Rentrée 2017 : quels changements pour les étudiants ?

Avant d’entamer sa rentrée, mieux vaut se tenir au courant des mesures concernant les étudiants. Diplomeo vous dresse la liste de ce qui va changer... ou rester intact en septembre 2017.

Crédit Diplomeo

Loin de nous l’idée de vouloir remuer le couteau dans la plaie, mais... la rentrée n’a jamais été plus proche qu’aujourd’hui. L’occasion de prendre connaissance des modifications apportées à votre quotidien d’étudiant.

Ce qui va changer à la rentrée 2017 

À la rentrée 2017, cher étudiant, votre vie quotidienne subira quelques changements. Coupes budgétaires, amélioration de la professionnalisation des jeunes, à quels changements devez-vous vous attendre dans les mois à venir ?

Coupe dans les APL : 5 euros en moins par mois

Ils en pensent quoi,
les étudiants ?

Découvrez 5 euros dans
la vie de 5 étudiants !

Vous n’êtes surement pas passé à côté de cette mesure. Eh oui, la fameuse réduction de 5 euros des APL, annoncée par le gouvernement fin juillet, a fait dresser les poils de plus d’un étudiant allocataire. Et pour cause, à partir du mois d’octobre 2017, les aides au logement seront amputées de cinq euros par mois et par foyer. Fortement critiquée, cette mesure a pour objectif de réaliser une économie de 32,5 millions d’euros par an. Les aides au logement sont en effet un poste de dépense important pour l’État. Depuis cette annonce plus ou moins violente selon la situation des jeunes, les réactions sont allées bon train dans l’hémicycle, entre amis, en famille, comme sur les réseaux sociaux.

La systématisation de la sélection en master 1

Cette mesure concerne votre situation à la rentrée prochaine, mais il est peut-être déjà trop tard pour faire une demande auprès du rectorat ! Décryptage de la nouvelle mesure anti-non poursuite d’études après la licence.

Vous avez été refusé
en M1 ?

Découvrez toutes les
solutions et alternatives 

La sélection en première année de master est désormais possible pour les universités. Ainsi, les facultés ne peuvent plus procéder à un recrutement d’étudiants entre le master 1 et le master 2. Autre nouveauté, les étudiants titulaires d’une licence peuvent maintenant jouir d’un droit à la poursuite d’études. Celui-ci vous permet de bénéficier d’une place en master quand bien même vous n’avez pas été reçu dans la formation que vous convoitiez. Pour faire valoir ce droit, vous devez vous connecter sur la plateforme trouvermonmaster.gouv.fr afin de saisir le recteur de la région académique. Vous avez 15 jours à partir de la notification de votre réussite en licence, si vos vœux vous ont été refusés. Le recteur devra vous faire au moins trois propositions en prenant en compte votre projet, les capacités d’accueil de la formation et l’offre de formation de votre académie. Vous aurez ensuite 15 jours pour accepter ou refuser les propositions qui vont ont été faites !

Une aide à la mobilité en master

Le master semble être dans le viseur des grandes réformes de l’enseignement supérieur. Puisque peu d’étudiants trouvent le master qui correspond exactement à leur projet dans la région dans laquelle ils ont validé leur licence, une aide a été développée afin de vous permettre de vous envoler vers une autre académie ! 1000 euros, voici le montant de cette subvention, dont vous pouvez bénéficier en déposant un dossier en ligne à partir du 23 août 2017. De quoi vous motiver à vous éloigner de votre petit cocon !

500 nouvelles formations en alternance

Vous considérez que la meilleure façon d’apprendre un métier est de se confronter au monde du travail parallèlement à sa formation ? Voilà de quoi vous faire sourire. À la rentrée prochaine, 500 nouvelles formations en alternance en lycées professionnels verront le jour. Plus précisément, ces cursus vont être développés dans les secteurs répondant aux nouveaux besoins de l’économie française et qui de toute évidence sont susceptibles de créer de l’emploi pour les jeunes. Il s’agira à 14 % de CAP, 22 % de bac pro, 30 % de BTS, 13 % de mentions complémentaires, 16 % de formations complémentaires d’initiative locale (FCIL). Le reste concernera les brevets des métiers d’art, les brevets professionnels ainsi que les titres professionnels. A vos lettres de motivation, l’alternance vous ouvre ses bras !

Ce qui va rester inchangé en septembre 

Ne vous inquiétez pas, tout ne va pas radicalement changer d’ici septembre. Vos avantages principaux ne subiront pas de modification ! Bourses ou autres aides ne feront pas partie des restrictions du gouvernement.  

Droits d’inscription maintenus

Vous pouvez enfin respirer : non les frais d’inscription ne changeront pas cette année. Il faudra donc, cette année encore, compter 184 euros pour une inscription en licence, 256 euros pour une inscription en master, 391 euros en doctorat. Pas de changement non plus du côté de l’assiette quotidienne des étudiants. Le tarif d’un repas en restaurant universitaire reste égal à 3,25 euros. Seule la sécurité sociale augmente de deux euros passant de 215 euros à 217 euros. Votre paye de votre job d’été ne sera donc pas entièrement consacrée au paiement de votre inscription à la fac ! C’est déjà ça, non ?

Pas de mouvement du côté des bourses

Vous êtes boursier ? Vous n’aurez pas non plus à payer de frais d’inscription, ni votre cotisation à l’assurance maladie ! La demande de bourse se réalise en ligne, et est à remplir en amont de l’inscription à l’université ! Consultez le montant de votre aide en fonction de votre échelon.

Échelon  Montant annuel  Montant mensuel 
0 bis 1 009 euros 100, 90 euros
1 1 669 euros 166, 90 euros 
2 2 513 euros  251,30 euros
3 3 218 euros 321, 80 euros 
4 3 924 euros 392, 40 euros
5 4 505 euros 450, 50 euros 
6 4 778 euros 477, 80 euros
7 5 551 euros 555, 10 euros 

L’ARPE prolongée

L’ARPE n’est pas connue de tous les jeunes. Et pourtant, elle peut vous être d’une grande aide si vous êtes à la recherche d’un premier emploi. Vous pouvez bénéficier de cette aide si vous êtes âgé de moins de 28 ans et que vous avez perçu une bourse au cours de votre dernière année d’étude. Son but ? Vous donner un petit coup de pouce à l’issue de votre cursus pendant quatre mois au maximum. Plus votre échelon de bourse au cours de vos études était élevé, plus l’ARPE s’en trouvera importante. À noter que cette aide varie de 100 à 550 euros par mois. Pour effectuer une demande, rien de très original : un formulaire est à remplir en ligne !

À présent, vous voilà plus éclairé sur ce qui vous attend à la rentrée. Bon, il vous reste quand même à découvrir votre emploi du temps, trouver votre appart, voire votre job étudiant...

Retour en haut de page