Que faire après une MANAA ?

La Mise À Niveau en Arts Appliqués se déroule en an après le baccalauréat. Voici la liste des différentes formations auxquelles vous pouvez postuler, une fois votre MANAA terminée.

etudes-post-manaa

Dans le domaine de l’art, il y a quatre grandes familles de métiers : le stylisme, la communication visuelle, l’architecture d’intérieur et le design d’objets. Pour exercer l’un de ces métiers, il faut avoir fait au préalable une formation artistique. La MANAA se destine aux étudiants sortant de baccalauréat général afin qu’ils obtiennent les connaissances nécessaires pour rejoindre, par la suite, une formation artistique.

La MANAA n’est pas une fin en soi. Après cette année spéciale, les étudiants ont la possibilité de rejoindre une formation comme le BTS ou le DMA. Ils peuvent également passer les concours d’entrée des écoles d’art.

Cependant, la MANNA n’est pas la voie royale d'accès aux écoles d’art. Il faut la différencier des classes préparatoires aux écoles d’art, qui dispensent un enseignement propre aux épreuves des concours. Il est donc possible de réaliser en premier lieu une MANAA puis un atelier préparatoire l’année suivante, afin de mettre toutes ses chances de son côté pour réussir.

Les Écoles d’Art

La France comprend de nombreuses écoles d’art parmi lesquelles on retrouve notamment l’ENSAD, l’ENSB, l’ENSCI et l’École des Beaux-Arts.

L’admission se fait sur concours d’entrée. À l’ENSAD, le concours est ouvert aux candidats âgés de moins de 25 ans. La première épreuve d’admissibilité est préparée à domicile, d’après un sujet donné par l’école lors de l’inscription. Les candidats admissibles ont un oral où ils présentent un dossier personnel (composés de leurs différents travaux). Enfin, les sélectionnés ont une épreuve de création (dessin) puis un oral de culture générale artistique.
L’ENSCI réalise sa sélection différemment. Les étudiants sont présélectionnés sur leur dossier personnel puis passent une journée d’épreuves.
L’ENSB a une phase d’admissibilité, où les candidats envoient leur dossier personnel. S’ils sont admissibles, ils réalisent une épreuve de dessin, une épreuve de culture et d’analyse sous forme de commentaire écrit puis un entretien devant jury.

Les formations dispensées

Chaque établissement élabore son propre programme, avec des cursus allant de 3 à 5 ans.
En règle générale, la première année est commune à tous les étudiants, qui se spécialisent en deuxième année. En quatrième année, les étudiants rédigent leur mémoire et leur cinquième année leur sert à préparer leur diplôme.
Cependant, certains établissements proposent la spécialité dès la première année, c’est notamment le cas à l’ENSCI.

Les enseignements sont à la fois artistiques et généraux, avec notamment :

  • Dessin
  • Peinture
  • Sculpture
  • Histoire de l’art
  • Esthétique
  • Droit
  • Nouvelles technologies
  • Langues étrangères

Attention, les concours des écoles d’art sont difficiles et la sélection est rude ! L’ENSAD est de loin le plus difficile, avec ses 3,5 % d’admis. Il est donc fortement conseillé aux étudiants de postuler également à d’autres formations du supérieur, comme le BTS et le DMA.

La voie classique : le BTS

Les BTS dans le domaine de l’art (Brevet de Technicien Supérieur) appliqué sont au nombre de 6. Chacun d’entre eux prépare à une branche d’activité spécifique. Ce sont des diplômes d’État qui se valident en deux ans et qui délivrent 120 crédits ECTS.
À l’issue d’un BTS, il est possible de poursuivre ses études en intégrant une licence professionnelle spécialisée. Le BTS permet également de rejoindre directement la vie active.

Agencement de l’environnement architectural : les étudiants acquièrent l’aspect technique nécessaire à l’architecture d’intérieur. Ils ont des cours sur la mécanique des structures, la technologie des matériaux et des ouvrages, les arts appliqués (arts et techniques de l’habitat, expression plastique, architecture d’intérieur architecture), mais également la gestion de chantier.
Les titulaires du BTS gèrent de A à Z une installation avec le relevé des dimensions des locaux, la présentation du projet, le lancement des appels d’offres, la rédaction des commandes et la conduite du chantier. Ils peuvent travailler dans une entreprise d’agencement, un bureau d’architecte ou une agence de design.

Concepteur en art et industrie céramique : les étudiants apprennent à maîtriser les techniques d’expression plastique tout en intégrant parfaitement les méthodes de fabrications et les matériaux utilisés. Ils apprennent à analyser un produit et une méthode, à réaliser des dessins, des proportions volumiques et des infographies.
Les diplômés conçoivent des modèles afin de créer un nouveau produit ou d’améliorer un déjà existant. Ils mènent l’étude du produit, créent le prototype, suivent la fabrication et s’occupent de la commercialisation.

Design graphique (2 options : communication et médias imprimés, ou communication et médias numériques) : apprendre à analyser les besoins de communication d’un client, élaborer un concept et réaliser des supports de communication grâce à la maîtrise de techniques graphiques.
Les titulaires du BTS exercent un métier spécifique à l’option qu’ils ont choisi. Ils peuvent devenir maquettistes, illustrateurs, graphistes, directeurs de création, directeurs artistiques ou concepteurs multimédia.

