Échec en licence : que faire si j’ai raté ou abandonné ma première année ?

Vous êtes nombreux à ne pas passer le cap de la première année de licence, et ce pour de multiples raisons ! Quel que soit votre cas, Diplomeo vous aide à savoir que faire si vous avez raté votre première année de licence.

Rater sa première année de fac, c'est grave ?

Après le baccalauréat, 53,8 % des bacheliers généraux et 15,8 % des bacheliers technologiques se dirigent vers l’université pour y suivre une licence. Mais à l’heure des résultats, beaucoup, comme vous, se retrouvent sur le carreau.

Pour justifier votre échec : difficultés d’adaptation au rythme de l’université, quantité de cours trop importante, décrochage parce que les matières ne vous intéressent pas, ou encore sorties trop récurrentes. Toutes ces raisons sont légitimes et puisque tout n’est pas perdu pour vous, Diplomeo vous donne ses précieux conseils !

Découvrez la liste de toutes les formations pour vous réorienter après un échec en licence

Retentez l’année prochaine

La première année de licence est une année compliquée qui ne manque pas de surprendre les étudiants de droit, de PACES, de langues, bref de toutes les spécialités.

Eh oui, la licence crée une fracture avec la vie pré-bac ! Pourquoi ?

  1. Parce que vous ne vous étiez jamais couché à minuit pour finir un DM de Maths. Oui, vous vous rendez enfin compte de ce que c’est qu’ « étudier ».
  2. Parce que les tentations du jeudi soir, vous ne connaissiez pas avant la fac !
  3. Parce qu’à l’université, oui on a le choix entre assister aux cours et vaquer à d’autres occupations, mais il est dur de résister à la seconde proposition…
  4. Parce que parfois, même avec de la bonne volonté, les résultats ne sont pas là.

Toutes ces raisons font que, malgré le fait que vous soyez persuadé que vous avez choisi la bonne formation, vous n’avez pas réussi à valider votre licence. Si vous souhaitez retenter l’expérience, gardez en tête que les études à la fac demandent une grande organisation et qu’il est important de s’en sentir capable ! Les travaux pratiques permettent d’échanger avec d’autres étudiants, n’hésitez donc pas à échanger, et fixer des rendez-vous pour travailler en groupe à la BU et surtout… pensez aux partiels avant la semaine des examens !

Se réorienter vers un cycle court après une première année de licence

Vous l’avez compris dès la première fois que vous avez entendu retentir la voix soporifique du maître de conférences dans l’amphithéâtre : la fac, ce n’est pas votre truc ! Alors oui, les cours à effectif réduit vous plaisent, les matières abordées aussi, mais vous angoissez à l’idée de retenter votre chance en licence l’an prochain. Ne vous inquiétez pas, suivre une licence n’est pas une fin en soi. De nombreuses autres formations post bac vous attendent si vous voulez valider un bac+2 ou un bac+3.

Vous réorienter en BTS ou en DUT

Les DUT et les BTS sont deux autres formations auxquelles vous pouvez accéder avec le bac en poche, quand bien même vous avez déjà effectué une première année de licence et ne l’avez pas eue ! L’avantage de ces formations est qu’elles ne vous dépaysent pas réellement du lycée. Vous êtes étudiant, mais conservez toutefois un cadre de travail.

Découvrez la liste de tous les BTS

Le recrutement se fait exclusivement sur APB pour les DUT. Si vous avez laissé passer les dates de candidature sur APB, sachez que vous pouvez toujours constituer un dossier à partir du 5 juillet prochain lors de la procédure complémentaire qui offre de nouvelles places dans des formations.

Les BTS, eux, peuvent être dispensés par des écoles privées qui recrutent en dehors de la plateforme APB. Renseignez-vous sur les BTS existants, il y en a forcément un qui saura vous conquérir ! Par exemple, si vous avez quitté une licence en langues étrangères appliquées pour le rythme et non les matières, un BTS commerce international peut être une bonne solution !

Intégrez un DUT après une première année de licence ratée

De nombreux jeunes, décident chaque année d'arrêter à l'issue d'une première année de licence pour intégrer un DUT : soit parce qu'ils n'ont pas réussi à suivre le rythme de l'université, soit parce qu'ils voulaient simplement changer d'orientation. Rémi, 22 ans, actuellement en deuxième année de DUT Information-Communication à l'IUT2 de Grenoble, raconte : « J'ai intégré une licence de Lettres Modernes à l'université du Havre. Un choix que j'ai fait par défaut car j'avais été refusé en DUT Information-Communication. Je suis donc entré en licence avec l'intention de candidater de nouveau en DUT dès la fin de l'année. Mais une professeur m'a parlé d'un parcours Documentation au sein de ma licence, soit disant équivalente au DUT que je souhaitais faire, alors je me suis dit pourquoi pas. La première année a été plutôt enrichissante, mais je me suis rendu compte au début de la deuxième année que je ne pourrais pas m'insérer sur le marché du travail avec une licence, mais que j'aurais du pousser jusqu'au master, et moi je souhaitais faire un DUT pour travailler rapidement. J'ai donc décidé d'abandonner la fac en milieu d'année : une année de vide durant laquelle je n'ai rien pu faire et pendant laquelle j'ai préparé une candidature en DUT Information-Communication. J'ai finalement été accepté à Grenoble et je suis très satisfait de ce choix. Cours pratiques, théoriques, stages, encadrement, écoute plus importante qu'en licence, véritable intérêt et aide de la part de l'équipe pédagogique : je suis très satisfait. Je vais même peut-être poursuivre mes études après. Le DUT m'a permis de retrouver confiance », termine-t-il.

