Comment intégrer une start-up ?

Lecture

En 2021, il existe plus de 10 000 start-ups en France. Ces entreprises à taille humaine continuent de surprendre par leur créativité. Elle possèdent cependant un fonctionnement propre, tant dans leur business model que dans le recrutement. Diplomeo vous explique comment maximiser vos chances d'intégrer une start-up !

Depuis moins de 10 ans, l’entreprise de start-up (ou jeune pousse en français) s’est imposée comme un modèle économique qui peut rivaliser avec les plus grandes structures historiquement établies. Uber, Airbnb, Meetic, Deezer, Blablacar ou encore Lydia ont toutes en commun leur identité de start-up, devenues maintenant des entreprises incontournables. Mais qu’est-ce qui fait leur particularité ?

Trouvez votre formation

Qu’est-ce qu’une start-up ?

À la différence des entreprises traditionnelles, les jeunes entreprises que l’on nomme start-up se basent sur un modèle managérial et entrepreneurial dans lequel l’autonomie, la polyvalence et la créativité sont au centre du fonctionnement de l’entreprise. Dans une start-up, on se tutoie, on parle de nos passions et nos collègues sont un peu comme notre famille.

Souvent composées d’un petit nombre de personnes aux profils variés, elles se distinguent par leur dynamisme et leur capacité d’innovation et d’adaptation immédiate à la demande du marché.

Fondées principalement par de jeunes entrepreneurs, ces jeunes pousses sont des porteuses de projets qui cherchent à transformer des entreprises d’une poignée d’employés, en groupes florissants comme Apple. D'ailleurs, David Simeoni, fondateur d'elinoï, la start-up au service du recrutement dans les start-ups, met l'accent sur le fait que « la startup peut être un tremplin génial pour ceux qui souhaitent créer leur propre entreprise. »

Avec plus de 10 000 start-up en France, il y a de nombreuses chances que votre prochain job se trouve dans l'une des entreprises les plus prometteuses en 2020

Quel est le profil recherché pour être recruté dans une start-up ?

Pour bien comprendre le fonctionnement d’une start-up, il existe une allégorie connue : celle du bateau pirate face à la marine nationale. La start-up comme un bateau pirate navigue rapidement avec un petit équipage ultra soudé. Elle cherche donc des aventuriers qui n’ont pas peur de prendre des risques et de sortir de leur zone de confort. Pour le meilleur et pour le pire.

D'après David, « ces entreprises recherchent des gens autonomes, qui vont avoir des idées et qui vont vouloir les implanter. Des personnes qui ne sont pas que dans l’analyse, mais dans l'action. Des individus qui ont un bon sens du terrain et qui sont opérationnels. Enfin, des gens qui ont un esprit d’adaptabilité et qui savent cultiver leurs propres envies. »

Au contraire, la grande entreprise est comme une marine qui progresse lentement mais sûrement. Elle recherche des profils types à des postes bien définis. Elle est comme une machine bien huilée, mais très peu mobile.

Mais le monde des start-ups c’est aussi un univers ultra compétitif qui compte en grande partie sur les compétences individuelles de ses collaborateurs. Une composition de profils variés, polyvalents, ambitieux et ultra motivés pour booster les résultats de l’entreprise y est donc la norme.

Voici 5 caractéristiques essentielles des profils recherchés par les start-ups.

Des salariés impliqués et animés par un projet qui leur correspond

La première chose à s’assurer avant de postuler dans une start-up est de bien connaître les valeurs, les objectifs et la culture entrepreneuriale de l’entreprise, ainsi que celle des start-up en général. Il faut que le fonctionnement de ces compagnies vous intéresse naturellement, sinon il sera difficile de s’adapter à ce monde. Entrer dans une « jeune pousse » est souvent comparé à entrer dans une famille.

« S'informer sur la start-up est essentiel. Plus la boîte est petite, plus la culture est mise en valeur. Les startups sont petites mais diffusent beaucoup d’informations à propos d’elles. Il ne faut donc pas se limiter aux compétences et aux connaissances de soi, mais aussi à l'histoire de l'entreprise », souligne David. 

Comme dans tout groupe, il faut partager un certain nombre de valeurs, une histoire commune et des aspirations qui lui permettront d’avancer dans le même sens. Les recruteurs seront très attentifs aux connaissances de l’entreprise que vous aurez. Pour eux, connaître les hauts et les bas de la vie de la start-up montreront que vous avez un intérêt personnel à travailler dans cette entreprise. Il vous faut bien penser à une chose, vos futurs patrons attendront de vous que vous preniez à bras le corps vos missions afin de devenir un moteur de l’entreprise.

