10 conseils pour bien choisir son orientation

Quand vient l’heure de choisir sa voie professionnelle, il est tout à fait normal d’être perdu parmi les formations proposées. Voici 10 conseils pour bien vivre ce moment décisif.

Difficile de choisir parmi les milliers de formations proposées après le bac !

C’est l’heure du choix et vous êtes perdu, normal. Il existe une multitude de formations possibles, dans divers secteurs et pour tous les goûts. Diplomeo vous donne 10 conseils pour organiser votre recherche, trouver la formation qui vous correspond et passer le cap de l’orientation sans stress.

Réfléchissez en entonnoir : d’abord par secteur, puis par formation,…

Une des techniques pour bien affiner son projet professionnel est de réfléchir en entonnoir. Avant de foncer vers un métier ou une formation précise, identifiez le ou les secteurs qui vous attirent. Concentrez-vous ensuite sur les métiers que propose ce secteur, identifiez ceux qui vous plaisent. Vient ensuite le moment de chercher comment atteindre ce métier, avec quelle formation. Diplomeo peut vous aider à affiner votre projet professionnel grâce à son outil de recherche de formation.

Faites-vous épauler par des conseillers

Il existe de nombreux organismes qui proposent leur aide en matière d’orientation. Parmi eux :

  • les conseillers d’orientation de votre établissement. Intégrés aux collèges et lycées, ces spécialistes du système éducatif sont généralement formés à la psychologie et vont vous aider à construire un projet professionnel. Son rôle est d’apporter une réponse à votre profil.
  • les centres d’information et d’orientation (CIO). Ces centres sont situés sur tout le territoire et dépendent du ministère de l’Éducation nationale. Des conseillers d’orientation y accueillent toute personne en recherche de formation. À l’image des conseillers d’orientation intégrés aux établissements scolaires, ils guident de façon personnalisée. Très souvent, un grand choix de documentation est consultable dans les CIO.
  • les services Communs Universitaires d’Information et d’Orientation (SCUIO). Les SCUIO sont des organismes directement implantés dans les universités. De la documentation y est consultable et sur rendez-vous, il est possible d’y rencontrer un conseiller d’orientation.
  • les missions locales. Sur inscription, la mission locale la plus proche de chez vous peut vous conseiller sur votre orientation professionnelle via plusieurs programmes (petits stages, programmes pour les jeunes en difficulté, etc.).
  • les centres du réseau Information Jeunesse (IJ). Ce réseau est constitué de 262 bureaux Information Jeunesse (BIJ) et 1 300 points Information Jeunesse (PIJ) en France. Ces structures accueillent les jeunes pour répondre à leurs questions sur de nombreux sujets et notamment sur leur orientation professionnelle.

    À noter que ces services sont tous gratuits.

  • les coachs d’orientation. Ces entrepreneurs proposent de réaliser un bilan et de vous guider dans votre orientation. Ce coaching se fait en cabinet ou parfois par Skype et est payant : de 300 à 1 000 euros pour 5 séances.

Fouillez sur internet

Internet regorge d’informations sur les métiers, les formations et les secteurs d’activité où se lancer. Des sites comme celui de l’Onisep proposent de découvrir des formations et des métiers grâce à des fiches ou des vidéos. Vous trouverez également des sites spécialisés dans l’orientation dans votre région (Nadoz pour la Bretagne ou Orientation Pays de la Loire par exemple). En plus de l’information, certains sites, comme Diplomeo, vous proposent de vous coacher de A à Z dans votre recherche de formation. Diplomeo vous aide à choisir ce que vous voulez étudier, où vous voulez le faire, durant combien de temps, etc. Gratuitement, les conseillers en stratégie d’études de Diplomeo peuvent vous rappeler, vous aiguiller et vous mettre en relation avec les écoles.

Soyez réaliste, mais ne vous fermez pas de portes

Surtout, ne vous fermez pas de portes. Ce n’est pas parce que vous avez fait un bac S que vous ne pourrez pas intégrer une classe préparatoire littéraire par exemple. Dans le sens inverse, rien ne vous empêche de vous inscrire en PACES avec un bac ES, L ou ST2S. Certaines formations ne vous seront pas ouvertes avec le bac que vous avez, mais certaines le sont grâce à des passerelles, donc ne cherchez pas votre voie que par rapport à votre bac. L’important, dans ce genre de cas, est d’être très motivé pour rattraper les étudiants qui ont suivi un parcours plus logique.