Intégrez un BTS après une première année de licence ratée

Vous réorienter en bachelor

Si vous êtes motivé par le fait de valider un bac+3, le bachelor est une bonne alternative à la licence ! Le bachelor s’inscrit dans le parcours LMD, ce qui signifie que vous pourrez, à son issue, intégrer un master. Il existe des bachelors dans presque tous les domaines : agricultureartsassurancebanquecommercemarketing, etc. Les bachelors accordent une plus grande importance à la professionnalisation que les licences et suivent les évolutions des entreprises.

Découvrez la liste de tous les bachelors

Ils sont accessibles directement après le bac et en alternance. Pour s’inscrire dans un bachelor, il faut soit passer par la plateforme Admission Post bac, soit candidater directement auprès des écoles.

Se réorienter en école spécialisée

Après une première année de licence ratée ou abandonnée, vous pouvez également vous réorienter en école spécialisée. Il en existe dans différents domaines (paramédical, social, gestion, commerce, ingénieurs,...). Certaines sont accessibles sur dossier, d'autres le sont sur concours. Les modalités sont différentes en fonction des établissements.

Mathilde, 21 ans, a fait le choix d'une école spécialisée. Elle raconte son expérience : « Après mon bac, je me suis dirigée vers une première année à l'université en LLCE anglais, cela me permettait de préparer tranquillement mon concours pour entrer en école d'éducatrice de jeunes enfants. J'aimais bien l'anglais et la fac. Je n'avais que 15 heures de cours. J'ai validé mon premier semestre, mais pas le deuxième. Je n'ai pas été aux rattrapages, ayant été admise dans l'école que je souhaitais intégrer. J'ai donc fait le choix de me réorienter dans mon école d'éducatrice de jeunes enfants. C'est ce que je voulais faire. Aujourd'hui, je m'épanouis vraiment dans les études », conclut-elle.

Trouvez une autre filière à l’université

Vous avez toujours pensé, pendant votre tendre adolescence, que le métier d’avocat était littéralement fait pour vous. Mais voilà que quelques dizaines d’heures de TD et de cours magistraux plus tard, vous avez une drôle de prise de conscience : la fac vous plait, mais souhaitez changer de plan de carrière. Bref, vous n’avez envie que d’une chose : fuir la fac de droit ! Votre situation n’est pas isolée, mais vous, vous sentez un peu perdu.

N’hésitez pas à réfléchir en termes de secteurs en vous posant les questions suivantes : « Qu’est-ce qui me motive dans la vie ? »,« Quelles sont les matières qui m’intéressaient quand j’étais au lycée? », « Quels sont les traits de ma personnalité les plus marquants ? ». N’hésitez pas à demander à vos amis et votre famille comment eux vous perçoivent. Ils vous aideront peut-être à être plus éclairé !

Camille, 25 ans, raconte son expérience : « J'étais en licence de philosophie à Paris quand j'ai choisi de me réorienter en archéologie. Je me suis réorientée pour me dirigée vers ce cursus qui m'intéressait plus, même si j'ai beaucoup apprécié mes cours de philosophie. À ce jour, je poursuis mes études d'archéologie, je suis donc satisfaite de cette réorientation », témoigne-t-elle. Avant de conseiller : « Pour ceux qui souhaitent se réorienter : tenez-vous informés auprès du secrétariat ou de l'administration de votre fac afin d'être tenu au courant des différentes formalités. Essayez également de suivre en parallèle des cours du cursus vers lequel vous souhaitez vous réorienter afin de ne pas être complètement perdu une fois que vous serez réorientés ».

Pour choisir une filière, intéressez-vous à ses enseignements, mais également à ses débouchés ! Beaucoup (beaucoup) de licences sont intéressantes à l’université, mais vous mèneront-elles à un métier qui vous intéressera lui aussi ?

Partir à l'étranger pour rebondir

Après un échec à l'université, certains jeunes, quant à eux, font le choix de partir à l'étranger afin de changer d'air, de découvrir une autre culture et d'apprendre une autre langue. C'est le choix qu'a décidé de faire Joanna, 27 ans, actuellement assistante administrative dans la protection incendie : « J'ai fait deux premières années à l'université : LEA puis LLCE. J'ai finalement abandonné l'université en réalisant que ce n'était pas le cadre d'études qui me convenait : pas assez de structure, trop peu voire pas d'échange possible avec les enseignants, pas de mise en pratique des connaissances abordées, pas de stage... Puis, je n'étais pas assez mature. Alors j'ai décidé de partir un an en Angleterre pour m'immerger dans la langue et découvrir le pays. Je suis rentrée en France au bout de 10 mois, et à ce moment-là, j'ai décidé de reprendre mes études pour avoir un diplôme. Finalement, en rentrant, j'ai intégré un BTS Assistant de manager que j'ai validé assez facilement. J'ai ensuite fait une troisième année en DEES Communication », expose-t-elle.

Trouver un emploi sans diplôme

Autre possibilité : se lancer à la recherche d'un emploi en attendant de trouver sa voie. Même si cela peut parfois être compliqué, certains jeunes parviennent à trouver un job. Louis, 22 ans, raconte son expérience : « J'ai arrêté ma L1 informatique à Paris 8 car je me suis rendu compte que cela ne me plaisait pas. Cela ne correspondait pas à ce que je voulais faire : game designer. Pendant six mois, je j'ai rien fait, puis j'ai finalement trouvé un contrat unique d'insertion en école primaire, en tant qu'aide administratif. Cela m'a permis de gagner de l'argent. Actuellement, j'essaie de me réorienter et d'entrer dans une école de game designer, mais il me reste encore de l'argent à réunir pour pouvoir le faire », témoigne-t-il.

Retour en haut de page