PACES : quelle réorientation après un échec en médecine ?

Vous êtes en PACES mais la médecine, ce n’est finalement pas fait pour vous ? Vous avez été recalé et vous ne savez pas quoi faire pour la suite ? Pas de panique, Diplomeo vous dit tout sur les options possibles sans PACES !

Échec en PACES : de nombreuses possibilités existent

La PACES, c’est dur. Nombre d’étudiants qui effectuent une Première Année Commune aux Études de Santé finissent par des discours du type « j’en peux plus » ou « je n’arrive plus à travailler » et abandonnent les études de médecine, de pharmacie, d’odontologie ou de sage-femme, les quatre filières du cursus. En effet, 75 % d’entre eux ne passent pas le cap de la première année. Si ceux qui poursuivent leur chemin dans ce cursus les années suivantes auront encore un long chemin pentu à gravir, les autres devront faire face à une question fatidique : « J’ai raté la PACES : que dois-je faire ? ». Diplomeo vous livre toutes les options possibles après avoir échoué à votre PACES !

Découvrez la liste de toutes les formations pour vous réorienter après un échec en PACES

Comment redoubler en PACES ?

La première option évidente après avoir manqué sa première année de médecine, est de refaire une nouvelle année de médecine. Mais attention : avant de rembarquer pour une deuxième première année, essayez de réfléchir à plusieurs choses : Pourquoi ai-je raté mon année de médecine ? Quels ont été mes points faibles durant cette année ? Suis-je capable de corriger ces défauts pour réussir cette fois-ci mon année ? En bref, tentez de jauger vos capacités, mais aussi, et cela est très important, votre état d’esprit et votre mental. Pas la peine de repartir pour une nouvelle année si vous ne pouvez pas tenir le choc ou si vous vous doutez bien que vous ne réussirez probablement pas à valider votre PACES… Dans de tels cas, le mieux est encore de se réorienter. Notez par ailleurs que vous ne pouvez redoubler votre première année médecine qu’une seule et unique fois sauf dérogation spéciale : de quoi en dissuader plus d’un de perdre deux années de sa vie pour finir recalé.

Lucie, 19 ans, étudiante à l’université Paris 7 Diderot a connu le redoublement : « Je souhaite devenir neurochirurgien depuis mes 9 ans. Alors l’année dernière, lors de ma première année de PACES, j’étais très motivée ! Puis, les résultats du premier concours blancs sont arrivés : une catastrophe, mauvaises notes et mauvais classement. J’étais très déçue et j’ai décidé de poursuivre, mais je ne me suis pas améliorée. Je ne pensais qu’à l’échec, au fait que je n’allais jamais redoubler pour réussir la deuxième fois et encore moins passer du premier coup. Puis, au deuxième semestre, les résultats sont tombés : ils étaient assez bons pour que je redouble, mais pas assez bons pour que je passe (j’étais dans les 1000 premiers). Même si j’ai pensé à la réorientation après mes échecs répétés, j’ai décidé de refaire ma PACES. »

Pensez par ailleurs au redoublement de votre année de médecine à l’étranger : en effet, de nombreux étudiants partent tenter leurs chances dans des pays tels que la Belgique ou la Roumanie.

Comment se réorienter après une PACES ?

Si vous préférez abandonner les études en PACES, il faudra penser à vous réorienter. Toutefois, il est fortement conseillé de ne pas vous y mettre seulement lorsque vous sentez que vous ne réussirez pas l’année : réfléchir à vos possibilités de réorientation doit se faire dès le début de votre année de médecine, de pharmacie, d’odontologie ou de sage-femme, voire avant cette année de PACES.

Se réorienter en filière scientifique

La première chose qui vous viendra à l’esprit si vous aspirez à vous réorienter est de vous diriger vers une filière scientifique. Quelles sont les possibilités de réorientation ? Comment s’y prendre ? Diplomeo vous aide à y voir un peu plus clair !

Les écoles d’ingénieurs

Les écoles d’ingénieurs recrutent chaque année des élèves de PACES, bien qu’elles les sélectionnent tout de même sur dossier. Des écoles telles que l’École Centrale d’Électronique par exemple, mettent en place des classes préparatoires accélérées pour les jeunes issues de première année de licence santé et maths sup. Alors, pourquoi ne pas tenter votre chance ?

