Rapport de stage : comment le réussir ?

Lecture

Étape souvent redoutée lors d'une formation, le rapport de stage demande une attention toute particulière. Mais existe-t-il une structure type ? Diplomeo vous explique tout ce qu'il faut faire pour obtenir une bonne note !

Comment réussir son rapport de stage

Que vous effectuiez votre tout premier stage de découverte en classe de troisième ou que vous soyez au lycée, à l'université ou en école, le stage est un moment important de votre parcours, et il s'agit de ne pas rater le document que vous devez produire à son issue : le rapport de stage

Exercice difficile, le rapport de stage ne doit pas être pris à la légère : il faut commencer à y réfléchir le plus tôt possible, de préférence pendant que vous êtes encore en stage. Vous aurez de cette manière la possibilité d'interroger le personnel et votre tuteur sur tout ce qui vous pose problème pour construire votre rapport. N'hésitez pas également à solliciter vos professeurs, qui pourront vous fournir des documents vous indiquant la marche à suivre pour construire votre travail (proposition de plan, exemple de rapport, etc.). Dans tous les cas, si le fond d'un rapport de stage est propre à chaque expérience, la forme quant à elle, reste sensiblement la même : nous pouvons même dire qu'il existe une trame d'usage. Voici les parties que vous devez absolument insérer dans votre compte rendu de stage et comment les rédiger.

La page de garde

La page de couverture est le premier élément que l’on voit en regardant un rapport de stage. Elle doit donc être soignée et complète. Mais bien souvent, personne ne sait vraiment quelles informations doivent y figurer.

Inscrivez seulement celles qui permettent l’identification du document et de son auteur : vos nom et prénom, votre formation en cours, l’année scolaire, ainsi que l’intitulé et la durée du stage.

Il est également nécessaire d'inscrire les noms de deux autres personnes : votre tuteur en entreprise, ainsi que votre tuteur académique, c'est-à-dire le professeur référent qui lira votre rapport.

Vous pouvez également ajouter les logos de votre établissement scolaire et de la structure d’accueil.

Le sommaire

Établir un sommaire permet au lecteur de prendre connaissance en un coup d’œil de tous les contenus qu’il va trouver dans le rapport de stage. Seuls les titres des parties doivent y figurer, accompagnés des numéros de pages correspondantes, sans plus de détails.

Les remerciements

Cette partie est souvent oubliée, et pourtant, elle est très importante. Les remerciements s’adressent à l’ensemble du personnel de votre organisme d'accueil, et particulièrement aux personnes avec qui vous avez le plus collaboré.

Vous pouvez aussi adresser ces remerciements à des personnes extérieures à l'entreprise, notamment si elles vous ont aidé dans votre recherche de stage ou pour élaborer votre rapport, par exemple votre professeur référent. 

Il n’existe pas de consigne précise pour rédiger des remerciements, cependant, laissez aller votre plume et soyez sincère. Sans en faire trop, montrez votre reconnaissance pour l’accueil, l’attention et la confiance qui vous ont été accordés.

L’introduction

L’introduction du rapport de stage se compose de deux sous-parties très importantes : la présentation rapide de l’entreprise et du projet qui vous a été confié.

C'est dans cette partie que vous pouvez aussi expliquer les démarches que vous avez dû effectuer pour trouver ce stage, notamment les difficultés que vous avez pu rencontrer dans votre recherche et les raisons de votre choix final. 

Mais attention : ne vous étalez pas trop ! L'introduction doit faire une page maximum !

1. La présentation de l’entreprise

Dans ce passage, donnez à votre lecteur toutes les informations concernant votre structure d’accueil : les renseignements administratifs, son histoire, son environnement, son organigramme, ses activités principales et secondaires s’il y en a, etc. En clair, permettez au jury qui lira votre rapport de pouvoir identifier clairement le contexte dans lequel vous avez été en immersion pendant cette période de stage.

Pendant que vous rédigez, pensez que la personne en face ne connaît rien de cette entreprise. Vous pouvez également rajouter des photos de l’établissement pour illustrer le cadre de votre stage.

