Quelles études ont fait les joueurs de l'équipe de France sélectionnés à la CDM 2018 ?

Exclusif. À quelques semaines de la Coupe du Monde en Russie, Diplomeo vous présente les diplômes et les études de tous les joueurs convoqués par Didier Deschamps pour la compétition.

diplôme joueurs équipe de france

Crédit Diplomeo

Ce jeudi 17 mai, le sélectionneur de l’équipe de France a annoncé au 20 h de TF1, la liste des 23 joueurs sélectionnés à la Coupe du Monde 2018, qui se déroulera en Russie. Avant le début de la compétition, mettons à l’épreuve ceux qui porteront les couleurs de la France, en observant leur parcours scolaire. 

Diplomeo donne le coup d’envoi d’un match qui promet d’être musclé... intellectuellement.

Les diplômes des gardiens de but de l’équipe de France

Les trois gardiens de l’équipe de France ont un parcours très différent les uns des autres. Trois parcours qui les ramèneront dans les buts du centre d’entraînement de Clairefontaine.

Les diplômes de Hugo Lloris

Auparavant passionné de tennis, Hugo Loris ne se voyait pas dans les buts. Plus jeune, il était classé parmi les meilleurs de sa catégorie. Il finit par se lancer dans le football, et poursuit sa formation dans un collège-lycée « classique », plutôt qu’en sport-étude. Un choix courageux, mais payant. En effet, il décrochera son baccalauréat scientifique (S). Notez que pendant la période de révisions, il préparait l’Euro 2005 des moins de 19 ans avec l’équipe de France de football. Même gardien de but, Hugo Loris prouve à son entourage qu’il sait jongler entre deux défis de taille. L’année suivante, il débute sa carrière en Ligue 1, le 18 mars 2006 avec l’OGC Nice quelques heures après avoir signé son premier contrat professionnel.

Les diplômes de Steve Mandanda

Steve Mandanda, le vétéran de cette sélection 2018, a commencé par pratiquer la boxe pendant deux ans avant de trouver son ring : les buts. Il prend sa toute première licence de foot à Évreux, en poussin deuxième année. Il y effectue tout son apprentissage, puis incorpore le centre de formation du Havre (HAC). Steve Mandanda honore sa première sélection en équipe de France espoirs le 17 novembre 2004 face aux Pays-Bas. Le début d’une longue histoire d’amour avec la sélection nationale.

Les diplômes d’Alphonse Areola

Alphone Aréola, le jeune gardien du PSG, commence le football très tôt. Dès l’âge de 13 ans, il signe au Paris Saint-Germain. Son premier contrat professionnel est signé lorsqu’il atteint ses 16 ans. Il effectue sa formation sportive et scolaire à l’INF Clairefontaine, là où les plus grands se sont formés.

Les diplômes des défenseurs de l’équipe de France

Entre le bac ES, et les jardins minicipaux de Fréjus, les diplômes des défenseurs de l’équipe de France sont variés... voire inexistants.

Les diplômes de Raphaël Varane

À l’été 2011, à 18 ans, Raphaël Varane révise consciencieusement son baccalauréat ES. Du moins, il tente, entre deux coups de fil de Zinédine Zidane et José Mourinho, qui lui font du pied pour signer au Real Madrid. Le jeune défenseur fait d’une pierre deux coups en empochant son examen, puis son contrat dans le club 12 fois vainqueur de la Champions League. Rien que ça.

Les diplômes d’Adil Rami

Adil Rami, confiant lors de sa sélection en EDF, a un parcours... étonnant. Loin d’être destiné au football professionnel jusqu’à sa vingtaine, il a néanmoins toujours été proche des terrains. En effet, il était employé de Mairie, à Fréjus (où il jouait à l’époque en CFA), avant de rencontrer Claude Puel, qui le recrute au LOSC. De la CFA à l’OM puis l’EDF, Adil Rami est un exemple de détermination.

Les diplômes de Presnel Kimpembe

Pur produit parisien, il naît d’un père congolais et d’une mère haïtienne. Aujourd’hui en pleine confiance autour de ses coéquipiers, cela n’a pas toujours été le cas. Dès l’âge de 10 ans, il intègre le centre de formation de la capitale ; mais peine à signer pro. Il y effectue toutes ses classes, jusqu’à ce que le club lui propose un contrat pro en 2014, où il saute sur l’occasion.

Les diplômes de Samuel Umtiti

Samuel Umtiti, le défenseur central du club catalan est un joueur pour qui l’éducation compte beaucoup. En 2012, lors de sa signature en professionnel à l’Olympique Lyonnais, Sam Umtiti comprend qu’il a peut-être un avenir sérieux dans le football. Il s’interroge sur ses études. « Si je peux, je passerai mon bac en septembre, mais tout va un peu vite, j’aurais peut-être à jouer l’Euro U19 en juillet, et avec la préparation en juin, je risque de manquer un peu de temps », déclarait-il à l’époque sur Foot01. À l’époque, le jeune défenseur de l’équipe de France préparait un bac STG spécialité marketing (aujourd’hui bac STMG). « J’aimerais éviter le cliché des footballeurs qui ne savent pas parler », confiait-il au Parisien la même année. Finalement, Umtiti arrêtera ses études pour se consacrer à sa carrière de footballeur.