De nombreuses autres écoles donnent cette opportunité aux étudiants. Rania, étudiante à l’ESILV Léonard-de-Vinci, une école d’ingénieurs de région parisienne, explique sa situation : « J’ai intégré une PACES et j’ai loupé le concours à la fin du premier semestre. Dans le classement, j’étais plutôt bien, ce qui me permettait de tenter une deuxième fois la première année. Mais j’étais fatiguée et je n’avais pas envie de perdre une année, j’ai alors décidé de revenir sur une autre de mes envies : intégrer une école d’ingénieurs. J’ai donc regardé les possibilités existantes en école d’ingénieurs pour démarrer un cursus en janvier (NDLR : les résultats de la PACES tombent en janvier). Lorsque j’ai vu que l’ESILV proposait un cursus “restart” en février, j’y suis allé tout de suite. »

Si la plupart des étudiants redoutent les rentrées décalées, Rania se veut rassurante : « Le programme commence en février et vous devez valider deux semestres en un seul. Au début, on se dit que cela va être très dur. Mais des étudiants qui viennent de PACES sont habitués à beaucoup travailler et le rythme n’est pas plus intense que ça. Il faut juste fournir beaucoup de travail personnel, et donc, prendre du temps chez soi pour travailler. Mais tous les gens venant de PACES et ayant intégré le programme en même temps que moi s’en sont sortis. Et tous les professeurs sont très disponibles pour nous aider à avancer rapidement. Je suis très heureuse d’avoir fait ce choix. La plus belle des satisfactions est de voir que l’on a le même niveau que ceux ayant suivi une année entière », témoigne l’étudiante, actuellement en troisième année à l’ESILV.

Vous pouvez aussi tenter votre chance dans les écoles comme :

  • l’ISEN
  • l’EPF
  • le réseau Polytech

Un concours a également vu le jour très récemment, en 2015, dédié aux étudiants de bac+1, notamment ceux de PACES, avec rentrée décalée. Il s’agit du concours Avenir +. Tentez votre chance !

Découvrez la liste de toutes les écoles d’ingénieurs

Les concours en sciences

Après une année de PACES, vous pouvez également tenter de passer certains concours et de rejoindre des classes qui vous y préparent, notamment les CPGE. Par exemple, dans le secteur paramédical, vous pouvez tenter des concours de kiné, d’ergothérapeute ou de psychomotricien.

Depuis 2012, vous pouvez aussi vous présenter directement à un entretien oral pour réussir le concours d’infirmier, sans passer par l’épreuve écrite ! Mais attention : il faut que le métier vous attire, car passer un concours d’infirmier par dépit n’est pas une bonne idée.

Les filières universitaires

La réorientation à l’université dans des filières scientifiques concerne une grande partie des recalés de la PACES. On peut notamment se diriger vers les licences de science (biologiephysiquechimiemathématiquesinformatique, etc.), de STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) ou d’ingénierie de la santé. De plus en plus d’universités permettent par ailleurs à des ex-étudiants de PACES de passer par des passerelles et d’entrer directement en deuxième année de licence, parfois sous certaines conditions. C’est notamment le cas à Rennes 1 pour la licence MIEE, à l’université Paris Diderot pour leur licence de sciences, ou encore à Bordeaux 2 pour la licence TECSAN (technologies pour la santé).

Les filières courtes

La PACES vous a fait comprendre que les longues études ne sont pas faites pour vous ? Au lieu de choisir des licences, vous pouvez toujours opter pour des cursus courts et professionnalisants tels que les BTS ou les DUT. C’est le choix que font 15 % des étudiants exclus en première année de PACES. Selon la qualité de votre dossier, vous aurez peut-être même la possibilité d’entrer directement en deuxième année ! Dans le pire des cas, vous pourrez assister à des cours de remise à niveau pour entrer dans de tels cursus.

Vous pouvez ainsi vous réorienter dans des formations scientifiques telles que :

Découvrez la liste de tous les BTS

Jeune homme plusieurs routes perdu

Se réorienter dans d’autres filières

Beaucoup d’étudiants qui n’ont pas réussi leur PACES souhaitent se réorienter dans des filières complètement éloignées du secteur de la santé ou de la médecine, afin de ne pas le vivre comme un échec ou comme un choix par dépit. Il existe plusieurs options pour se réorienter dans l’enseignement supérieur et dans d’autres cursus. Diplomeo vous parle de toutes les possibilités de réorientation hors des domaines des sciences.

Les filières universitaires

Vous faites peut-être partie des 20 % d’étudiants de PACES qui se redirigent vers des licences de droit, de lettres, de langues ou de sciences humaines et sociales. S’il est tout simplement possible de reprendre vos études à partir de la L1, il est peut-être bénéfique de s’informer sur les passerelles envisageables dans de tels cursus. Par exemple, les facultés de droit d’Aix Marseille et de Toulouse, l’IAE et le département d’économie de l’université de Créteil, proposent des passerelles, sous conditions, pour entrer directement en deuxième année de licence, et ne pas perdre un an !