Des couteaux suisses créatifs

La plupart des start-ups recherchent des personnalités atypiques et créatrices qui auront des capacités à innover, car ce sont des laboratoires à idées. À la différence d’entreprises traditionnelles où l’on vous demandera uniquement d’être le mieux qualifié pour une tâche, dans une start-up on vous demandera d’être extrêmement qualifié ET de pouvoir faire évoluer cette tâche dans l’architecture globale de l’entreprise. Vous aurez donc rapidement des responsabilités qui vous pousseront à prendre différentes fonctions et rôles au sein de la structure.

De plus, les start-ups étant des structures qui peuvent évoluer très rapidement, vous serez peut-être amené à devoir remplir un rôle différent de celui pour lequel vous aviez été recruté initialement. Les recruteurs seront donc très attentifs à votre capacité d’adaptation ainsi que celle de vous servir de votre imagination.

Des adeptes du travail d’équipe

La pierre angulaire du dynamisme des start-ups trône dans la discussion et la création. Rien n’est fixé, tout est à faire et à concevoir, et pour cela, il faut travailler ensemble. La parole est donc ouverte et peut être transversale, à condition de savoir présenter ses idées clairement, les évaluer et surtout les défendre. Mais il est aussi nécessaire d’être capable d’écouter et de débattre afin de tirer le meilleur de chaque point de vue.

Le débat, les idées et le partage sont directement liés à la capacité à s’exprimer et à faire des compromis. Si vous savez valoriser votre expérience, vos études ou même vos passions devant plusieurs autres personnes, vous disposerez certainement de la capacité à amener des idées novatrices qui feront progresser l’entreprise.

Des téméraires et des aventuriers

Travailler en start-up est une aventure, avec ses bons côtés comme ses mauvais. Il faut donc être prêt à s’investir à 200 % et surtout ne pas avoir peur de se planter ! Dans une start-up, on veut que vous pensiez start-up, mangiez start-up et dormiez start-up, puisque vous ferez aussi partie de la famille. Vous serez donc aussi responsable de son succès ou de son échec. La prise de risque est la plus-value de ces entreprises, c’est la raison pour laquelle en quelques années des start-ups ont complètement bouleversé nos modes de vie.

Elles ont osé proposer des services là où personne ne les attendait. Mais pour réussir, il faut donc être positif et que les obstacles ne vous effraient pas. Votre patron attendra de vous que vous continuiez à imaginer le meilleur pour ne jamais arrêter d’avancer. Il ne faudra donc pas hésiter à partager vos projets les plus ambitieux, car c’est ce que les recruteurs rechercheront en vous.

Une personnalité plus qu’un diplôme

Comme nous l’avons vu, travailler et réussir en start-up c’est s’investir, mais aussi parce que l’entreprise vous plaît et vous correspond. Dès lors, il ne servira à rien de jouer un rôle pendant le recrutement. Soyez vous même, parlez de vos passions, de vos aspirations dans l’entreprise et en général, de votre vie. Toutes ces informations pourront servir à montrer votre vraie personnalité et que vous avez des rêves à réaliser.

Arriver en costard cravate pour un recrutement dans une start-up n’est certainement pas la chose à faire (à moins d’être un représentant de l’entreprise). Vos habits correspondent à votre identité et c’est justement ce que les recruteurs tenteront d’évaluer. Il convient donc de choisir les vêtements qui concordent le mieux à votre personnalité, en évitant toutefois de venir habillé de manière négligée.

En ce qui concerne le diplôme, il ne faut pas faire de généralité. « Ce qui est important est de cibler les entreprises qui vont être en adéquation avec la philosophie de chacun. C’est à dire que si je me moque du diplôme, il faut que je me dirige vers une entreprise qui s’en moque également », précise David. Il ajoute que « ce ne sont pas forcément les mieux qualifiés qui obtiennent le job, mais ceux qui sont les meilleurs pour le job en question. »

Les points à vérifier avant de postuler dans une start-up

De nombreuses start-ups sont présentes dans le secteur de la Tech, des applications, des objets connectés et du numérique. Il est donc nécessaire d’être en phase avec les réseaux sociaux et son empreinte numérique. Tout ce que vous montrerez à votre futur employeur ou qui existera sur vous sur internet doit être un vrai reflet de votre personnalité, car vous serez évalué dessus. Voici quelques points à vérifier avant de postuler dans une start-up.