Allez au-devant des formateurs et étudiants

Plusieurs occasions existent pour rencontrer directement les responsables de formations et les enseignants qui sauront vous détailler avec précision les formations qu’ils proposent dans leurs écoles ou universités. Se rapprocher des étudiants, actuels ou anciens, de l’établissement peut aussi être un bon moyen d’avoir un retour d’expérience de leur part, une vision concrète de la façon dont ils ont vécu la formation. Pour rencontrer ses acteurs, vous pouvez vous rendre :

  • aux portes ouvertes des établissements. Ces journées où les établissements ouvrent leur portent permettent de découvrir l’environnement de la formation. Les portes ouvertes commencent généralement au mois de février. Pour connaitre leurs dates, il faut se renseigner directement auprès des établissements qui vous intéressent.
  • dans les salons étudiants. Ces salons ont lieu dans toute la France. Certains sont généralistes et d’autres spécialisés dans un secteur précis : salon des formations artistiques, salon du numérique et de l’informatique, salon des métiers de la santé, etc. D’autres encore sont thématiques comme le salon pour partir étudier à l’étranger ou le salon de la rentrée décalée.
  • dans les forums d’orientation organisés par votre établissement. Certains lycées proposent des rencontres où les anciens lycéens viennent exposer leurs parcours. Un bon moyen de discuter avec eux de ce qu’ils ont fait après le bac et d’obtenir des conseils.
  • sur diplomeo.com, en lisant les avis des anciens étudiants. Diplomeo vous propose de lire les avis laissés pas d’anciens étudiants sur leur formation et leur établissement. Vous découvrirez des informations à propos des enseignements, des locaux, de l’ambiance, des aides à l’insertion,… rédigés par des personnes qui ont vécu la formation.

Soyez curieux, allez à la rencontre des professionnels

Pour se faire une idée du quotidien d’un métier, rien ne vaut l’observation. Sollicitez des membres de votre entourage dont le métier vous intéresse et demandez-leur de passer un peu de temps avec eux. Certains lycées intègrent des stages d’observation à leur cursus, profitez-en pour découvrir un métier que vous connaissez peu !

D’autres programmes existent pour découvrir le monde du travail, comme :

  • le parcours d’orientation professionnelle (POP). En lien avec la mission locale, ce programme propose aux jeunes assez autonomes, une exploration des métiers (de façon individuelle ou collective). Une fois votre projet plus clair, vous pourrez réaliser un petit stage ou une visite d’entreprise pour le rendre plus concret. La troisième phase consiste à concrétiser le projet et à définir la formation adéquate.
  • la période en milieu professionnel (PMP). Toujours avec la mission locale, vous pourrez effectuer des **stages de découvertes ** des métiers en entreprise durant une dizaine de jours. Il faut, pour cela, avoir signé un contrat d’insertion dans la vie sociale (CIVIS) à la mission locale. Il s’adresse notamment aux jeunes de 16 à 25 ans qui n’ont pas trouvé leur voie professionnelle.

Ne vous focalisez pas sur une seule idée, pensez à un plan B

Attention à ne pas tout miser sur une seule et même formation dans une seule et même école. Même si vous êtes sûr de votre choix, pensez à un plan B. Choisir plusieurs options vous permettra de ne pas devoir réfléchir à la hâte à une solution si vous n’avez pas la note nécessaire à l’admission dans le cas d’une formation qui recrute sur concours par exemple.

Organisez votre recherche

Parmi la multitude de formations proposées, on peut vite se sentir perdu… Une des clés pour éviter de se disperser et ne pas réussir à faire des choix est d’organiser sa recherche. Voici trois conseils pour mettre au clair sa recherche :

  • N’hésitez pas à faire une « non-wishlist », c’est-à-dire une liste de toutes les formations ce que vous êtes sûr de ne pas vouloir suivre. Cela éclaircira un peu votre recherche.
  • Pensez à faire des listes « pour et contre » de chaque formation. Vous pourrez ainsi vous rendre compte que certains choix comportent trop de « contre » et les éliminer.
  • Pour les plus organisés, faites un tableau comparatif des formations en identifiant plusieurs critères : ville, coût, durée, débouchés… et identifier les items les plus déterminants à vos yeux, ceux qui pèseront le plus dans la balance.

Ne vous laissez pas trop influencer et écoutez vos envies personnelles

Lorsque l’on doit choisir sa voie, il faut se fier à soi-même et écouter ses envies personnelles. Vous pouvez être tenté de suivre les conseils de vos proches, en particulier de vos parents, et faire votre choix en fonction. Ce n’est pas la bonne solution ! Tôt ou tard, vous pourrez regretter d’avoir suivi des conseils qui n’allaient pas dans le sens de vos envies personnelles. Si vous avez une idée de projet professionnel et que vos proches veulent vous en détourner, vous allez devoir leur prouver la solidité de votre projet et votre motivation.

N’ayez pas peur de vous tromper !

L’erreur est humaine. Tout le monde ne trouve pas sa voie du premier coup. Il ne faut pas avoir peur de se tromper lorsque l’on choisit un parcours. Vous pouvez vous rendre compte en cours de route que la formation ne vous convient pas et changer de projet. N’attendez pas pour vous réorienter ! Le temps passé dans la formation que vous quittez ne sera pas du temps perdu, car vous aurez déjà acquis des connaissances.

Retour en haut de page