Que faire sans le baccalauréat ?

Redoubler, suivre des études à l’université, s’inscrire dans une école privée, intégrer la fonction publique ou encore prendre une année sabbatique. Autant de choix qui s’offrent à vous, si vous avez échoué au baccalauréat.

Vous avez raté le baccalauréat ? Vous avez absolument besoin d’obtenir votre bac pour poursuivre vos études ? Ne soyez pas si catégorique, de multiples possibilités existent.

Repasser de nouveau son baccalauréat

Vous étiez aux portes de l'obtention du baccalauréat... mais vous ne l'avez pas eu. Question de motivation ? De travail ? Et si vous vous reboostiez pour rententer votre chance ? En effet, ce n'est pas facile de se remotiver, de re-réviser le bac, de re-faire ses vœux sur la plateforme Admission Post Bac (APB). Mais après tout, pourquoi pas ?

Retenter sa chance

Le baccalauréat est le meilleur passeport pour continuer ses études. Si vous n’arrivez pas à le décrocher une première fois, persévérez. Ne prenez pas cela comme un échec. Si vous décidez de redoubler votre classe de terminale, prenez le temps de revoir les matières et les notions qui vous ont posé problème afin de mettre toutes les chances de votre côté pour cette fois-ci décrocher votre précieux sésame.

Se présenter en candidat libre

Si vous ne souhaitez pas retourner sur les bancs du lycée, et que vous êtes capable de travailler par vous-même, vous pouvez retenter de passer le baccalauréat en candidat libre. Dans ce cas, pensez à vous inscrire auprès du rectorat de votre académie. Vous pouvez aussi suivre des cours du soir ou prendre des cours par correspondance pour ne pas vous retrouver totalement seul(e).

Trouvez la bonne formation pour poursuivre vos études sans le bac

Poursuivre ses études supérieures

Sachez qu’il existe des formations qui ouvrent leurs portes aux non-bacheliers. Toutefois, il est nécessaire de pouvoir justifier d’un niveau bac ou d’avoir obtenu au minimum une moyenne de 8/20 pour l’ensemble des épreuves du bac.

La capacité en droit

La capacité en droit permet aux non-bacheliers de suivre des études supérieures en droit. Cette formation est préparée en deux ans, à l’université (fac) ou par correspondance. Pour intégrer cette formation, il faut avoir 17 ans minimum. La capacité en droit permet ensuite aux étudiants de s’inscrire en licence de droit, de préparer un DUT carrières juridiques, un BTS notariat ou bien de se présenter aux concours administratifs de catégorie B.

Intégrer un BTS ou un DUT sans le bac

Dans certains établissements et pour certains diplômes très précis, il est également possible d'intégrer un BTS ou un DUT sans pour autant avoir son baccalauréat. Pour autant, il ne faut surtout pas croire que c'est une généralité. Les établissements qui proposent cela sont très rares et il faut faire preuve d'une extrême motivation. Le décret n°95-665 du 9 mai 1995 revu et corrigé dans la version du 22 décembre 2004 indique d'ailleurs qu'il est possible d'intégrer un BTS sans le bac en précisant que la « décision » appartient au « chef d'établissement ». Les établissements publics, qui recrutent via la plateforme APB, sont très rares à accepter des élèves n'ayant pas le bac. Mais les établissements privés sont plus nombreux à proposer cette alternative.

Tenter le diplôme d’une école spécialisée

Un grand nombre d’écoles spécialisées admettent des non-bacheliers dans des cursus professionnels, par exemple, dans le secteur :

Mais vous devez savoir que ces établissements sont souvent privés et que les coûts des formations peuvent donc être onéreux, sauf si vous décidez de suivre le cursus en alternance.

Intégrer une école de commerce sans le bac

Si la plupart des écoles de commerce recrutent des étudiants qui ont obtenu leur baccalauréat. Certaines d'entre elles, proposent des solutions pour les aider à l'obtenir tout en intégrant leur campus. C'est ce que propose par exemple l'American Business School of Paris. « Les étudiants ayant raté leur bac peuvent intégrer l'un de nos programmes, explique Fady Fadel, doyen de l'école. Ce programme s'appelle "la Fondation year". Au cours de cette année, l'étudiant va suivre des modules de prérequis et va pouvoir préparer le bac, ou son équivalent le "Hight School Diploma" également appelé le "General Education Diploma". Une année que l'étudiant passe dans un contexte d'année universitaire américaine. S'il obtient son bac, il pourra ensuite postuler pour entrer dans l'un de nos programmes post-bac. D'ailleurs, sa candidature sera étudiée avec beaucoup d'attention car il aura déjà passé une année au sein de l'école et aura réussi les différents modules. Il aura donc plus de chances d'être admis », ajoute-t-il. Une initiative qui n'est pas isolée puisque d'autres écoles de commerce proposent également ce type de cursus.

