Comment bien choisir sa MANAA  ?

Pour intégrer une formation en art, un BTS arts appliqués ou un DMA (diplôme des métiers d’art) par exemple, sans un bac spécialisé dans le domaine (STD2A, bac pro ou BMA), vous devez vous remettre à niveau avec une année de MANAA. Voici quelques clés pour bien la choisir.

La MANAA est une année qui prépare aux études artistiques.

Pour intégrer une formation en art, un BTS arts appliqués ou un DMA (diplôme des métiers d’art) par exemple sans un bac spécialisé dans le domaine (STD2A, bac pro ou BMA), vous devez vous remettre à niveau avec une année de MANAA. Voici quelques clés pour bien la choisir. 

Trouvez la bonne école en fonction de votre profil

Une MANAA, c’est quoi ?

Comme son nom l’indique, la Mise à niveau en arts appliqués (MANAA) a pour but de permettre aux étudiants post bac n’ayant pas encore de formation spécialisées en arts, d’intégrer des études artistiques. Cette formation dure un an et a un rythme très intense d’environ 35 heures de cours par semaine, auxquelles s’ajoutent une grande part de travail personnel indispensable.

Le programme se compose d’enseignements généraux (mathématiques, français, langues, sciences, etc.) et d’enseignements artistiques, d’expression plastique, de modes conventionnels de représentation, de travaux et études pratiques, etc. Certains établissements incluent des modules d’infographie, d’illustration ou de photographie par exemple.

En plus de développer votre style et d’apprendre de nombreuses techniques, vous allez constituer votre book, c’est-à-dire un dossier artistique personnel. Vous devrez généralement le présenter lorsque vous postulerez à l’entrée en école d’art, en DMA ou en BTS.

Ce n’est pas un mystère, les MANAA sont sélectives. Pour exemple, celle du lycée La Marinière-Diderot à Lyon reçoit près de 2 000 dossiers pour 60 places. Vous devez donc vous démarquer par un dossier scolaire quasi irréprochable : bonnes notes, pas de retards et d’absences et pourquoi pas une option art suivie au lycée (pas obligatoire mais c’est un petit plus).

Le piège est que vous pouvez retrouver bloqué dans l’établissement où vous avez fait votre MANAA pour poursuivre en BTS. En effet, les passerelles entre établissements sont parfois compliquées… Réfléchissez donc bien à cela lorsque vous postulez aux MANAA, regardez bien les BTS qui suivent.

Trouvez la bonne école en fonction de votre profil

Plutôt MANAA ou prépa art ?

Attention à la confusion. Les classes préparatoires en art durent également un an, mais sont destinées à préparer des concours d’entrée dans les écoles d’art. Souvent extrêmement sélective (10 % d’admis aux Beaux Arts ou 3,8 % aux Arts Décoratifs…), l’entrée dans ces écoles d’art nécessité une préparation. Principaux atouts pour intégrer une classe prépa art : avoir du talent dans une discipline artistique, une vraie démarche artistique et une motivation sans faille.

De leur côté, les MANAA préparent à l’entrée dans des formations de type BTS ou DMA. Cette année sert à acquérir une base artistique indispensable à l’entrée dans ces formations. Les étudiants qui choisissent de faire une MANAA savent généralement quelle formation ils veulent intégrer : BTS graphisme, BTS de mode et textile, BTS design d’espace, BTS design graphique, DMA art du bijou, DMA costumier, DMA art graphique, DMA arts de la marionnette, etc.

Les MANAA font partie des dispositifs du Ministère de l’Éducation nationale, contrairement aux classes prépa art.

MANAA publique ou MANAA privée ?

La grande différence entre les MANAA réside dans le fait qu’elles soient publiques ou privées et qu’elles se préparent dans un lycée (une soixantaine en France) ou une école (une cinquantaine en France). La plupart des MANAA sont publiques, mais des établissements privés en proposent, sous contrat d’association ou hors contrat.

Côté recrutement, les MANAA sous contrat passent par la plateforme APB sur laquelle vous pourrez choisir 3 établissements. Pour les autres, il faut déposer un dossier directement auprès de l’école. Cette sélection est souvent suivie d’un entretien de motivation. Certains établissements vous feront passer un test écrit plutôt que de se concentrer sur votre dossier, à privilégier donc si vous n’avez pas le dossier idéal.

Attention au coût des MANAA

Autre différence entre les MANAA, et pas des moindres, le coût de la formation. Par définition, une MANAA publique est gratuite mais ne l’est pas dans certains établissements privés. Et les écarts de prix peuvent donner le vertige… Dans les lycées hors contrat, comptez 700 € environ. Dans les écoles sous contrats, l’année ne dépasse pas 1 800 €. Bien plus onéreuses, les écoles privées peuvent vous facturer jusqu’à 8 000 € pour une année de MANAA. La gratuité des MANAA publiques les rend évidemment plus demandées et plus difficiles d'accès. Mettre la main au porte-monnaie peut donc augmenter vos chances d'admission... 

Se fier aux classements des MANAA et au nom ?

Certaines écoles prestigieuses proposent des MANAA. N’ayez pas tendance à penser qu’elles sont meilleures que les autres. Des classements existent mais il faut bien garder en tête que le programme est le même pour tous, il est défini par le Ministère de l’éducation.

De plus, préparer votre MANAA dans une école réputée ne vous assure pas d’y entrer ensuite. Vous passerez par la case concours. 

Fier vous à des expériences d'étudiants, aller à leur rencontre lors des journées portes ouvertes ou des salons étudiants. 

En résumé, les 5 conseils pour bien choisir sa MANAA :

  • Vérifiez que le diplôme que vous souhaitez intégrer par la suite se prépare dans le même établissement ou qu’une passerelle est possible
  • Préparez vous à travailler dur
  • Étudiez les prix des formations
  • Ne vous fiez pas forcement au prestige de l’école, le programme est le même partout et choisir un grand nom de l’art n’est pas gage de réussite
  • Multipliez vos chances en postulant à plusieurs MANAA, ne vous focalisez pas sur un seul établissement

Découvrez aussi le témoignage de Lucie, 20 ans, étudiante en MANAA.

Trouvez la bonne école en fonction de votre profil

Retour en haut de page