La fin des caisses de sécurité sociale étudiante

Déjà dans les petits papiers d’Emmanuel Macron depuis sa campagne présidentielle, la suppression du régime de sécurité sociale étudiante va bien avoir lieu. Le 15 février 2018, l’Assemblée Nationale et le Sénat ont finalement adopté la loi d’orientation et réussite des étudiants dans le cadre du Plan Etudiants.

Crédit Diplomeo

La protection sociale étudiante sera désormais plus simple, les nouveaux étudiants ne verront pas leur statut changer et ne devront pas s’inquiéter d’une nouvelle démarche administrative en vue de leur inscription au supérieur.

Les changements pour les nouveaux étudiants

LMDE, mutuelle régionale, c’est désormais de l’histoire ancienne pour les étudiants du supérieur. À partir du 1er septembre 2018, les étudiants commençant des études supérieures ne devront plus s’affilier à ces organismes. Ils seront désormais soumis au régime d’assurance maladie général actuel, c’est-à-dire celui de leur parent. Une simplification administrative donc qui concernera au moins les quelques 880 000 candidats ayant participé à la procédure d’admission postbac Parcoursup.

Les changements pour les étudiants du supérieur

Pour les étudiants étant déjà inscrits dans une mutuelle étudiante, ils resteront dans ces caisses de sécurité sociale et participeront à une période de transition de 1 an qui prendra fin le 1er septembre 2019. À cette date-là, ils seront rattachés automatiquement au régime de sécurité sociale général et n’auront pas de démarche particulière à effectuer.

C’est en 2019 que les étudiants n’entendront définitivement plus parler des caisses de sécurité sociale étudiante qui devraient être associées aux caisses primaires d’assurance maladie.

Une nouvelle contribution

La suppression de la cotisation annuelle de 217 supprimée dès la rentrée prochaine s’accompagne d’une nouvelle contribution de 90 euros. Cela permet un gain de pouvoir d’achat estimé à 100 millions d’euros pour la population étudiante par le gouvernement. Cette nouvelle cotisation s’inscrit dans une volonté de « favoriser l’accueil et l’accompagnement social sanitaire, culturel et sportif des étudiants et à conforter les actions de prévention et d’éducation à la santé. »

Valentin Agbo Aclozo