Comment se réorienter professionnellement ?

par Clément Rocher

Les Français sont de plus en plus nombreux à donner un tournant à leur carrière en effectuant une réorientation professionnelle. Diplomeo vous donne toutes les pistes pour préparer dans les meilleures conditions votre réorientation professionnelle.

La réorientation professionnelle fait désormais partie intégrante de la vie professionnelle et connaît une expansion sans précédent depuis quelques années. Beaucoup de Français franchissent le cap en partant à la conquête d’un secteur d’activité qui leur est complètement inconnu. Mais certains adultes hésitent, car ils considèrent qu’ils ne possèdent pas suffisamment d’informations pour changer de voie professionnelle en ce qui concerne les choix de formation ou les aides au financement par exemple.

Découvrez la liste des formations pour se réorienter professionnellement

Changer d’orientation professionnelle implique certainement du changement et une dose importante d’investissement personnel, mais sachez que la mobilité professionnelle est plus simple qu’il n’y paraît : vous arriverez à surmonter les éventuels obstacles qui se dresseront sur votre chemin. Diplomeo vous apporte toutes les solutions à vos questions sur la réorientation professionnelle. Êtes-vous prêt pour prendre un nouveau départ dans votre vie professionnelle ?

Quand peut-on changer d'orientation professionnelle ?

Donner un nouveau départ à votre vie professionnelle à n’importe quel moment, sans prendre en compte votre âge ou votre statut professionnel.

La reconversion pour tous les âges

L’âge n’est pas un frein à la réorientation professionnelle. Ne partez pas dans l’optique que vous êtes trop jeune ou trop vieux pour exercer une nouvelle profession. La motivation est la clé du succès : peu importe les raisons qui vous conduisent à effectuer une réorientation professionnelle. Même à 40 ou 50 ans, vous pouvez explorer de nouveaux secteurs d’activité et construire un nouveau projet professionnel cohérent.

Quand je suis salarié

La démarche d’une réorientation professionnelle n’est pas forcément simple lorsqu’on est salarié : vous possédez non seulement un certain statut social, mais également une occupation à temps plein. La perspective de se retrouver sans emploi peut être préoccupante, mais sachez qu’il existe plusieurs dispositifs afin de commencer sereinement une réorientation professionnelle. Vous pouvez prendre le temps de construire votre projet tout en continuant à percevoir un revenu et sans démissionner. Il est important de quitter son emploi dans les meilleures conditions afin d’éviter toutes déconvenues par la suite.

Quand je suis demandeur d’emploi

La réorientation professionnelle représente une alternative tout à fait envisageable si vous rencontrez de difficultés à trouver un emploi dans votre branche professionnelle. Les demandeurs d’emploi peuvent recourir à certains dispositifs différents de ceux des salariés. Vous pouvez construire votre projet professionnel en en rencontrant différents interlocuteurs et en participant à des ateliers adaptés à votre situation.

Vers quels secteurs s'orienter ?

On ne le répète jamais assez. Se pencher sur sa future orientation professionnelle demande d’avoir minutieusement réfléchi au domaine d’activités dans lequel vous envisagez de faire carrière. Vous trouverez forcément une formation qui répondra à vos attentes et qui donnera un nouveau sens à votre vie professionnelle. Management, communication ou marketing, tous les domaines d’activités sont représentés et le champ des possibilités est vaste. Quels sont les principaux secteurs d’activités vers lesquels les gens se tournent suite à une réorientation professionnelle ?

Les différents secteurs d’activité qui recrutent

La maîtrise de l'outil Internet est devenu une compétence indispensable pour évoluer professionnellement dans plusieurs filières professionnelles et notamment dans le secteur du web. Ce domaine d’activité est particulièrement générateur d’emplois et se retrouve en pleine expansion : le web offre aux adultes en réorientation professionnelle de multiples possibilités. Les formations professionnelles proposent de nombreuses spécialisations en fonction de vos objectifs professionnels. Les professions du numérique ont décidément le vent en poupe et connaissent une forte croissance en termes de recrutement. Le secteur du web renvoie à une multitude de métiers, aussi bien dans l’informatique que dans le web marketing ou même le community management.

Saisissez les différentes opportunités que vous offre la réorientation professionnelle pour vous lancer dans un secteur particulièrement attractif : celui de l’hôtellerie-restauration. Exercer un métier dans ce secteur demande beaucoup de motivation et de discipline, mais vous deviendrez rapidement opérationnel à l’issue d’une formation professionnalisante. La demande de recrutement connaît une hausse constante dans ce secteur d’activités. La gestion hôtelière ou l’apprentissage des arts culinaires demande l’acquisition de certaines aptitudes professionnelles au préalable. La maîtrise d’une langue étrangère constitue un sérieux atout pour évoluer dans le secteur de l’hôtellerie-restauration. Libre à vous ensuite d’ouvrir votre propre enseigne : voyez les choses en grand !

