Toutes les solutions pour financer son école de commerce

Réputées onéreuses, les écoles de commerce ne sont pas à la portée de tous. Afin que des jeunes de toutes origines sociales puissent intégrer une école de commerce, des solutions de financement existent.

33 000 euros, c’est la moyenne des tarifs d’un cycle en école de commerce, en France. Des prix bien loin de ceux pratiqués à l’université ou même au sein de certaines autres écoles spécialisées. Souvent accessibles à l’issue d’un concours sélectif, les grandes écoles de commerce restent inabordables financièrement pour de nombreux étudiants méritants. Face à ce problème, les écoles souhaitent diversifier les profils des étudiants en commerce. Divers moyens de financement existent.

Vers une augmentation des prix des écoles de commerce ?

Depuis 2009, les écoles de commerce observent une augmentation moyenne 50,3 %. Si des options de financement existent, elles ne sont pas toujours accessibles à tous, notamment pour les classes moyennes. Toutefois, il ne faut pas oublier que les diplômés profitent de meilleurs salaires et permettent de travailler à l'étranger. Par ailleurs, il existe de nombreux moyens pour accéder aux business schools et de financer un cursus. 

Pourquoi les formations deviennent plus chères ? 

Les prix connaissent une légère hausse pour diverses raisons. Tout d'abord, l'augmentation est notamment due à la volonté des écoles de commerce d’influer sur le marché international car l'ouverture de campus, les partenariats à l’étranger coûtent de l'argent, mais aussi à la baisse de nombreuses subventions publiques. De plus, les business schools ouvrent régulièrement de nouveaux campus en France pour être présentes dans différentes villes. Cela évite aux étudiants de déménager et pourquoi pas, de rester dans leur domicile familiale sans payer de loyer. 

Il y a également une volonté de moderniser les locaux, de mettre en place des technologies plus modernes pour faciliter l'apprentissage. Ces raisons peuvent être les causes de la croissance des prix mais restent toutefois nécessaires pour accroître la qualité de l'enseignement et d'opportunités

Penser aux bourses pour financer son école de commerce

Certaines écoles comme HEC, l'ESC Amiens ou Télécom EM dispensent certains boursiers des frais de scolarité. Mais malheureusement, cette initiative louable n’est pas représentative de la majorité des écoles de commerce. Les étudiants doivent trouver des solutions alternatives. L’État et les écoles en proposent quelques-unes, qui peuvent aider les familles à financer les études en école de commerce.

Bourse Crous pour financer ses études

La bourse du Crous permet aux étudiants de bénéficier d’une aide financière mensuelle, entre septembre et juin. Elle se calcule en fonction des critères sociaux de la famille de l’étudiant (revenus, distance entre le domicile familial et l’école, nombre de frères et sœurs dans l’enseignement). Répartie sur sept paliers différents, la bourse du Crous peut atteindre jusqu’à 5 551 euros par an, sur 10 mois. Attention cependant, certaines écoles de commerce (certes, rares), ne sont pas habilitées à recevoir des boursiers. N’hésitez pas à vous renseigner !

L'aide au mérite pour financer son parcours international en école de commerce

Intéressante pour les élèves qui souhaitent intégrer les écoles de commerce post-bac, l’aide au mérite a été rétablie cette année. Elle octroie, en plus de la bourse Crous, 900 euros, versés en neuf mensualités. Réservée aux étudiants boursiers sur critères sociaux, l’aide au mérite est un complément de bourse pour tous ceux qui ont eu leur bac après mention « très bien ».

Bourse Erasmus/Socrate pour financer l'école de commerce

Le programme Socrate/Erasmus offre la possibilité aux étudiants de partir trois à douze mois à l’étranger, dans un des pays de l’Union européenne, notamment. Les montants varient fortement en fonction des pays et des établissements fréquentés, mais peuvent s’avérer être d’une grande aide pour financer une partie de ses études de commerce à l’étranger.

L'aide à la mobilité

Passer une année ou un semestre à l’étranger fait généralement partie des programmes des écoles de commerce. Mais pour financer un séjour à l’international, les étudiants ont parfois des difficultés. L’aide à la mobilité internationale, sous l’impulsion du ministère de l’Éducation nationale, propose d’allouer 400 euros par mois pour ceux qui effectueraient une formation à l’étranger de 2 à 9 mois.

Les bourses des écoles de commerce pour financer ses études

Certaines écoles de commerce ont à cœur d’aider leurs étudiants à payer les frais d’inscription. Elles peuvent proposer des bourses internes, généralement en fonction du dossier de l’étudiant (critères sociaux, résultats, etc.). L’école de commerce Audencia, par exemple, propose « les bourses Audiencia Nantes » qui allouent des aides à certains étudiants de l’école.

Fondation de France Jacques Lambert

Réservée aux écoles de commerce, la Fondation Jacques Lambert attribue des bourses d’études à des étudiants admis en première année d’école de commerce, choisis en fonction de critères scolaires et sociaux. L’idée de la fondation est d’empêcher que des jeunes ne puissent accéder à des écoles de commerce pour des raisons financières.

Faire un prêt pour financer son école de commerce

Un pas difficile à franchir pour de nombreux étudiants. Pourtant, le prêt bancaire reste la solution la plus pratiquée. Quand il faut sortir des sommes allant de 30 000 à 50 000 euros, les familles n’ont pas d’autres choix que d’emprunter à la banque. Néanmoins, les écoles de commerce ont généralement des partenariats avec des banques qui pratiquent de taux très bas. Les banques prêtent relativement facilement aux étudiants en école de commerce, surtout si elles sont prestigieuses. En effet, les salaires de sortie des écoles de commerce convainquent plus d’un banquier ! En outre, pour les étudiants qui n’auraient pas de garants, certains établissements comme HEC proposent des prêts sans cautions. La banque BRED et la Fondation HEC s’associent pour proposer un prêt à taux 0 et sans caution parentale.

Travailler en même temps que ses études de commerce

Environ la moitié des étudiants travaillent pour financer leurs études. Que ce soit l’été, durant l’année en même temps que les études ou bien en alternance, beaucoup de jeunes perçoivent un salaire. Pour financer son école de commerce, travailler, au-delà de l’aspect financier, peut en prime, vous aider à acquérir une expérience professionnelle.

Jobs étudiants

Ils sont variés. Les petits boulots étudiants abondent : garde d’enfants, cours particuliers, fast-food, service, surveillance d’examens, etc. Les jeunes ont de nombreuses opportunités pour trouver des jobs étudiants. S’ils peuvent rarement financer l’intégralité des études en école de commerce, notamment en raison des faibles salaires, ils peuvent aider à soulager une partie du prêt étudiant, par exemple !

L’alternance pour financer ses études !

Aujourd’hui, l’alternance a le vent en poupe. Véritable tendance qui se développe ces dernières années, l’alternance propose presque exclusivement que des avantages pour l’étudiant. Ils acquièrent une expérience professionnelle dans son secteur, et en même temps, il est rémunéré, au minimum 80 % du SMIC selon s'il est en contrat de professionnalisation ou contrat d'apprentissage. Autre aspect très intéressant, notamment pour les écoles de commerce : l’entreprise qui accueille l’étudiant peut s’engager à financer l’intégralité de son cursus à l’école. De quoi s’acquitter de frais d’inscription onéreux, tout en développant son réseau professionnel.

La rédaction