Ariane, 20 ans, étudiante en licence SIAS (sciences interdisciplinaires appliquées à la santé), a choisi la voie de l’université. « Je me suis réorientée après la PACES, parce que j’avais raté médecine de peu et que je ne voulais pas aller en pharmacie, explique la jeune étudiante. La licence dans laquelle je suis allée (SIAS) était toute nouvelle : elle a pour but d’aider les doublants de PACES qui ont validé l’année mais ne sont pas assez bien classés pour entrer en deuxième année à prendre le temps de se réorienter dans le domaine qui leur plaît le plus. Ce qui m’a plu, c’est l’interdisciplinarité et la possibilité de découvrir ou redécouvrir de nouvelles matières. Dès que j’ai su que je n’avais pas médecine, j’ai su que ma place était en SIAS et c’est plus tard que je me suis rendue compte que mon échec en médecine m’avait profondément attristée, car je devais faire le deuil de mon rêve de petite fille. Mais maintenant, je sais que les études de médecine, telles qu’elles sont faites dans ma fac, ne sont pas faites pour moi. C’est trop de par cœur, et pas assez de réflexion. Du coup, je suis très contente de mon choix. J’ai encore une année pour pouvoir réfléchir à ce que je vais faire après cette licence et choisir le bon master », termine-t-elle.

Guillaume a connu une expérience similaire. Il raconte : « J'ai fait deux années de PACES, mais je n'ai pas réussi le concours. Après cette expérience, je me suis dirigé vers une licence science pour la santé, qui dépendait de la faculté de pharmacie. C'était un domaine très proche, avec les mêmes cours. J'avais remarqué le parcours pharmacologie en L3, puis le master science du médicament que je fais actuellement. Par la suite, je compte faire une thèse. Je garde dans la tête la possibilité d'utiliser une passerelle pour retourner en médecine si j'ai la motivation lorsque le moment sera venu. Dans tous les cas, je suis totalement satisfait de cette réorientation. J'ai vraiment trouvé quelque chose qui me plaît dans le domaine de la santé. Je ne regrette pas non plus mon passage en PACES même si l'échec n'est pas toujours facile à accepter. Mais on retient toujours le positif », conclut-il.

Les écoles de management et de commerce

Tout comme les écoles d’ingénieurs, les écoles de commerce mettent en place des cycles accélérés pour les étudiants issus d’une première année de médecine/pharmacie/odontologie/sage-femme. C’est notamment le cas d’écoles telles que :

Découvrez la liste des écoles de commerce pour vous réorienter

Prendre une année pour réfléchir

Si vous ne vous y êtes pas pris à l’avance pour réfléchir à un plan B, il est possible que vous soyez un peu perdu après voire pendant votre année de PACES. Si vous ne savez pas du tout vers quel type de cursus vous orienter, vous pouvez toujours choisir de prendre une année de « pause », sans que cela relève d’une année sabbatique infructueuse.

Partir à l’étranger

Après une année passé le nez plongé dans les bouquins et les cours, vous avez peut-être besoin d’ouvrir votre esprit et votre corps au monde ! Voyager est non seulement un bon moyen de vous remettre d’une année qui peut avoir été vécue comme une vraie souffrance, mais permet également de faire de nouvelles expériences enrichissantes. Si vous travaillez dans un pays comme les États-Unis, ou plus près, l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, cela sera une bonne occasion d’enrichir votre CV pour votre avenir professionnel. Enfin, une telle année vous permettra non seulement de mûrir, mais aussi de faire mûrir votre projet estudiantin et, à terme, votre projet professionnel.

S’engager dans le service civique

Le service civique est un bon moyen de faire un break et de vivre des expériences profitables : avec un salaire net de 573 euros par mois et des missions que vous pouvez effectuer à travers le monde entier, dans tous les domaines (culture, santé, sport, éducation, environnement), il est également un bon moyen de grandir et surtout, réfléchir.

Acquérir de l’expérience

Si vous obtenez le droit d’une année de césure, vous pourrez non seulement effectuer toutes les activités que nous avons citées ci-dessus, mais aussi penser à travailler, vous engager dans une association, ou encore signer une convention de stage, bref, acquérir de l’expérience dans le secteur qui vous plaît afin de vous tester, et d’y voir plus clair dans vos projets d’avenir !

Découvrez la liste de toutes les formations pour vous réorienter après un échec en PACES

Retour en haut de page