, vous pouvez décider de vous réorienter dès la première année.

Trouvez votre formation pour vous réorienter

Rien ne sert de rester dans une formation qui ne vous correspondrait pas. Le décrochage touche beaucoup l’université : « Sur 100 nouveaux bacheliers qui s’inscrivent en première année de licence, 43 passent l’année suivante en seconde année, 29 redoublent, 9 se réorientent, et 19 arrêtent leurs études », explique ainsi un rapport du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Les BTS sont aussi concernés, environ 17 % des bacheliers généraux abandonnent, 26 % des bacs professionnels et 46 % des bacs technologiques. Au lieu d’arrêter ses études ou de perdre une année, la réorientation dès la première année apparaît comme la solution pour tous les étudiants qui se seraient trompés après leur bac.

Se réorienter après le premier semestre de licence

Les licences universitaires restent très prisées des étudiants et apparaîssent comme un choix naturel pour de nombreux lycéens sur APB. Néanmoins, il est aisé de se tromper dans le choix de filière : vous aimiez les maths au lycée, alors pourquoi pas une licence de mathématiques ? Sauf qu’en réalité, vous préfériez vous spécialiser en informatique… Pas de panique ! Depuis quelques années, les universités ripostent et facilitent la réorientation entre le premier et le deuxième semestre de la première année de licence. D’autant plus que les enseignements de premières années restent assez généraux et peuvent communiquer entre les licences : entre une première année de lettres modernes, de lettres classiques ou de langues, les cours fondamentaux peuvent être les mêmes.

Trouvez votre formation pour vous réorienter

Les licences facilement accessibles

Le moyen le plus simple de se réorienter à l’université, c’est de postuler dans une autre licence de cette même université. Ainsi, les transfers de dossier et les démarches administratives seront simplifiés, rendant plus aisée la réorientation. Il est préférable de ne pas changer radicalement de filière, comme par exemple passer d’une licence de finance à une licence de philosophie. Certaines facs rendent possible ce genre de réorientation, si les effectifs ne sont pas remplis. Néanmoins, le passage d’un semestre à l’autre peut rester difficile si vous n’avez aucun acquis dans votre nouveau cursus. Là où il pourrait être intéressant de se réorienter, c’est en changeant de spécialisation, tout en demeurant dans le même domaine : passer d’un premier semestre de PACES, à un semestre 2 de biologie ! Les possibilités restent nombreuses et confèrent diverses opportunités d’études. Les transferts universitaires, si vous arrivez à monter votre dossier à temps, demeurent relativement simples. Chaque université a normalement, un pôle dédié à la réorientation des élèves dès la première année. N’hésitez pas à vous renseigner !

Les filières en tension pour se réorienter

Changer de licence à la fac dès la première année permet aux étudiants de ne pas redoubler et de pallier une erreur d’orientation. En revanche, certaines filières déjà compliquées à intégrer post-bac, restent difficiles d’accès en réorientation. Dans certains cas, les universités demandent de valider des crédits ECTS de votre première année, d’autres demandent de rattraper des matières du premier semestre. Les licences dites « en tension », c’est-à-dire très demandées, telles que le droit, la PACES ou la STAPS requièrent une bonne mise à niveau et ne sont pas ouvertes à tous. Quelques universités proposent quand même des répétitions de cours du premier semestre pour mettre à niveau l’étudiant. Dans tous cas, si vous voulez vous réorienter en première année d’une licence sélective ou très prisée, il est préférable de ne pas être un échec universitaire. Dans la situation contraire, il vaut mieux envisager de se réorienter dans une licence plus proche de la vôtre, ou bien intégrer un bachelor, un DUT ou un BTS.

Trouvez votre formation pour vous réorienter

Se réorienter via les passerelles

Les passerelles offrent aux étudiants la possibilité d’accéder à une nouvelle formation, en cours d’année, sans redoubler ! Elles sont accessibles grâce aux partenariats entre les universités et les écoles et aux accords entre écoles. En classe préparatoire, chaque étudiant a une équivalence universitaire, lui permettant en cas d’échec de se réorienter dans une licence sans perdre d’années !

