Les 5 règles d’or de l’alternance !

L'alternance, ça se prépare ! Et pour être sûr de rien laisser au hasard, Diplomeo vous dévoile les 5 règles d'or de l'alternance !

bien-choisir-sa-formation-en-alternance

Aujourd’hui, de plus en plus de jeunes de moins de 26 ans font le choix de la formation en alternance. Expérience, salaire, coût de scolarité pris en charge, elle représente de nombreux avantages. Elle est articulée autour de deux types de contrats de travail : le contrat de professionnalisation et le contrat d’apprentissage. Elle permet d’acquérir rapidement des compétences théoriques en parallèle d’une activité professionnelle en entreprise. D’un point de vue global, l’alternance est considérée comme un pas vers l’emploi.

Environ 70 % des jeunes bacheliers envisagent d’effectuer une formation en alternance. En 2012, on comptait 7 % des étudiants de l’enseignement supérieur en alternance. Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche souhaite qu’un étudiant sur six intègre une formation en alternance d’ici 2020. Et pour partir du bon pied, découvrez nos 5 règles d’or pour décrocher et réussir son alternance !

1- Choisir la bonne formation

L’alternance se développe ! De plus en plus, les étudiants peuvent choisir de préparer un Bac+2, mais également un Master en alternance. Si l’on prend le cas des BTS, ils sont quasiment tous accessibles en alternance. Les statistiques prouvent en effet l’engouement des jeunes et des employeurs pour ces formations courtes et spécialisées. En plus de son diplôme, l’étudiant peut justifier de deux années d’expérience professionnelle ces qui est un gros avantage, comparé aux formations classiques.

Le principe de l’alternance est simple : les étudiants alternent entre périodes d’enseignement en établissement scolaire avec un apprentissage plutôt pratique en milieu professionnel. Le rythme de l’alternance est déterminé par l’école et peut être de l’ordre de deux jours en formation, trois jours en entreprise, en demi-journées ou encore en semaines alternées. Un rythme de travail qui est donc soutenu, car il nécessite non seulement une grande implication dans l’entreprise, mais également dans son travail personnel. Il faut donc être sûr d’être capable d’allier les deux.

Pour bien choisir sa formation, il est fortement conseillé de s’y prendre le plus tôt possible. En effet, un choix pris à la dernière minute sans réflexion s’avère souvent être très mauvais. De nombreux paramètres sont à prendre en compte : la sélection des candidats, la portée de l’école, le diplôme délivré, la visée internationale, les poursuites d’études, les débouchés… Prendre son temps permet d’aller récolter l’information à la source : rencontrer les enseignants et directeurs des écoles, se rendre aux journées Portes-ouvertes, le programme des cours… Tous ces renseignements vous permettront de faire concorder votre projet professionnel avec votre choix de formation. Et ces premiers éléments vous aideront à affiner vos recherches d’entreprises. On ne choisit pas une formation en alternance par hasard. L’objectif est simple : se professionnaliser. Parmi ceux qui ont suivi une formation en alternance, presque 80 % d’entre eux la recommandent. Du côté des BTS, leader des diplômes du supérieur, quasi la totalité des spécialités est accessible en alternance.

À noter que de plus en plus d’entreprises créent leurs écoles pour former en alternance leurs futures recrues. C’est le cas de société comme Danone, Veolia Environnement, Steelcase… Cela peut s’avérer être un pari gagnant pour les étudiants qui ont la quasi-garantie d’un emploi à l’issue de leur formation.

