Liste des formations pour devenir greffier

 

Comment devenir greffier ?

Lecture

Maillon essentiel dans l’univers judiciaire français, le greffier associe rigueur et précision afin d’assister efficacement les juges lors d’un procès. Métier peu connu du grand public, ces fonctionnaires sont un peu plus de 11 000 dans l’Hexagone, un nombre qui à lui seul ne reflète pas totalement leur importance.

Qu’est-ce qu’un greffier ? 

Présent et indispensable à chaque procès, le greffier a pour objectif de garantir l’authenticité des décisions du juge. Sans lui, un jugement peut être annulé pour vice de forme. Ces principales missions résident dans la transcription des débats, le dressage de procès-verbaux et la rédaction des décisions du tribunal.  

Avocats, magistrats, procureurs, greffiers, et juges, tous portent cette iconique longue robe noire et blanche lors d’une audience. Un vêtement noble, synonyme de justice et d’autorité, principalement réservé aux métiers du droit.

Affilié au ministère de la Justice, le greffier est présent et actif dans la totalité des tribunaux français : de la cour d’assises au tribunal pour enfants en passant par la chambre correctionnelle et le conseil des prud’hommes.

Au quotidien, les missions du greffier sont nombreuses : 

  • Garantir l’authenticité et le respect des décisions du juge
  • Accueil des citoyens qui entrent dans le Palais de Justice 
  • Conserver et copier des pièces, archives et actes
  • Contacter les parties avant une audience (date, heure, lieu, etc.)
  • Renseigner les personnes souhaitant saisir la justice 
  • Concevoir, préparer et gérer les dossiers du juge 
  • Assister le juge pendant la procédure du jugement
  • Transcrire officiellement des débats lors du procès 
  • Assurer le bon fonctionnement de la procédure 
  • Etc.

Les qualités et compétences nécessaires pour devenir greffier

  • Pour exceller dans sa profession, le greffier doit avoir une connaissance complète du droit civil et pénal. Faire état d’une grande aisance relationnelle et rédactionnelle est également crucial.
  • Autonomie, réactivité et discrétion sont trois qualités primordiales dans ce métier. Un greffier doit également être doté d’un bon sens de l’organisation et avoir conscience des responsabilités de son métier.
  • La diplomatie et la pédagogie seront deux compétences importantes pour mener à bien les tâches qui lui incombent. Enfin faire preuve de polyvalence et de patience sont des aptitudes recommandées.

Les évolutions de carrière et le salaire

Après 4 années d’expérience minimum, le greffier (fonctionnaire de catégorie B) pourra devenir greffier en chef (fonctionnaire de catégorie A) en passant un concours interne. À ce poste, l’employé aura davantage de responsabilités. S’il le souhaite, le greffier peut également passer le concours interne de L’ENM (École Nationale de la Magistrature) pour accéder au poste de magistrat.

Pour ce qui est de la rémunération, un greffier débutant touchera 1700 euros brut par mois (20 400 par an). En fin de carrière, le salarié percevra environ 2580 euros mensuels (30 960 par an).

Quelles études faut-il faire pour devenir greffier ? 

Pour accéder à ce poste, les candidats doivent passer et réussir un concours organisé par le Ministère de la Justice. Mais avant cela, ils doivent être titulaires du baccalauréat et avoir au minimum un bac +2 en droit (BTS, DUT, deuxième année de licence, etc.). Le taux de réussite est de 10 %, c’est donc un concours très sélectif.

Après le concours, les étudiants admis pourront intégrer une formation de 18 mois à L’École des greffes de Dijon. Chaque année, 500 postes sont à pourvoir dans ce domaine.

Information importante : en France, le métier est représenté par 87 % de femmes

Consultez la liste des formations pour devenir greffier