Découvrez la liste des formations pour changer de métier

Choisir une réorientation professionnelle adapté à son profil

Chacun possède un parcours scolaire et professionnel qui lui est propre. Diplômé ou non, la réorientation professionnelle es adaptée à tous les profils.

Je n’ai aucune expérience dans ce domaine

Vous envisagez une réorientation professionnelle dans un secteur spécifique, mais vous estimez que vous n’avez aucune expérience ? Chercher un travail demande souvent l’acquisition de compétences professionnelles nécessaires pour exercer votre nouvelle profession. Suivre une formation est justement le meilleur moyen pour remettre à jour ses connaissances et développer de nouvelles compétences et qualités professionnelles adéquates au secteur professionnel dans lequel vous envisagez de faire carrière. Votre candidature sera davantage valorisée auprès de votre futur recruteur et votre manque d’expérience ne sera plus une contrainte dans votre recherche d’emploi.

Je n’ai aucun diplôme

Votre parcours dans l’enseignement supérieur a quelque peu été semé d’embûches et vous n’avez obtenu aucun diplôme ? Beaucoup d’adultes envisagent une reconversion professionnelle et décident de se lancer dans la vie active sans diplôme. Suivre une formation qualifiante et diplômante permet d’acquérir toutes les connaissances indispensables à la réussite de votre projet professionnel. Certains métiers sont accessibles sans le baccalauréat et tous les secteurs d’activités sont représentés : aussi bien dans le commerce que dans l’hôtellerie et la restauration. Vous devez en revanche démontrer que vous possédez quelques compétences professionnelles. Les métiers de la fonction publique recrutent également sans le bac, mais il est recommandé de bénéficier d’une sérieuse préparation afin de réussir les différentes épreuves du concours.

Vous pouvez également réfléchir à passer les épreuves du bac en candidat libre et décrocher le précieux sésame : il est possible de suivre des cours du soir ou prendre des cours par correspondance afin de remettre à jour ses connaissances. La VAE (ou Validation des Acquis de l’Expérience) est un dispositif qui permet d’obtenir une certification en fonction de votre niveau de qualification.

Je suis diplômé (niveau bac ou plus)

La réorientation professionnelle n’est pas uniquement réservée aux adultes qui n’ont pas obtenu le baccalauréat. Se lancer dans une nouvelle carrière devient de plus en plus fréquent pour les titulaires d’une licence ou d’un master. Disposer d’un diplôme dans l’enseignement supérieur de haut niveau ne garantit pas nécessairement une insertion professionnelle rapide dans votre secteur d’activité. De nombreux diplômés de l’enseignement supérieur décident alors de franchir un nouveau cap et réfléchissent à une réorientation professionnelle.

Les formations pour une réorientation professionnelle

Le choix d’une formation appropriée à votre projet de réorientation professionnelle est une étape fondamentale. Suivre une formation vous apporte les connaissances et les compétences appropriées à votre projet et multiplie les chances de trouver un travail à l’issue de votre apprentissage.

La formation à distance

La formation à distance est assurément un système éducatif qui a fait ses preuves. Elle propose une solution adaptée à votre emploi du temps et à vos contraintes professionnelles et personnelles. Ce type de formation comporte de nombreux avantages notamment pour les salariés qui souhaitent reprendre des études et qui sont les premiers bénéficiaires de ces enseignements.

L’organisation de vos journées d’étude dépend de votre seule volonté : la formation par correspondance permet de continuer à travailler en journée et d’étudier le soir ou le week-end. Il est important d’apprendre à gérer son temps. Vous pouvez conserver votre emploi pendant que vous développez de nouvelles compétences professionnelles. Par ailleurs, les contraintes géographiques n’existent plus en optant pour une formation à distance. La motivation est un critère indispensable à la réussite d’une formation à distance, vous devez faire preuve de rigueur et d’autodiscipline tout au long de votre formation.

Les conseillers et les professeurs encadrent cette formation et soutiennent votre démarche de réorientation professionnelle : l’accompagnement personnalisé d’une équipe pédagogique composée de professionnels permettra d’améliorer votre performance. Le suivi pédagogique est néanmoins différent en fonction des formations. Le choix de cette formation permet donc de concilier ses objectifs professionnels à sa vie quotidienne.

La formation professionnelle

La formation professionnelle permet l’acquisition de nouvelles connaissances dans le secteur d’activité de votre choix. Elle a pour objectif de renforcer votre niveau d’employabilité en adéquation avec les besoins des entreprises. Vous serez amené à vous spécialiser si votre projet de réorientation professionnelle est bien déterminé.