2- L’entreprise, un choix décisif

L’autre élément on ne peut plus important est le choix de l’entreprise d’accueil. En effet, les étudiants pourront passer de 6 à 24 mois dans cette même entreprise avec lesquels ils seront liés par un contrat de travail (contrat de professionnalisation ou apprentissage). Il est donc encore une fois important de faire le bon choix. Pour vous aider dans vos recherches, renseignez-vous auprès de votre future école. Il n’est pas rare que les établissements scolaires lient des partenariats avec des entreprises pour lesquelles elles ont déjà envoyé des étudiants en stages ou en contrat de professionnalisation. De plus en plus d’entreprises postent également des annonces sur le Net lorsqu’ils recherchent des alternants : renseignez-vous directement sur le site des sociétés, des job-board, sur les réseaux sociaux… Au-delà du virtuel, de nombreux forums sont dédiés à l’alternance et peuvent vous permettent d’obtenir un premier contact avec des entreprises. À ne pas négliger également, le bouche à oreilles. Parlez-en autour de vous, et surtout restez à l’affut d’éventuels contacts.

3- Bien travailler son CV et sa lettre de motivation

On ne le répétera jamais assez, un bon CV et surtout une bonne lettre de motivation sont un gage de sérieux.

Pour commencer, le CV. Il doit être clair et organisé. En haut à gauche se trouve l’état civil dans lequel vous ferez figurer votre nom, prénom, adresse postale, numéro de téléphone et adresse mail. Vient ensuite le détail de votre formation ainsi que vos expériences professionnelles. N’hésitez pas en quelques lignes à donner des informations sur la filière suivie, les missions accordées et les compétences acquises lors de précédents stages. Si certains éléments de votre CV sont en corrélation avec le secteur d’activité dans lequel vous postulez, faites les ressortir. Sans trop en faire, essayez tout de même de jouer la carte de l’originalité : une présentation soignée qui sort de l’ordinaire attirera l’attention du recruteur face à la masse de CV reçu.

S’il n’est pas rare d’envoyer plusieurs dizaines de CV pour décrocher un entretien, attention à la lettre de motivation ! Elle doit impérativement être personnalisée et adaptée à chaque candidature ! C’est l’occasion de vous démarquer et surtout de retenir l’attention. Veillez tout d’abord à vous adresser à la bonne personne ! Dans les grandes entreprises, si vous adressez votre courrier au mauvais service, il risque de ne jamais arriver à destination. Si la lettre de motivation doit reprendre brièvement votre parcours scolaire et vos expériences passées, elle ne doit pas être de la paraphrase de votre CV. Profitez-en pour mettre vos points forts en avant, votre motivation et insistez sur ce que vous pouvez apporter à l’entreprise. Sur la forme, mieux vaut favoriser une lettre de motivation manuscrite.

4- L’entretien : comment séduire une entreprise ?

Vous êtes jeunes, connaissez mal le milieu de l’entreprise, et pourtant vous serez bientôt en train de vous vendre face à un recruteur !
Chaque entretien est unique ! À vous de bien vous renseigner sur l’entreprise elle-même, le secteur dans lequel elle a implanté son activité, son mode d’organisation… Il faut que vous soyez actif ! Préparez des questions à poser, montrer que la société et que le poste pour lequel vous postulez vous intéresse. Lors de l’entretien, vous devez être capable de vendre votre projet professionnel auprès des recruteurs. Expliquez pourquoi vous avez choisi de préparer tel diplôme, pourquoi vous avez souhaité vous tourner vers l’alternance et surtout pourquoi cette entreprise plutôt qu’une autre.

5- Trouver le bon équilibre entre entreprise et école

Vous allez devoir faire preuve de grande qualité d’adaptation et d’organisation. Car oui, le rythme de l’alternance n’est pas simple ! Jongler entre un agenda scolaire et un planning d’entreprise est un sacré défi à relever. Il est nécessaire de savoir gérer les moments de fatigue, tout en ne tombant pas dans le piège de l’alternance et faire passer ses études au second plan. Mais rassurez-vous ! Chaque année, ils sont plusieurs milliers d’étudiants à réussir leur formation en alternance et à décrocher leur diplôme. Il n’y a donc aucune raison que vous n’y arriviez pas ! Futurs alternants, « organisation, adaptation et motivation » sera votre nouvelle devise.

Retour en haut de page