Liste des formations pour devenir formateur

 

Formateur pour adultes : tout savoir sur ce métier

Secteur très concurrentiel, le domaine de la formation pour adultes est pourtant très peu connu du grand public. On s’imagine que c’est exactement la même chose que d’être professeur, mais détrompez-vous ! Le formateur pour adultes a d’autres contraintes, d’autres avantages et surtout un public qui n’est jamais le même. 

Qui est que le formateur pour adultes ?

Ce professionnel assure des missions où il doit conseiller, former ou participer au perfectionnement de salariés ou de demandeurs d’emploi. Son métier, c’est donc notamment la transmission de savoirs théoriques, pratiques et professionnels, sur demande d’une ou plusieurs entreprises ou services RH. Il forme donc des adultes sur une durée en général limitée et pour un objectif assez précis, que ce soit une évolution, une reconversion ou encore pour favoriser l’insertion professionnelle des personnes en recherche d’emploi.

Le métier de formateur pour adultes

Quels sont les tenants et les aboutissants de ce métier ? Découvrez les réponses aux questions que vous vous posez sur les missions précises du formateur pour adultes.

Ses missions

Après avoir compris la demande de l’apprenant, le formateur va :

  • établir la liste des connaissances et compétences à transmettre
  • élaborer des méthodes adaptées et concevoir des supports de formation : exercices, mise en situation, document de synthèse, powerpoint...
  • encadrer, animer le groupe de stagiaires, que ce soit à distance, dans une salle de classe ou en e-learning
  • évaluer et valoriser les acquis des stagiaires au début de la session pour évaluer le niveau de chacun, puis à la fin, avec un diplôme.

Les types de formations qu’il peut assurer

Beaucoup de formations existent. Elles vont d’un savoir-faire (comme la maîtrise d’un logiciel, d’une langue), à un savoir-être (par exemple la gestion du stress, la prise de parole en public...), tout en passant par un savoir (disciplines générales comme l’anglais, le français ou les mathématiques par exemple).

Les différents statuts du formateur :

  • Salarié : il travaille en général dans des centres de formation, mais il lui est demandé d’être le plus polyvalent possible et d’assurer un maximum de formations différentes.
  • Professionnel grâce au portage salarial : le formateur peut être un prestataire de la société de portage : il ne s’occupe pas des devis, des factures, des relances ou encore des encaissements de prestations. C’est la société porteuse qui s’en occupe et qui reverse ensuite un salaire au formateur. Ce statut permet donc de travailler à son compte tout en étant salarié. Ainsi, ce dernier n’a pas besoin de s’immatriculer, puisque c’est la société de portage salarial qui est déclarée et dispose d’un numéro d’agrément, en tant que centre de formation.
  • Vacataire occasionnel : il effectue des missions temporaires pour le compte d’une entreprise ou d’une école, qui l’emploie directement, au lieu de passer par un centre. Le vacataire occasionnel n’a pas de statut juridique : au-dessus d’un certain nombre d’heures, il doit se déclarer comme formateur, et donc payer des charges. Par contre, en dessous dudit nombre d’heures, il travaillera en contrat temporaire, rédigé par un organisme, qui le détache pour une mission en particulier auprès d’un client à former.
  • Autoentrepreneur : à la différence d’un vacataire, il travaille pour son propre compte et fait de la formation son travail principal. Le formateur doit se déclarer en tant que tel, afin d’avoir un statut juridique.

Les qualités requises pour être formateur

Non, détrompez-vous, il ne suffit pas de connaître son domaine sur le bout des doigts... Pour être un bon formateur, il faut aussi avoir plusieurs autres qualités : 

  • Adaptation : savoir s’adapter à chaque public et gérer tous types de niveaux
  • Pédagogie : évidemment, vous dites-vous, pas d’enseignement sans pédagogie . Mais c’est on ne peut plus vrai que la transmission de notions parfois complexes demande de savoir les expliquer de la manière la plus claire possible, tout comme savoir procéder par étapes. Entrent aussi en compte une préparation du cours efficace et les évaluations pour vérifier que les notions sont acquises.
  • Bienveillance : patience, empathie, voir les particularités, le potentiel et les difficultés de chacun, bref, prendre chaque personne pour ce qu’elle est individuellement... 
  • Énergie : capter l’attention tout au long de la session, avoir le sens du relationnel, savoir gérer les interactions entre les gens...
  • Disponibilité : sens de l’écoute, c’est-à-dire répondre le mieux possible aux questions des stagiaires, les conseiller, assurer un suivi personnalisé de chacun...
  • Créativité : savoir être innovant dans vos méthodes d’apprentissage... Les salariés ne font pas une formation pour que ça leur rappelle les jours d’école, qui sont parfois synonymes d’ennui profond... Approche se doit donc de rimer avec diversité : théorique, pratique, la session doit être rythmée de façon à ce que l’intérêt de l’apprenant soit toujours en éveil.
  • Remise en question : toujours se tenir au courant des évolutions dans le domaine enseigné pour pouvoir soi-même actualiser ses cours. Il y a toujours moyen de s’améliorer sur tel ou tel point, le formateur est donc toujours à la recherche de feedbacks, qu’ils soient négatifs ou positifs : il ne devrait pas y avoir d’appréhension à se confronter à l’avis des apprenants sur la session de formation.
  • Organisation : dans son travail, dans la préparation des cours, leur durée, leur contenu...
  • Public : parler devant un public sera votre lot quotidien
  • Expérience : avoir plusieurs années d’expérience dans le domaine enseigné est un gage de sérieux et de crédibilité.

Où est-il employé ?

Il y a en France 45 000 organismes de formations déclarés en France.

Centres de formation qui embauchent: 

  • GRETA : GRoupement d’ETAblissement de l’éducation nationale
  • AFPA : association sous tutelle du ministère du travail 
  • CNAM : plus de 150 centres d’enseignement répartis dans ses 28 centres régionaux
  • Les organismes privés : Cegos, Demos, Pyramid...
  • Etc. 

Évolutions possibles, situation du métier

Situation du métier : missions courtes, à temps partiel, les emplois précaires ne sont pas rares. Dans la majorité des cas, c’est un passage obligé pour décrocher un poste plus stable. C’est un métier en pleine expansion depuis que la loi des entreprises exige la formation des salariés. La plupart des formateurs sont rémunérés à la prestation, qui est le plus souvent ponctuelle. En général, un formateur pour adulte débutant commence par être payé 1675 euros, ce qui peut par la suite évoluer. 

Évolutions possibles : responsable pédagogique, responsable de formation dans un service RH, formateur conseil, consultant, « e-formateur », e-learning, coach...

Quelle formation pour devenir formateur pour adultes ?

Parmi les formations existantes pour le métier de formateur pour adultes, on peut trouver des cursus courts ou longs. En voici des exemples.

Les cursus de niveau bac+2

Licence professionnalisante : il existe de nombreuses licences professionnalisantes en France dans le domaine de l’éducation, notamment en sciences de l’éducation

Les cursus de niveau bac+3 à bac+5

Master professionnalisant : existent également des masters en sciences de l’éducation si vous voulez continuer vos études après la licence. 

Vous trouverez ici la liste des diplômes que vous pouvez obtenir dans le domaine de l’éducation

Autres formations : si vous cherchez autre chose qu’un master ou une licence, vous trouverez des centres de formation, qui peuvent dispenser des CQP dans le domaine formateur consultant accessible en VAE.

Consultez la liste des 216 formations pour devenir formateur

Les filières du métier formateur