Votre empreinte numérique

Pour en savoir plus

Tout savoir sur l'empreinte numérique

Comme n’importe quel patron, le dirigeant d’une start-up va certainement taper votre nom sur Google afin de collecter des informations sur vous. Ce qui ressortira de cette recherche est appelé l’empreinte numérique. À moins que vous possédiez un nom très répandu, des informations vous concernant risquent de ressurgir. Il faut nécessairement que ces informations soient contrôlées et reflètent une image positive de vous-même.

L’importance de posséder une empreinte numérique positive est d’autant plus centrale que c’est le b.a.-ba du monde professionnel digital, le terrain préféré de beaucoup de start-ups.
Si des images embarrassantes ou des profils datés de vous existent toujours sur internet, il existe des moyens de « nettoyer » son empreinte numérique. Par exemple en demandant à des forums ou à des sites de supprimer vos posts ou vos images selon le droit à l’effacement de la Commission Nationale de l’Informatique et de la Liberté.

Vos profils et vos publications sur les réseaux sociaux

Vous devez être à jour sur les réseaux ! Que ce soit sur les réseaux traditionnels (Facebook, Twitter, Instagram ou Linkedin) ou sur des pages plus liées à la recherche d’emploi. Les recruteurs seront attentifs à votre façon de les utiliser, ce sera pour eux un indicatif sur votre connaissance globale des réseaux sociaux. Par exemple, avoir publié des contenus relatifs au secteur d’une entreprise ou posséder un compte ou une page active peut montrer votre implication personnelle. 

À ce titre, il est de plus en plus fréquent pour certains postes (notamment dans la communication ou le marketing) qu’un grand nombre d’abonnés sur les réseaux puisse vous faire gagner un petit avantage. Cependant, ce n’est pas parce que vous n’avez pas 1 million d’abonnés que vous ne pourrez pas être embauché, loin de là.

Vos connaissances sur la culture start-up

Les start-ups évoluent souvent dans un écosystème possédant sa culture propre. Vous devrez par exemple connaître les termes « d’incubateur » et « d’accélérateur de start-up » (si ce n’est pas le cas, on vous en parle plus bas), et cela même si vous êtes comptable ! Pour vous aider, il existe de nombreux blogs, sites et médias spécialisés dans la culture start-up comme Frenchweb, Maddyness ou encore TechCrunch. Ils vous permettront d’être au courant des innovations et des dernières tendances de la branche de l’entreprise pour laquelle vous postulerez.

Vos productions et vos formations personnelles

Si vous avez produit des articles, des blogs ou toutes autres contenus en lien avec le secteur de la start-up, n’hésitez à les prendre avec vous ! Il peut être aussi intéressant de montrer vos formations personnelles. Que ce soit des diplômes de langue, des MOOCs ou des certifications Google par exemple.

Les MOOCs à mettre sur votre CV

Découvrez les 8 MOOCs à mettre sur votre CV

Ces cours en ligne vous permettent de vous former à votre rythme dans différents domaines comme le digital, le multimédia ou encore l’informatique. Le grand avantage de ces certifications est que cela montrera à vos futurs employeurs que vous prenez l’initiative de vous former et que vous êtes curieux. Des traits de caractère spécialement recherchés dans les start-ups.

Un CV et une lettre de motivation soignés 

Comme pour toute entreprise, votre CV, votre lettre de motivation et votre pitch devront aussi être parfaitement préparés. Mais en plus, ils devront être innovants, modernes, créatifs et originaux afin de refléter votre caractère avant tout. 
Soyez bien sûr que toutes vos informations soient à jour et constituent des points clés pour votre recrutement dans une start-up.

Pour mettre toutes les chances, de votre côté ne comptez pas sur un CV ou une lettre de motivation passe-partout, ils nécessitent d’être actualisés par rapport à chaque entreprise à laquelle vous postulerez.

Comment rentrer en contact avec les start-up ?

Il n’y a pas de règles fixes pour la prise de contact avec une start-up, cependant envoyer une candidature très ciblée peut aider à démontrer votre intérêt particulier pour une entreprise.

