Liste des formations pour devenir conducteur de travaux

 

Métier Conducteur(trice) de Travaux

Le métier de conducteur de travaux consiste à gérer un ou plusieurs chantiers de construction. Ces chantiers peuvent être des constructions de bâtiments, de routes et de ponts. Les conducteurs de travaux doivent être polyvalents car ils sont en charge des chantiers sur différents plans : financier, juridique, technique, commercial ainsi qu’humain. De plus, ils ont un rôle de médiateur, mais aussi de dirigeant car ils coordonnent et dirigent toutes les activités qui attraient au chantier.

Le métier de Conducteur(trice) de Travaux

Les conducteurs de travaux ont pour mission le suivi du chantier de sont début à sa fin. Par ailleurs, ils participent en amont à la préparation des travaux. Ils organisent le déroulement des travaux en analysant les plans réalisés par les architectes et en recrutant les équipes. Ils choisissent aussi les sous traitants ainsi que les matériaux et les outils qui seront nécessaires.
Ils s’occupent de la partie administrative, avec la demande de permis de construire auprès de la mairie. Interlocuteurs principaux entre toutes les personnes participantes au projet, ils sont au contact des architectes, ingénieurs, techniciens, contremaîtres, ouvriers…

Une fois les travaux entamés, ils veillent au respect des normes de sécurité et au respect des délais impartis. Ils sont secondés par les chefs de chantier qui les aident dans la gestion des équipes.

Les conducteurs de travaux ont d’énormes responsabilités. Ils doivent faire preuve d’autorité, de charisme, mais aussi d’écoute et de diplomatie. Ils doivent aussi être vigilants et flexibles pour parer à tous les imprévus qui peuvent s’inviter sur un chantier : employé blessé, panne de matériels, conditions météorologiques… Ils peuvent déléguer une partie de leurs tâches aux chefs de chantier, mais en cas des soucis, c’est à eux qu’incomberont les explications.

Où travailler comme conducteur(trice) de travaux ?

Lorsque l’on est conducteur de travaux, on est mobile. En effet, on est amené à se déplacer fréquemment, pour aller sur les chantiers, mais aussi à la rencontre des fournisseurs et des clients. Il faut s’adapter aux plannings de ses interlocuteurs et les horaires sont donc variables. C’est aussi un métier qui permet de voyager. Un tiers des conducteurs de travaux travaille à l’étranger. Pour exemple, l’entreprise française Colas, filiale du groupe Bouygues est présente dans près d’une cinquantaine de pays sur les cinq continents.

Bien que le secteur privé rémunère mieux que le public, le rythme de travail est bien plus soutenu. La fonction publique (d’État ou territoriale) est plus compatible avec une vie familiale et permet d’avoir un rythme régulier. L’accès à des postes de la fonction publique se fait par le biais de concours. Les candidats doivent être titulaires du baccalauréat.

Quelles formations pour devenir conducteur(trice) de travaux ?

Il existe plusieurs voies menant au métier de conducteur des travaux. Les BTS Bâtiment, Travaux Publics et Études et économie de la construction peuvent être complétés par des licences professionnelles comme comme Génie civil et construction spécialité conducteur de travaux dans le BTP ou Travaux publics spécialité conduite de projets de travaux publics.

Consultez la liste des 161 formations pour devenir conducteur de travaux

Actualité enseignement supérieur

croupier assistante et livreur
Top 10 des métiers qui recrutent sans diplôme Vous n’êtes pas fait pour les études, n’avez pas obtenu de diplôme et souhaitez entrer rapidement sur le marché du travail ? Voici quelques métiers qui recrutent sans diplôme !

Consultez la liste des 161 formations pour devenir conducteur de travaux

1. Orientation
Identifiez les formations conducteur des travaux qui vous correspondent le mieux
2. Comparaison
Sélectionnez jusqu'à 5 formations
3. Inscription
Parlez directement aux responsables des formations conducteur des travaux qui vous intéressent
Diplomeo en chiffres
  • + de 2 492 396 étudiants orientés
  • + de 45 304 formations
  • + de 8 107 établissements
  • + de 1 200 villes
  • + de 200 filières