Les étudiants salariés vont bénéficier d'un "congé révision"

C'est en tout cas ce que prévoit la loi Macron. C'est en tout cas ce que prévoit la loi Macron. Désormais, les étudiants qui travaillent en parallèle de leurs études pourront profiter d'un congé supplémentaire de 5 jours dans le mois qui précède leur exam

étudiants salariés

Désormais, les étudiants qui travaillent en parallèle de leurs études pourront profiter d'un congé supplémentaire de 5 jours dans le mois qui précède leur examen.

De plus en plus de difficultés à boucler les fins de mois

Cette nouvelle disposition votée la semaine dernière est passée plus ou moins inaperçue, pourtant elle est une bonne nouvelle pour les étudiants salariés qui ont davantage de difficultés à réussir à être diplômés que leurs camarades en raison d'emploi du temps très chargés. Ce "congés révisions" a ainsi pour objectif de leur permettre de concilier études et travail. D'après l'enquête Conditions de vie de l'Observatoire de la vie étudiante, 45% des étudiants ont exercé une activité rémunérée au cours de leur année universitaire, un chiffre en hausse. On estime que parmi eux, près de 20% exercent une activité "concurrente" voire "très concurrente" de leurs études, c'est à dire effectuée au moins à mi-temps et plus de 6 mois par an.

De vraies difficultés à rattraper le temps perdu

Ce temps passé à travailler plutôt qu'à réviser se mesure et l'OVE estime que " les étudiants qui n’exercent pas d’activité rémunérée consacrent trois heures de plus aux cours et deux heures au travail de plus chaque semaine que ceux qui exercent une activité rémunérée". Difficile dans ces conditions de trouver l'équilibre qui permettra de réussir, ce qui pousse de nombreux jeunes concernés à abandonner leurs études.

Pour éviter cette situation, l'amendement 627 de la loi Macron vise donc à créer un droit nouveau pour les étudiants salariés, cinq jours par tranches de six mois à prendre pour réviser les examens. Un problème demeure toutefois, la rémunération de ces nouveaux congés. Initialement inscrite dans l'amendement, elle a été supprimée du texte. Une décision qui pourrait bien décourager les jeunes qui justement sont majoritairement en difficulté financière. Ce sujet devrait être discuté prochainement.

Trouvez la bonne école en fonction de votre profil

Retour en haut de page