Poursuivre ses études après une école d'ingénieurs : Comment faire ? Quelle formation ?

Quel parcours choisir après une école d'ingénieurs pour se spécialiser ? Quelles sont les formations valorisées ? Zoom sur les poursuites d'études des ingénieurs-diplômés !

Les études classiques en école d’ingénieurs sont longues : de 3 à 5 ans. Et pour cause, pour pouvoir obtenir le titre d’ingénieur diplômé, il est nécessaire de valider un diplôme de niveau bac+5, c’est-à-dire, de grade master, reconnu par la Commission des Titres d’Ingénieurs (CTI).

Bien que les formations en école d’ingénieurs soient très professionnalisantes et permettent une insertion directe des diplômés sur le marché du travail, certains font le choix de poursuivre leurs études. Plus précisément, ce sont 15,4 % des diplômés d’écoles d’ingénieurs qui décident de continuer à étudier (contre 4,9 % des diplômés d’écoles de commerce et de management). Si, comme eux, vous envisagez de continuer votre parcours après votre diplôme, voici les différentes possibilités qui s’offrent à vous.

Vous cherchez une école d’ingénieurs ? 

Liste des écoles d’ingénieurs

Se lancer dans la recherche

Avec un bac+5 en poche et donc un master, une voie est tout à fait accessible aux ingénieurs diplômés : celle de la recherche. Grâce au doctorat, il est possible d’entamer un travail de recherche appelée thèse qui vous conduira à un bac+8. La validation de la thèse conditionne donc l’obtention du doctorat. Pour s’engager dans une telle voie, il est nécessaire de formuler une réelle envie d’expérimentation scientifique. 3 ans d’études supplémentaires sont tout de même nécessaires pour devenir docteur. À noter que les doctorants peuvent choisir entre recherche publique ou recherche privée.

Cette option de poursuite d’études s’adresse principalement aux profils ayant déjà témoigné de leur intérêt pour la recherche et le développement au cours de leur parcours d’étudiant ingénieur à travers des stages ou autres expériences.

À l’issue d’un doctorat, les étudiants-chercheurs peuvent certes devenir chercheur (au CNRD par exemple), enseignant-chercheur tout comme intégrer le service recherche et développement (R&D) d’une entreprise. Une autre possibilité : les cabinets de conseil et d’ingénierie. 

Pourcentage d’ingénieurs en poursuite d’études ayant fait ce choix : 45,7 %

Le petit plus ?

Les doctorants sont rémunérés pour leur travail de recherche, qu’ils travaillent dans un laboratoire public ou pour une entreprise privée grâce au dispositif des Conventions Industrielles de Formation par la Recherche (CIFRE).

Suivre un mastère spécialisé

Le mastère spécialisé ou MS est la deuxième option la plus choisie par les ingénieurs diplômés d’un bac+5. Il s’agit d’un diplôme labellisé par la Conférence des Grandes Écoles (CGE) axé sur la professionnalisation et la spécialisation des diplômés ou la diversification de leurs compétences, bénéficiant d’une renommée internationale. Il débouche sur un diplôme de niveau bac+6 et délivre 75 crédits ECTS dont 30 correspondant à la thèse professionnelle.

En un ou deux ans, les titulaires d’un diplôme d’ingénieur peuvent via ce cursus d’excellence se spécialiser dans de nombreux domaines et acquérir une dernière expérience significative grâce à la période de stage proposée. À savoir que certaines écoles proposent des MS à temps plein et des MS en alternance.

Les écoles développent également des méthodes pédagogiques se focalisant sur les projets pour une meilleure appréhension du monde du travail.

Certains mastères spécialisés sont proposés par des écoles de management, d’autres par des écoles d’ingénieurs. D’autres encore naissent d’un partenariat entre ces types d’écoles.