Alternative à la réorientation : la passerelle entre un double-diplôme et un diplôme simple

Les doubles-formations et les doubles-compétences se multiplient au sein des écoles et des universités. Pluridisciplinaires, ces cursus forment les étudiants à deux parcours différents. En cas d’échec ou d’erreur d’orientation, il est alors très simple d’en arrêter un pour continuer ses études dans un seul diplôme. On parle notamment de « bi-licence » ou de diplôme à « double-compétence ». D’autres écoles proposent elles, des cursus innovants et adaptés aux jeunes étudiants en perte de repères et qui doutent sur leur orientation. Le groupe ESC Troyes, notamment, offre la possibilité à ses étudiants dans trois parcours (Management International, Management du tourisme, école de design) un semestre de tronc-commun. Le but ? Que les étudiants découvrent et réfléchissent à leurs perspectives d’orientation, qu’ils voient les métiers auxquels ils peuvent avoir accès et qu’ils soient sûrs de leurs perspectives de carrières. Douter les premiers mois de ses études supérieures est quelque chose de naturel. Pour pallier les erreurs, des passerelles entre les établissements existent. Les doubles cursus entre deux écoles, peuvent se solder, au premier semestre, en une seule formation, dans l’un des deux établissements. Les passerelles au sein des écoles et des universités du supérieur confèrent aux jeunes étudiants une chance de se réorienter correctement et d’ajuster sa formation.

Quelles sont les démarches pour bénéficier d’une réorientation via les passerelles ?

Les conditions d’admission entre deux formations varient, celles des passerelles aussi. Dans la plupart des cas, le prérequis premier est de ne pas être en échec total dans votre actuelle formation. Par exemple, si vous êtes en prépa infirmier et que vous souhaitez intégrer une prépa psychomotricien, il est préférable d’avoir des résultats corrects. Souvent, une commission de réorientation étudie votre demande de réorientation en première année. Vous devez constituer un dossier avec vos résultats, une lettre motivation pour la filière demandée et un CV. Un étudiant qui, par exemple, n’est jamais allé en cours du semestre, aura peu de chances d’avoir une réponse favorable à sa demande. Il vous faut bien défendre votre dossier pour bénéficier des passerelles entre les formations.

Se réorienter grâce aux rentrées décalées

Pour répondre à la demande de réorientation des étudiants, de plus en plus d’écoles proposent des formations en rentrée décalée, lors des mois de janvier, février et mars. Elles permettent à des étudiants d’intégrer des cursus qualifiants, sans perdre une année. Véritable option de réorientation, il ne faut cependant pas négliger le fait que ce genre de formation demande de la rigueur face à un rythme soutenu. Généralement, la période de vacances est utile pour prolonger et parfaire la formation en rentrée décalée.

Faire sa réorientation en rentrée décalée selon le diplôme

Beaucoup de diplômes sont concernés par la réorientation en première année. Du bachelor à la licence, en passant par le DUT et le BTS, les étudiants peuvent envisager une rentrée décalée au sein de ces formations. Une nouvelle orientation reste ouverte à une pluralité d’établissements : les écoles publiques ou privées, les universités, etc. Grâce aux partenariats entre certains établissements, effectuer sa rentrée décalée est plus simple pour les étudiants. Dans l’enseignement supérieur, les diplômes suivants peuvent être soumis à la rentrée décalée :

Trouvez votre formation pour vous réorienter

Effectuer sa réorientation en rentrée décalée en fonction de votre filière

Changer de filière après une mauvaise orientation est possible pour les étudiants, sans perdre une année. Néanmoins, intégrer un autre cursus, parfois très différent du premier, demande la plupart du temps que vous rattrapiez les cours manquants. Si vous faites une rentrée décalée, il vous sera souvent demandé de combler votre éventuel retard en travaillant davantage. Les filières admissibles à la rentrée décalée demeurent nombreuses. Les plus courantes restent :

Trouvez votre formation pour vous réorienter

Retour en haut de page