Les diplômes du paramédical, de l’animation et du sport

Sans le bac, vous pouvez aussi vous tourner vers un brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BPJEPS) ou bien de préparer un brevet d’état d’éducateur sportif (BÉES). Ces diplômes vous permettront de vous diriger vers des postes d’animateur sportif, social, culturel ou de loisir.

Sans le bac, vous pouvez opter pour les diplômes du paramédical. Vous pouvez, par exemple, préparer les diplômes d’État d’aide-soignant, d’auxiliaire de puériculture, d’ambulancier ou encore le titre d’assistant dentaire.

Trouvez la bonne formation pour poursuivre vos études sans le bac

Reprendre ses études plus tard

Si vous avez déjà arrêté vos études, vous avez la possibilité de reprendre vos études.

Entrer à l’université sans le bac : Décrocher le DAEU (Diplôme d’Accès aux Études Universitaires)

Le diplôme d’accès aux études universitaires (DAEU) est un diplôme national, équivalent au bac. Pour pouvoir préparer ce diplôme en 1 an, vous devez avoir au moins 24 ans au 1er octobre de l’année de l’examen (ou 20 ans et 2 ans d’activité professionnelle) et avoir interrompu vos études depuis au moins 2 ans. Le DAEU vous permettra de suivre des études supérieures, notamment à l’université. Il se prépare en un an dans les universités ou par correspondance grâce à certains organismes. Le DAEU propose deux options :

  • l’option littéraire (DAEU A)
  • l’option scientifique (DAEU B)

Sachez que pour préparer ce diplôme, vous devrez réussir des épreuves de sélection :

  • français et anglais pour l’option littéraire,
  • français et mathématiques pour l’option scientifique.

Tenter l’examen de niveau de la DRJSCS

Si vous parvenez à réussir l’examen de la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRJSCS), vous pourrez ensuite vous présenter aux concours des écoles d’éducateurs spécialisés, d’assistants de service social et d’éducateurs de jeunes enfants.

Valider ses acquis professionnels (VAE)

Enfin, dans le cadre de la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE), vous pourrez obtenir tout ou une partie d’un diplôme (bac proBTSDUT…) ou d’un titre professionnel avec 3 ans d’expérience au minimum.

Se tourner vers l’alternance

Si vous n’avez pas le baccalauréat en poche, vous pouvez aussi choisir de vous confronter au monde du travail en choisissant une formation en alternance.

Préparer un baccalauréat professionnel

Avant de vous diriger vers cette réorientation, vous devrez faire l’objet d’une « décision de positionnement », qui vous permettra de réduire la durée de votre formation en fonction des études et de l’expérience que vous avez.

Les BTS

Vous pouvez également préparer un BTS en alternance en deux ans. Afin de prétendre à ces BTS, vous devez justifier du « niveau bac », soit une moyenne générale supérieure ou égale à 8/20 à l’examen. Toutefois, vous devez savoir qu’on vous demandera de repasser le baccalauréat en fin de première année.

Les bachelors

Vous avez raté votre bac STMG, votre bac ES, votre bac S ou votre bac L ? Vous auriez aimé souhaité vous orienter vers une licence professionnelle ? Malheureusement, ce n'est pas possible ! En revanche, il existe des possibilités variées en bachelor. Si la majorité des bachelors demandent le niveau bac, certains recrutent des jeunes n'ayant pas obtenu leur baccalauréat. Si vous parvenez à les intégrer, vous pourrez suivre une formation de niveau bac+3 et poursuivre vos études après le bac.

Les titres professionnels

Sachez que sans le baccalauréat, vous pouvez prétendre à de nombreux diplômes à finalité professionnelle :

Vous avez la possibilité de préparer ces diplômes :

  • dans les écoles relevant des chambres de commerce et d’industrie,
  • dans les CFA,
  • au sein des écoles d’entreprises comme SNCF, RATP, Veolia Environnement, EDF ou encore ENGIE
  • avec le Conservatoire national des arts et des métiers,
  • l’Association pour la formation professionnelle des adultes
  • ou bien dans le cadre des formations qualifiantes subventionnées par les régions.

