Trouver une alternance : tous nos conseils pour chercher votre entreprise

Grande angoisse des jeunes étudiants, la recherche d’une alternance est un art qu’il s’agit de maîtriser. Diplomeo vous donne tous les conseils pour trouver une alternance.

L’alternance ? Une opportunité pour les motivés !

La formation en alternance attire de plus en plus d’étudiants, +2,6 % en 2016. Et il y a de quoi ! Une expérience professionnelle de qualité, une rémunération pouvant aller jusqu’à 80 % du SMIC et une formation entièrement financée par l’entreprise, voilà de quoi pousser ces jeunes à tenter leur chance. Seulement voilà, la quête de l’alternance rêvée a vite fait de se transformer en parcours du combattant.

Loin d’être une formalité, la quête d’une alternance s’apparente souvent à celle d’un emploi. D’autant plus que c’est un dispositif souvent utilisé par les employeurs comme un prérecrutement. Mais pas facile pour un étudiant de se mettre dans la peau d’un chercheur d’emploi alors qu’il n’a souvent ni diplôme, ni expérience significative.

Héloïse, 22 ans, étudiante à l’école de commerce Montpellier Business School débute sa recherche d’alternance pour sa dernière année de master. « Je viens de trouver mon stage de césure et je cherche maintenant une alternance pour le mois de septembre. J’ai discuté avec ma conseillère qui m’a expliqué qu’il fallait envoyer en moyenne 100 CV… Avec les 5 que j’ai distribués pour trouver mon stage, j’en suis loin ! »

Comme Héloïse, des centaines de milliers de jeunes se lancent chaque année dans cette recherche colossale, parfois sans succès. Alors avant de foncer tête baissée et de se noyer sous les candidatures, voici quelques conseils pour trouver l’alternance de ses rêves.

Commencer ses recherches le plus tôt possible

« Rien ne sert de courir, il faut partir à point »

Ça vous dit quelque chose ?

Thomas Roizot, chargé des relations entreprises de BSB, l’école de commerce de Dijon, nous indique « Il n’y a pas vraiment de deadline officielle, mais je ne saurais que trop recommander aux étudiants de débuter leurs recherches entre 3 et 4 mois avant le début de leur contrat. »

Il est en effet nécessaire de tenir compte du calendrier de l’entreprise. Il ne faut pas oublier que certaines d’entre elles ferment au mois d’août par exemple et nombre des interlocuteurs potentiels seront en congés. L’été est alors considéré comme une période creuse dans les recherches d’emplois, et l’alternance ne déroge pas à la règle !

Adapter sa candidature à chaque entreprise

« Non c’est pas du copier-coller, j’ai changé la date ! »

Voilà un point qui justifie de commencer ses recherches au plus tôt.

En effet, une candidature se prépare. Alors avant d’inonder les boîtes mail des recruteurs, il est nécessaire de travailler sur son projet : plus celui-ci sera clair, plus il sera facile de se « vendre » sur le marché en étant convaincant et cohérent.

Ciblez les entreprises, les secteurs et les postes qui vous intéressent et gardez à l’esprit que le contrat d’alternance est un tremplin vers l’emploi. En 2016, 70 % des alternants ont été embauchés en CDI dans les 6 mois après la fin de leur formation.

Avant de vous vendre en entretien, vous allez devoir passer par l’étape du CV et de la lettre de motivation.

Là encore, un travail de préparation pour chaque candidature s’impose. C’est un gage de sérieux. Dans votre CV, n’hésitez pas à détailler votre formation, notamment sa valeur ajoutée pour l’entreprise. Gardez en tête que votre candidature doit plutôt s’orienter vers une proposition qui correspond aux besoins de l’entreprise plutôt que vers une demande de contrat.

Pour votre lettre de motivation, prenez le temps de l’adapter à chacune de vos candidatures en faisant les recherches nécessaires sur l’entreprise, ses valeurs, son actualité… Veillez bien à vous adresser à la personne décisionnaire et pas à un « Madame, Monsieur » qui montrerait que vous n’avez pas pris le temps de vous intéresser à votre interlocuteur. Sur le fond, n’hésitez pas à accentuer vos points forts ainsi que la valeur ajoutée que vous pourrez apporter à l’entreprise.

Diversifier ses recherches

« Je me lève, j’allume mon PC, je consulte mes alertes mail, comme d’habitude ! »

On arrête avec Claude François et on ouvre son champ d’horizon.

En plus des sites d’annonces généralisées comme Pôle emploi ou l’Apec, pensez aux sites spécialisés comme l’Asfored pour l’édition ou Vitijob pour le secteur du vin.

Participez aux salons professionnels et aux forums, c’est l’occasion pour vous de rencontrer en direct de potentiels futurs employeurs et de vous faire un réseau parmi des entreprises variées.

Pour connaître l’ensemble des entreprises par activité ou par secteur géographique, n’hésitez pas à explorer les annuaires en ligne comme les Pages Jaunes ou Kompass. Vous pourrez alors découvrir certaines entreprises moins connues, mais qui cherchent elles aussi parfois à recruter des étudiants en alternance et qui peuvent avoir plus de mal à trouver des candidats.

Pensez également à lire la presse (Le Figaro Économie ou Challenges par exemple) qui publie souvent des études sur les entreprises en croissance, celles qui recrutent…

Enfin, prenez contact avec la personne chargée des relations entreprises dans votre école. Celle-ci reçoit en priorité les annonces des entreprises partenaires de votre établissement, il se peut qu’elle ait alors de précieux contacts à vous fournir !

Faire appel à son réseau

« J’ai un réseau moi ?! »

Les étudiants pensent souvent, à tort, qu’ils n’ont pas de réseau, simplement car ils n’ont pas encore d’expérience professionnelle. C’est faux !

Une fois que vous aurez fait le tour de votre réseau familial, pensez à consulter votre entourage proche (amis, professeurs, voisins…) comme celui un peu plus éloigné (commerçants de quartiers…).

Le réseau des anciens élèves de votre établissement est également une mine de renseignements et de contacts. En utilisant l’annuaire de votre école ou les réseaux professionnels comme LinkedIn ou Viadéo, vous pourrez demander plus d’informations à propos de l’entreprise ou du secteur que vous convoitez aux élèves déjà présents sur place. Vous pourrez parfois même leur transmettre directement votre CV.

Enfin, la plupart des écoles ont un certain nombre d’entreprises partenaires qu’il sera plus facile de contacter par le biais de votre formation.

Faire des relances

« Mais si je les dérange ? »

Maintenant que vous avez passé du temps à soigner votre CV et votre lettre de motivation en veillant à répondre aux besoins de l’employeur et que vous avez ciblé les bons contacts ; RH et opérationnels, il serait bête de laisser votre candidature se perdre parmi les autres !

Si l’on ne vous donne pas de nouvelles dans les 7 à 10 jours, n’attendez pas dépité que votre téléphone sonne. Soyez proactif ! N’hésitez pas à relancer vos interlocuteurs par téléphone, en leur précisant pour quel poste vous appelez, afin de connaître l’avancée du processus de recrutement. Cela démontrera votre motivation et votre capacité à prendre des initiatives.

Retour en haut de page