Design d’espace : le but est d’apprendre à maîtriser toute la démarche d’un projet, avec les différentes phases qui le constituent (analyse de la demande, conception, développement, gestion et communication).
Une fois diplômés, ils élaborent le design d’espaces intérieurs, naturels, éphémères, et cela à la demande d’un client. Ils peuvent exercer comme accessoiristes, architectes d’intérieur ou étalagistes.

Design de mode textile et environnement (2 options : textile-matériaux-surface et mode) : les étudiants sont formés de façon à être en mesure de suivre toutes les étapes d’un projet en stylisme. Les cours portent sur la création et la culture textile.
Les diplômés choisissent les lignes, matières et coloris de collections de vêtements, mais également de tissus et accessoires. Ils sont stylistes dans des bureaux de création, des industries de prêt-à-porter, des grands magasins…

Design de produits : les étudiants abordent à la fois les compétences et connaissances technologiques, formelles, esthétiques et économiques propres aux métiers du design industriel. Ils ont des ateliers de conceptions et pratique plastique ainsi que des cours de culture design. Diplômés, ils sont accessoiristes ou designers industriels dans une agence de design, un service de design dans une entreprise aussi bien dans les domaines de l’automobile, de l’électroménager… Leurs missions sont de dessiner la forme et de choisir les couleurs des futurs objets destinés à la grande consommation.

Design de communication espace et volume : les étudiants sont formés à la conception de l’organisation et de l’aménagement d’espaces de communication (foires, salons, musées…). La plupart des cours tournent autour de l’atelier de conception.
Les détenteurs de ce BTS peuvent travailler en qualité de concepteurs-rédacteurs, directeurs artistiques, étalagistes ou graphistes. Ils peuvent intégrer un bureau de création, une agence de conseil en communication ou travailler en free-lance.

Apprendre un métier avec le DMA

Le DMA (Diplôme des Métiers d’Arts) est une formation qui se prépare en deux ans. Son but est de faciliter l’insertion professionnelle dans la branche d’activité de l’art. Il existe plusieurs spécialisations, réalisables après une MANAA.
Avec un DMA, les étudiants peuvent décider de poursuivre leurs études en préparant une formation de niveau II dans École supérieure d’arts appliqués (DSAA). Par ailleurs, ils peuvent choisir de rejoindre le monde du travail.

DMA Art du bijou et du joyau : en cours, les étudiants abordent les sciences physiques et chimiques (optique, mécanique du matériau, métallurgie, chimie organique...), l'économie et la gestion de l’entreprise. Ils ont également des enseignements artistiques (expression plastique, arts appliqués, arts et techniques) et des enseignements professionnels durant les ateliers de création et de réalisation.
Ces spécialistes en joaillerie peuvent créer un bijou en entier. Ils font en amont une étude de marché puis conçoivent le bijou et le réalisent. Ils exercent au sein d’un atelier artisanal ou d’une PME.

DMA Décor architectural : les étudiants peuvent choisir l’un des six options (traitement plastique de la transparence, décor du mur, sculpture appliquée au métal, sculpture appliquée aux matériaux de synthèse, laques, arts du verre et du cristal), qui ont chacune leur propre programme.
Chacune des six options prépare à un métier spécifique au domaine étudié pendant les deux ans. Les titulaires participent à des projets décoratifs, intérieurs ou extérieurs. Ils peuvent exercer en free-lance ou en bureau d’études.

DMA costumier réalisateur : les étudiants apprennent les différentes techniques de fabrication de costumes de scène, les techniques d'entretien et de teinture, de restauration et de remise en état. Ils développent une connaissance précise des matériaux (textiles, cuirs et peaux), des accessoires (chaussures, coiffures, masques), des exigences et contraintes d'un spectacle (éclairage, régie…).
Les titulaires du BTS - qui sont en mesure de concevoir des costumes - commencent comme costumier réalisateur pour le théâtre, la danse, le cinéma, la télévision, le music-hall ou encore le cirque.

DMA Arts de l’habitat : il existe plusieurs spécialisations (décors et traitements de surfaces, ébénisterie, marqueterie, menuiserie en sièges, sculpture sur bois et tapisserie) disposant chacune de leur propre programme.
Le titulaire a pour mission d'assister le concepteur créateur en prenant part à la réalisation ou à la restauration de projets dans le domaine des arts de l’habitat.

DMA Arts graphiques : cette formation comporte quatre spécialités « Gravure », « Illustration », « Reliure-dorure » et « Typographisme » avec, pour chacune un programme différent.
Les diplômés travaillent tous dans la communication graphique. Selon leur spécialisation, ils sont en mesure de relier des ouvrages, de graver ou bien d’illustrer des documents, la plupart du temps publicitaires.

DMA Arts textiles et céramique : les étudiants peuvent choisir entre trois spécialités « Broderie », « Tapisserie » et « Tissage ». Le programme d’études varie en fonction de la spécialité entreprise.
Les diplômés peuvent exercer en qualité de brodeur ou de tapissier d’ameublement. Dans leur travail quotidien, ils assistent des concepteurs - créateur et participer à la création de pièces uniques en textile ou bien en céramique.

Retour en haut de page