Prêt étudiant : Comment marche le taux zéro ?

Lecture

Vous êtes étudiant et cherchez des sources de financement pour vos dépenses de l’année ? Parmi les nombreuses options qui s’offrent à vous, vous pouvez opter pour le prêt personnel étudiant, plus particulièrement le prêt à taux zéro. Diplomeo vous explique tout.

Billets de banque en euros

Frais de scolarité, logement, alimentation, transports, loisirs, sans oublier la bière… Pas si facile d’assurer le financement de tous ces postes de dépense lorsqu’on est étudiant dans l’enseignement supérieur. Outre la solution classique du soutien financier parental, les options sont nombreuses : bourses d’études, aides et réductions de frais, contrat d’alternance, job étudiant ou job d’été, mais aussi prêt étudiant

Peu nombreux, seulement 18 % des étudiants contractent un prêt pour supporter le coût de leur année dans le supérieur (Sondage Parole aux Jeunes). Si certains optent pour des prêts conséquents pour financer les frais de leur école de commerce, de leur école d’ingénieurs, ou même pour s’acheter une voiture, d’autres ont seulement besoin d’un petit coup de pouce pour les aider à passer l’année sereinement. Si vous êtes dans ce dernier cas, le prêt étudiant à taux zéro est fait pour vous ! 

Qu’est-ce que le taux zéro ?

Comme son nom l’indique, le prêt à taux zéro est un crédit à la consommation que les étudiants peuvent contracter sans intérêts à la clé. En d’autres termes, l'emprunteur n’a pas de frais supplémentaires au moment de rembourser la banque en question.  

Le montant du prêt et la durée du prêt peuvent varier d'une structure à l'autre, mais les sommes proposées dans le cadre d’un prêt à taux zéro sont généralement peu élevées. Ainsi, ce type de crédit est particulièrement adapté si l’étudiant a besoin d’un soutien financier ponctuel, par exemple pour un voyage à l’étranger, pour passer son permis ou pour des dépenses plus secondaires comme l’achat de matériel.

S’il est très pratique, le prêt à taux zéro n’est pas très courant, mais un certain nombre d’établissements bancaires le proposent tout de même. 

Quels sont les prêts étudiants à taux zéro existants en France ? 

Si vous cherchez une banque qui pourrait vous proposer un prêt étudiant à taux zéro, il est possible de se tourner vers plusieurs structures différentes. 

La BNP Paribas pourra notamment vous proposer le « Prélib’Campus », un crédit sans taux d’intérêt dédié aux étudiants. Celui-ci est remboursable sur 12 mois, mais ne peut dépasser plus de 1000 euros.

Autre option possible : la Caisse d’Épargne. Cette dernière propose un emprunt étudiant à taux zéro pouvant monter jusqu’à 2000 euros, remboursable en 36 mensualités, soit sur 3 ans. 

Certaines banques régionales du Crédit Agricole proposent également des prêts étudiants à taux zéro, pouvant parfois aller jusqu’à 5000 euros.

D’autres banques, comme LCL, le Crédit Mutuel ou même la Société Générale peuvent également proposer de telles offres. Veillez à vous renseigner auprès d’elles. 

Si vous souhaitez bénéficier du taux zéro pour passer votre permis et que vous avez entre 15 et 25 ans, il est aussi possible d’opter pour le « permis à un euro par jour » proposé par l’État, qui n’est autre qu’un prêt à taux zéro. Mais attention, cette offre n’est pas accessible dans toutes les auto-écoles : veillez donc à vous renseigner avant de vous inscrire. 

Comment obtenir un prêt étudiant à taux zéro ?

Pour bénéficier d’un prêt étudiant personnel à taux zéro, il vous faudra d’abord vous adresser à l’établissement prêteur auprès duquel vous souhaitez contracter ce crédit pour effectuer une demande de prêt.

Avant d'accepter, la structure en question étudiera votre dossier et évaluera votre solvabilité, c'est-à-dire votre capacité à rembourser le prêt sur une certaine durée.

Si le banquier accepte votre demande de crédit sans intérêt, une nouvelle rencontre sera organisée pour finaliser votre contrat.

À cette occasion, il faudra apporter les pièces justificatives suivantes : 

  • un justificatif d’identité en cours de validité : carte d’identité, passeport, carte de séjour, carte de résident…
  • un justificatif de domicile de moins de 3 mois : facture d’énergie, quittance de loyer, attestation d’hébergement accompagnée d’un justificatif de domicile de l’hébergeant
  • un justificatif de statut étudiant : carte d’étudiant, certificat d’inscription... 
  • un relevé d’identité bancaire 

Votre garant devra également déposer des pièces justificatives (justificatif d’identité, de domicile et de revenus). 

Si vous ne parvenez pas à trouver de garant pour votre emprunt, songez à contracter un autre type de prêt étudiant, par exemple le prêt étudiant garanti par l’État. Celui-ci sera proposé avec des intérêts, mais il vous permettra cependant de bénéficier d’un plus gros prêt allant jusqu’à 15 000 euros et sans nécessité d’avoir un garant parmi vos proches. 

La rédaction

Partager