Premièrement, il faut bien statuer sur ce que vous voulez et pouvez offrir à l’entreprise. Un nombre important de start-ups recherchent autant des stagiaires et des alternants que des collaborateurs, le manque de financement oblige...

Comment trouver un stage ?

Le guide complet pour vous aider

Suivre un stage dans une de ces structures peut vous donner de larges connaissances sur le fonctionnement interne de ces entreprises ainsi que sur la culture des start-ups de manière générale.

Déposer sa candidature sur les sites de recrutement pour start-up

En plus des sites d’embauches classiques, il existe des sites qui recensent de nombreuses start-ups. Ces sites permettent d’identifier la compagnie qui correspond le plus à vos attentes. Quelques exemples :

Chercher dans les incubateurs de start-up

De nombreuses start-ups nécessitent de l’aide financière et matérielle avant de se jeter à l’eau. De plus, certains chefs d’entreprise sont encore inexpérimentés dans la direction d’entreprise au moment de démarrer leur projet. Pour cela, il existe des incubateurs de start-up. Cette concentration de spécialistes et d’investisseurs peut fournir des locaux, des financements, des conseils ou encore des stratégies à adopter à ces « jeunes pousses ».

Si vous recherchez un job ou un stage, il peut être intéressant de regarder du côté des incubateurs, car de nombreuses structures y émergent et cherchent de nouveaux collaborateurs afin de gonfler leur équipe. Il en existe des dizaines, en voici quelques-unes :

Utiliser votre réseau personnel

Votre réseau personnel peut peut-être aussi vous ouvrir une première expérience dans le monde des start-ups. L’augmentation par année du nombre de start-up en France est d’environ 20 %. Tendez l’oreille et ouvrez l’œil, il n’est pas impossible que la prochaine start-up en vogue soit lancée par quelqu’un autour de vous.

Postuler sur les réseaux sociaux

En plus de tout cela, il peut être tout à fait possible de prendre contact avec les recruteurs d’une start-up directement sur les réseaux sociaux.

À consulter

Top 10 des réseaux sociaux pour trouver un job !

Pour cela, n’oubliez pas que chaque interaction que vous pourrez avoir avec l’entreprise restera inscrite sur les réseaux ! Par ailleurs, les dirigeants de l’entreprise eux-mêmes peuvent s’occuper de leurs propres pages sur internet. Soignez donc la forme lorsque vous prenez contact avec l’entreprise, même sur Instagram !

Vous pouvez également profiter des réseaux sociaux pour en savoir plus sur les personnes qui travaillent dans la boîte. « Jetez un coup d'œil sur Linkedin. Il est important de savoir qui sont les gens au sein de la start-up, leurs évolutions... », conseille le fondateur d'elinoï.

Penser à la candidature spontanée

Les méthodes pour contacter les recruteurs d’une start-up peuvent être plus transversales que dans une grande entreprise. Vous pouvez par exemple envoyer un mail aux membres de l’entreprise (de préférence aux responsables des ressources humaines), vous présenter directement au siège de la start-up ou encore passer un coup de téléphone. Dans le monde des start-up, l’audace peut payer.

Comment réussir sa candidature spontanée ?

Voici nos conseils pour réussir votre candidature spontanée.

Postuler sans offre d’emploi dans « une jeune pousse » qui vous plaît peut être une bonne idée. Pour deux raisons principales : La première est que beaucoup de start-ups ont besoin de personnel. Si un dirigeant d’entreprise a subitement besoin d’un collaborateur, il n’hésitera pas à vous contacter si votre profil correspond. De plus, si votre CV plaît aux dirigeants de l’entreprise, il n’est pas impossible que l’on vous embauche dans l’équipe sans avoir encore une tâche totalement définie.

Finalement, s’il faut retenir qu’une chose, c’est l’importance du recrutement dans une start-up : le succès de l’entreprise ne dépend pas de la structure, mais presque uniquement des capacités des individus qui la composent.

Les recruteurs recherchent des capacités et des idées neuves, pas des diplômes. Les possibilités d’avancement professionnel sont donc nombreuses, à condition, évidemment, d’être curieux, ambitieux et travailleur.

Si vous possédez donc le bon profil, vos patrons voudront vous garder le plus longtemps possible et ils seront attentifs à tous les détails, ne l’oubliez pas !

Trouvez votre formation en entrepreneuriat

La rédaction

Partager