Se réorienter en CAP ou bac pro

Si vous n'avez pas obtenu votre bac, pourquoi ne pas vous orienter vers un diplôme qui vous correspond plus et qui vous permettra plus facilement d'exercer le métier de vos rêves ?

Intégrer un CAP

Les CAP sont une excellente alternative pour poursuivre vos études dans une filière professionnelle ou technologique. D'ailleurs, une étude du Céreq (Centre d'études et de recherches sur les qualifications) met en avant le fait que trois ans après l'obtention de leur diplôme, 80% des diplômés d'un CAP ont un emploi. Et la plupart, en CDI.

Consulter la liste des CAP

Intégrer un bac professionnel

Si vous n'avez pas réussi à obtenir votre bac S, votre bac L, votre bac ES, ou votre bac technologique, pourquoi ne pas vous orienter vers un bac professionnel ? De plus, si vous avez le niveau bac, vous pourrez accéder au bac pro sans passer par un CAP. Le bac pro s'installe depuis quelques années comme un diplôme de première importance. Le nombre de candidats ne cesse d'augmenter. De plus, les diplômés de bac pro sont prioritaires pour intégrer de nombreux BTS. Une bonne alternative si vous voulez continuer vos études sans votre bac général ou technologique.

Trouvez la bonne formation pour poursuivre vos études sans le bac

Passer les concours de la fonction publique

Si vous n’avez pas réussi à décrocher le bac, vous pouvez tout de même travailler dans la fonction publique.

S’engager dans l’armée

Les non-bacheliers peuvent ainsi s’engager dans l’armée (garçons et filles de 18 à 25 ans). Ils signent alors un contrat d’un an, renouvelable quatre fois.

  • Pour l’armée de terre : vous pouvez effectuer un contrat d’engagé volontaire (EVAT) de 3, 5, 8 ou 10 ans, renouvelable jusqu’à 27 ans de service.
  • Pour l’armée de l’air : vous pouvez vous engager comme militaire technicien de l’air. Le contrat initial dure 4 ans (5 pour les pompiers).
  • Pour la marine : vous devez avoir au moins 17 ans si vous voulez vous engager comme matelot de la Flotte (contrat de 2 ou 4 ans),
  • Pour la gendarmerie : vous devez être âgés de 17 à 26 ans pour devenir gendarme adjoint volontaire (contrat de 2 ans renouvelables dans la limite de 5 ans).

Entrer dans le Pacte

Vous pouvez également entrer dans le parcours d’accès aux carrières de la fonction publique territoriale, hospitalière, d’État (Pacte). Ouvert aux non-bacheliers de 16 à 25 ans, le Pacte est un contrat de droit public de 1 à 2 ans alternant stage et formation. Il vous permettra d’intégrer la fonction publique comme fonctionnaire titulaire de catégorie C.

Entrer dans la Police nationale

Vous pouvez aussi tenter d’intégrer la police nationale. Si vous souhaitez devenir cadet de la république, vous serez formé pendant 1 an puis vous passerez un concours spécifique de gardien de la paix. Quant à l’adjoint de sécurité, il signe un contrat de 3 ans, renouvelable une fois.

Se lancer dans un service civique

Vous voulez vous engager dans un projet qui vous plaît et qui vous anime ? Vous pouvez également vous lancer dans un service civique sans le bac. Pour cela, vous devez avoir entre 16 et 25 ans. Le service civique a pour but de donner la possibilité à des jeunes de s'engager de six mois à un an dans des missions souvent solidaires auprès de collectivités territoriales, d'établissements privés ou d'organisations non gouvernementales (ONG).

Découvrir toutes les missions en service civique

Prendre une année sabbatique pour trouver sa voie

Si vous prenez une année sabbatique, cela vous permettra de vous réorienter et de trouver ainsi la meilleure orientation pour l’année suivante. C’est une bonne solution si vous souhaitez prendre le temps de construire un projet professionnel. Départ à l'étranger pour travailler, être fille au pair, travailler en France, l'important est de bien remplir cette année-là !

Découvrez toutes les formations pour poursuivre vos études sans le bac

Retour en haut de page