La formation professionnelle constitue un droit qui s’adresse aussi bien aux salariés d’une entreprise qu’aux demandeurs d’emploi en quête de compétences. Ces dernières sont indispensables dans un marché de l’emploi qui reste concurrentiel, la formation professionnelle contribue ainsi à la promotion sociale en favorisant la réinsertion. Bien entendu, la formation professionnelle n’est pas nécessairement en lien avec votre parcours professionnel. Les offres de formation professionnelle réservée aux adultes ont su s’adapter aux différentes évolutions économiques et sociales. La durée de la formation varie en fonction de la formation sélectionnée. Vous obtiendrez une certification professionnelle ou une attestation à l’issue de cette formation.

Les cours du soir

Le dispositif des cours du soir est particulièrement adapté aux salariés qui réfléchissent à une réorientation professionnelle et qui souhaitent conserver une activité professionnelle. Cette solution permet également aux adultes d’associer études et vie familiale. Les formations théoriques proposées pendant les cours du soir s’appuient sur des méthodes pédagogiques actives afin que les étudiants assimilent rapidement et efficacement les connaissances et compétences acquises en cours. Des mises en situation et des études de cas seront régulièrement au programme.

Une grande majorité des organismes qui organisent des cours du soir dispensent la formation entre 18 h 30 et 21 h 30, plusieurs soirs dans la semaine. Les durées de formation dépendent principalement des objectifs professionnels poursuivis. Le CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers) représente la principale structure en ce qui concerne les cours du soir aux adultes. Certaines grandes métropoles comme la ville de Paris mettent également en place des cours municipaux pour adultes.

Financer sa réorientation professionnelle

Une réorientation professionnelle nécessite de disposer de certaines ressources financières. Il existe plusieurs dispositifs afin de financer sa reconversion.

Congé individuel de formation (CIF)

Le Congé Individuel de Formation (CIF) est un congé permettant au salarié d’une entreprise de s’absenter momentanément de son poste de travail, au cours de sa vie professionnelle, dans le but de suivre une formation de son choix pour s’engager sur la voie d’une réorientation professionnelle. Tout salarié, à son initiative, peut accéder au CIF, quelle que soit la nature de son contrat de travail et l’effectif de son entreprise. La formation n’est pas nécessairement en adéquation avec votre activité professionnelle actuelle.

Il existe quelques conditions afin de bénéficier du CIF :

  • le congé est accordé sur demande de votre employeur après lui avoir adressé une requête écrite en indiquant les modalités de la formation (intitulé, organisme, durée, etc.).
  • vous devez justifier d’une activité salariée d’au moins deux années consécutives (dont 1 an dans l’entreprise actuelle).
  • aucune condition d’ancienneté n’est requise si vous avez changé d’emploi à la suite d’un licenciement économique.

Vous continuez à être rémunéré pendant toute la durée de votre formation qui peut se dérouler à temps plein ou à temps partiel. Les frais de formation peuvent être pris en charge par votre entreprise : vous avez la possibilité de demander un dossier de financement à l’organisme auprès duquel votre entreprise verse sa contribution. L’employeur verse la rémunération et se fait rembourser ensuite par l’organisme agréé.

La durée d’un Congé Individuel de Formation est d’un an (pour une formation à temps plein) ou 1200 heures (pour une formation à temps partiel). Le temps passé pendant votre congé de formation est assimilé à du temps de travail.

Pendant la durée de votre formation, vous continuez à bénéficier du maintien de la protection sociale. Vous devez remettre à votre salarié à chaque fin de mois une attestation effective de formation. À l’issue de la formation, vous réintégrez votre poste de travail, votre contrat de travail n’étant suspendu que temporairement. L’entreprise n’est pas tenue de vous accorder un nouvel emploi qui prendrait en compte les qualifications acquises pendant votre formation.

Le Congé Individuel de Formation ne prend pas en compte :

  • les formations inférieures à 35h
  • les formations à distance
  • les formations du soir

Compte personnel d’activité (CPA)

Le Compte Personnel d’Activité (CPA) permet de construire votre parcours professionnel et constitue un droit universel à la formation pour tous les actifs. Il a pour objectif une meilleure transition entre la réorientation professionnelle et le monde du travail en constante évolution. Le CPA prend la forme d’un compte qui sera ouvert lorsque vous commencerez votre vie professionnelle : vous accumulerez des droits que vous pouvez ensuite disposer à tout moment notamment le droit à la formation ou l’accompagnement au projet de création d’entreprise. Le CPA ne prend pas en compte le changement d’emploi ou de statut professionnel, il est uniquement rattaché à votre identité.