Le projet de stage

Abordez maintenant l’élément central du rapport : l’objet de votre stage. Présentez les missions qui vous ont été confiées, en commençant par les plus importantes. Restez assez général, car vous allez détailler vos activités dans la partie « développement ».

2. Le développement 

Le développement est la partie la plus conséquente de votre rapport de stage : vous allez y décrire en détail la problématique de votre stage et vos missions, en d'autres termes, vous expliquerez tout simplement comment votre stage s'est déroulé.

Que votre stage ait été long ou court, ne partez pas sur un développement chronologique de vos activités (« la semaine 1 j’ai fait telles ou telles choses, la semaine 2, etc. ») cela prendrait trop de temps et n’est pas forcément la meilleure manière pour intéresser le lecteur.

Préférez un discours hiérarchisé en partant de vos projets les plus importants, pour terminer par les tâches annexes. N’oubliez pas de rajouter des « renvois » vers la partie « annexes », dans laquelle vous mettrez les principaux documents ou photos de ce que vous avez produit.

3. L’analyse

Une fois la partie sur votre projet de stage terminée, vous pouvez à présent vous atteler à l’établissement du bilan. Ce bilan doit contenir votre réflexion concernant votre stage : ce que vous y avez appris, ce que vous pensez avoir amélioré, là où vous avez eu des difficultés, les choses que vous regrettez ou que vous auriez voulu faire autrement… Il s’agit en fait d’une autocritique et surtout pas d’un « j’ai aimé, je n’ai pas aimé ».

La conclusion

La conclusion est la partie sur laquelle le lecteur quitte la lecture du rapport. Elle est donc la dernière chose qui lui reste en tête, alors il s’agit de ne pas la bâcler. Parlez, dans ce dernier paragraphe, de votre projet professionnel, et comment ce stage vous aidera à y accéder (ou à vous en dissuader, c’est également possible).

N’hésitez pas à vous projeter en évoquant ce qui pourrait être apporté, continué et développé si le stage se poursuivait. De cette façon, les lecteurs de votre rapport verront que vous vous êtes vraiment investi dans votre projet, au-delà des missions qui vous ont été confiées. Ce sera une note positive pour clore votre dossier.

Le glossaire

Si vous avez effectué un stage dans un milieu utilisant un vocabulaire spécifique, prenez le temps de constituer un index des mots et termes techniques.

Les annexes

Les annexes sont les documents produits lors de votre stage : documents, travaux ou même témoignages recueillis auprès des collaborateurs de l'entreprise. Ne les mettez pas tous si beaucoup se ressemblent, conservez uniquement vos réalisations principales.

Le nombre de pages annexes n’a pas forcément d’importance, sauf s’il vous l’est demandé dans vos consignes de rédaction.

La mise en page : ce qui peut vous faire gagner des points

Même si vous n’avez pas fait votre stage dans le domaine du graphisme, il est important de soigner la présentation de votre rapport. Cela donnera une bonne impression à ceux qui vous liront. Pensez à adapter le côté visuel de votre dossier à la thématique de votre stage.

Attention à ne pas surcharger la présentation : pensez à sauter des lignes, espacer les paragraphes, faire des listes à puce et n'oubliez pas la pagination. Plus important encore : relisez-vous bien et faites-vous relire par vos proches afin de ne pas laisser de fautes d'orthographe traîner dans votre rapport de stage ! L’important est de rendre la lecture agréable et de donner envie au correcteur de la poursuivre.

Pour permettre certaines pauses dans votre dossier, vous pouvez aussi vous permettre d'ajouter des illustrations et des photos. Mais attention, il ne s'agit pas de faire du remplissage ou de la décoration ! Ces images doivent être insérées dans votre propos de manière pertinente et ajouter une réelle plus-value à votre discours, par exemple si cela permet au lecteur de mieux visualiser vos missions. N'oubliez pas de les référencer (c'est-à-dire les nommer et les numéroter : «Illustration 1», «Illustration 2», etc.) et d'ajouter une légende à ces images pour les contextualiser.

La rédaction

Partager