Dans une école d’ingénieurs

Les écoles d’ingénieurs sont très nombreuses à proposer des mastères spécialisés. Selon la Conférence des Grandes Écoles, il existe 247 mastères spécialisés en écoles d’ingénieurs. Leur but est de renforcer des compétences techniques, mais aussi parfois managériales des ingénieurs diplômés. Les spécialisations sont diverses. Voici quelques exemples de domaines couverts par les mastères spécialisés :

Vous pourrez retrouver des mentions très précises de mastères spécialisés comme le mastère spécialisé « Gestion de l’environnement, transition écologique, biodiversité, écosystèmes » d’AgroParisTech ou encore « Statistical Analysis for Industry » de CESI. Voici d’autres exemples de mentions de mastères spécialisés en école d’ingénieurs :

  • créateur de solution drones : technologies et usages innovants
  • eau potable et assainissement
  • génie civil des grands ouvrages pour l’énergie
  • forêt nature et société
  • management international

Dans une école de commerce

Non, les écoles de commerce ne boudent pas les étudiants ingénieurs, bien au contraire. Chaque année, de plus en plus d’ingénieurs diplômés font le choix d’acquérir une double compétence ingénierie-management en suivant un mastère spécialisé au sein d’une école de management.

Il existe 132 mastères spécialisés labellisés par la CGE dans ce type d’établissements. Toulouse Business School, par exemple, propose un mastère spécialisé « manager marketing et commercial dans les industries de santé ». Une formation très spécifique pouvant s’inscrire parfaitement dans la continuité d’un parcours en technologies médicales et santé, suivi au sein d’une école d’ingénieurs. Maîtriser les outils de gestion, être entrepreneur, piloter des projets ou encore être créatif sont plus que jamais des points très importants pour l’ingénieur d’aujourd’hui caractérisé par sa polyvalence.

Un manager ayant une base technique très solide est extrêmement recherché par les entreprises, quel que soit leur secteur. Un ingénieur ayant choisi de compléter sa formation avec un mastère spécialisé augmentera ses perspectives d’embauche.

Le petit plus ? 

Ce diplôme peut être un réel plus car il donne l’opportunité d’ajouter au CV des références solides. Le nom d’une école de commerce dont la réputation n’est plus à faire peut notamment faire mouche auprès d’un employeur.

Pourcentage d’ingénieurs en poursuite d’études ayant fait ce choix : 21,2 %

Vous êtes à la recherche d’un mastère spécialisé ?

Liste des MS

Opter pour un diplôme d’ingénieur de spécialisation

Le diplôme d’ingénieur de spécialisation est moins connu que les mastères spécialisés, mais peut être suivi après un parcours dans une école d’ingénieurs. Tout comme le mastère spécialisé, il permet de valider un bac+6. La CTI le définit comme « un diplôme intermédiaire entre le grade de master et celui de docteur ». Ce diplôme valide le « titre d’ingénieur de spécialisation ».

Cette formation permet donc aux diplômés d’acquérir une expertise dans un domaine très précis qu’ils n’auraient pas suffisamment approfondi au cours de leurs études afin de répondre aux besoins des entreprises. Si vous êtes issu d’une formation généraliste, un diplôme d’ingénieur de spécialisation peut avoir tout son sens.

Tout comme les autres diplômes d’ingénieurs, celui-ci permet de travailler dans de nombreux secteurs comme la recherche et le développement, la production, le conseil en stratégie ou même le commerce.

Le petit plus ? 

Les écoles proposant ces spécialisations bénéficient d’une reconnaissance toute particulière de leurs compétences dans leur domaine.

Intégrer un MBA

Le MBA ou le Master of Business Administration est un diplôme accessible après un bac+4 ou un bac+5. Celui-ci répond aux mêmes enjeux d’employabilité que le mastère spécialisé. Dans le viseur de bon nombre d’employeurs, le MBA permet aux ingénieurs diplômés d’acquérir des aptitudes de manager, de penser différemment, de changer leur approche professionnelle en adoptant la casquette d’« ingénieur-manager ». Cette polyvalence est extrêmement recherchée. Les MBA sont toutefois la plupart du temps intégrés après plusieurs années d’expérience professionnelle en tant qu’ingénieur.

Le petit plus ?

Le MBA accorde une importance toute particulière à son ouverture à l’international : son approche est globale et permet de former des ingénieurs aptes à travailler à l’international et/ou dans un contexte interculturel. De plus, le MBA ayant été créé aux États-Unis, il bénéficie d’une grande reconnaissance dans le monde entier.

Pourcentage d’ingénieurs en poursuite d’études ayant fait ce choix : 2,5 %

Vous cherchez à faire un MBA ? 

Liste des MBA

Alors, qui a dit que l’école d’ingénieurs permettait d’envisager une seule et même voie ? 

Alice Meyer