Le CPA offre un droit à la formation pour tous les jeunes qui n’ont pas obtenu de diplôme et qui pourront dès lors acquérir une qualification et entrer sur le marché du travail. Il facilite le financement des bilans de compétence et la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).

Les salariés du secteur privé et les demandeurs d’emploi seront couverts à partir du 1er janvier 2017, puis les travailleurs indépendants l’année suivante. Les organisations syndicales vont prochainement se pencher sur la procédure pour les fonctionnaires.

Le Compte Personnel de Formation (CPF) est contenu dans le CPA et permet de rechercher votre formation la plus adaptée à votre projet professionnel. Il vous accompagne dans votre vie professionnelle dès votre entrée sur le marché du travail. Vous pouvez accumuler jusqu’à 150 heures de droits à la formation. Une lettre de demande de formation professionnelle est à fournir auprès de votre employeur si vous souhaitez mobiliser vos droits. Le Compte Personnel de Prévention de la Pénibilité (CPP) évalue les risques du travail auxquels vous êtes exposé et permet également la possibilité de suivre une formation professionnelle qualifiante.

Aide individuelle à la formation (AIF)

L’Aide Individuelle à la Formation (AIF) est en mesure de financer intégralement ou une partie du coût pédagogique d’une formation. Le projet de formation doit nécessairement être validé par un prescripteur habileté : Pôle Emploi, Mission locale, etc. Il doit établir la pertinence de la demande de l’AIF et la cohérence du projet professionnel dans le cadre du Projet Personnalisé d’Accès à l’Emploi (PPAE). Il doit également analyser le contenu et la durée de la formation par rapport aux besoins du bénéficiaire, sans omettre de vérifier la conformité de l’organisme de formation. Le formulaire de demande d’AIF est à compléter 15 jours avant le début de la formation. Le prescripteur vérifie par la suite les critères de recevabilité et la présence des documents nécessaires à la demande comme la lettre de motivation.

Diverses situations permettent de percevoir cette aide : la formation visée par le bénéficiaire peut permettre la réalisation d’un bilan de compétences ou le retour durable sur le marché du travail. La durée de la formation ne peut dépasser un an (sauf exception).

Dans le cadre d’une réorientation professionnelle, l’AIF peut compléter d’autres systèmes de financement notamment celui apporté par le Compte Personnel de Formation (CPF) que le demandeur d’emploi peut mobiliser. L’AIF est versée directement à l’organisme de formation selon les modalités définies par la convention.

Les demandeurs d’emploi sont bénéficiaires de l’Aide individuelle à la formation (AIF), quelles que soient leurs catégories d’inscription. Ils doivent être capables de justifier d’une recherche active d’emploi. Les titulaires du Contrat de Sécurisation Professionnelle (CSP) restent également éligibles. Ils possèdent le statut de stagiaire dans le cadre de la formation professionnelle (sauf pour le bilan de compétences). À partir du moment où le demandeur d’emploi est également salarié, le financement de sa demande de formation doit être étudié prioritairement dans le cadre de son contrat de travail.

Fond National d’Aide d’Urgence (FNAU)

Le Fond National d’Aide d’Urgence (FNAU) est une alternative proposée aux étudiants qui se retrouvent en situation de précarité. Elle permet d’apporter une aide non négligeable et personnalisée aux étudiants en difficulté. Cette aide ponctuelle représente une solution pour ceux qui désirent se réorienter professionnellement en retournant sur les bancs de l’université.
Cette aide est cumulable avec une bourse sur critères sociaux.

Afin de bénéficier de cette aide, il faut prendre contact avec le service social du CROUS de votre académie. Un entretien aura lieu afin d’évaluer la situation globale de l’étudiant. Les critères d’attribution du FNAU sont simples : tout étudiant inscrit en formation initiale auprès d’un établissement peut solliciter cette aide. L’âge limite pour bénéficier de ce système de financement est fixé à 35 ans (y compris les étudiants en reprise d’études).

Financement personnel

Il est possible que les solutions proposées ci-dessus ne répondent pas à vos attentes dans le cadre d’une réorientation professionnelle. Certains salariés ne sont pas en capacité d’avoir recours au Congé Individuel de Formation (CIF). Vous n’êtes dans ce cas pas obligé de prévenir à votre entreprise que vous suivez une formation si elle s’effectue en dehors du temps de travail : suivre des cours du soir serait la solution la plus adaptée. Les collectivités locales possèdent d’autres dispositifs que vous pouvez solliciter : les régions demeurent la première source de financement après les entreprises. Demander un congé sabbatique auprès de son employeur reste une alternative. Il faut néanmoins avoir trois ans d’ancienneté dans l’entreprise et faire sa demande trois mois à l’avance.

Découvrez la liste des formations pour changer de métier

Retour en haut de page