Les diplômes de Djibril Sidibé

Le latéral droit monégasque a rapidement fait ses preuves en Équipe de France. Ancien concurrent de Sagna, il a su s’imposer et décrocher son ticket pour la Coupe du Monde en Russie. Qu’en est-il de ses études ? Djibril a vécu dans un quartier difficile de Troyes. « C’était un quartier un peu chaud, avec pas mal de pauvreté » avoue-t-il dans une interview à Football365. « Notre seule passion, c’était le foot, et on s’est réfugié dedans » ; mis à part le football, Djibril Sidibé a étudié jusqu’au BEP Vente, qu’il a obtenu.

Les diplômes de Lucas Hernandez

Né à Marseille, le jeune défenseur central de l’Atlético Madrid a passé toute son enfance en Espagne. En club, il s’adresse même à Griezmann en espagnol. Fils (et frère) de footballeur, son destin est tout tracé. À l’âge de 11 ans, il est repéré par l’Atlético. Il s’y forme et y fait ses études. Rapidement, en profitant de la blessure de ses homologues, Diego Simeone prend le risque de lui faire confiance ; il a à peine 18 ans. Le jeune franco-espagnol fait ses preuves, et s’impose petit à petit dans le 11 de départ. Destiné au haut-niveau, Lucas se consacre entièrement au football, et choisit la France pour honorer ses sélections.

Les diplômes de Benjamin Pavard

La recrue du VfB Stuttgart, anciennement lillois, fait parler de lui dès sa première sélection sous le maillot bleu ; le 10 novembre 2017 (France - Pays de Galles), où il s’avère être menaçant face au portier gallois. Quelques mois plus tard, D.D cite son nom, sur le plateau de TF1, lors de la liste des 23.

Quelles études l’ont mené à ce destin prometteur ? Précoce, sa détermination lui permet d’intégrer une formation en sport-études à Lambersart, puis au Pôle Espoir de Liévin durant ses années collège. Plus tard, il bifurquera vers un brevet d’éducateur sportif ; « J’encadrais des jeunes, je n’ai pas fini mes études car je suis passé pro. Il ne faut pas en parler, les gens vont dire que je n’avais pas de diplômes », plaisante-t-il lorsque Libération aborde le sujet.

Les diplômes de Benjamin Mendy

Passionné du football à force de suivre son grand frère, Benjamin Mendy joue tous les soirs, après l’école, avec les amis de son quartier. Éduqué dans une famille éprise de foot, c’est sa mère qui a accepté de l’inscrire en club, à l’âge de 6 ans ; « En général, c’est le père. Mais voilà hein, c’est comme ça. Ma mère a bien senti le coup » dit-il.

Lorsque le magazine Onze Mondial le questionne sur son parcours scolaire, il répond : « J’étais un bon élève, mais je n’ai pas travaillé ». Une sorte d’Hatem Ben Arfa, peut-être. « Sérieux, je n’étais pas un cancre non plus. C’est juste que je ne faisais pas le nécessaire pour aller plus loin dans les études. Je faisais le minimum et encore. »

Benjamin Mendy arrête l’école très rapidement, en quatrième. Heureusement, le football lui réussit.

Les diplômes des milieux de terrain de l’équipe de France

Les milieux de terrain sont obligatoirement des fins stratèges. Retrouvez les études de ceux de l’équipe de France !

Les diplômes de Paul Pogba

Paul Pogba, le jeune milieu de terrain français, a fait ses premiers pas sur un terrain de foot à l’US Roissy-en-Brie. Au collège, il se découvre vite une passion : l’EPS (éducation physique et sportive), et plus particulièrement, le football. Le jeune prodige intègre rapidement le club du Havre où il devient presque immédiatement le capitaine de l’équipe des moins de 16 ans. Passionné par le foot, il ne poursuit pas ses études et préfère se concentrer sur sa carrière de joueur. Il rejoint Manchester United en 2009 à l’âge de 16 ans. Après un passage à la Juventus de Allegri, la Pioche retrouve ses coéquipiers anglais... chez les Red Devils.

Les diplômes de Corentin Tolisso

Des bonnes notes à l’école, également sur le terrain. Cela n’a jamais empêché Corentin de rester humble, témoigne son père. Ce dernier a toujours poussé le jeune prodige à obtenir son bac. C’est chose faite.

Sa CPE du collège, décrit Corentin à son tour : « C’était un élève sérieux, appliqué ».

Le Bavarois obtient son baccalauréat ES, et peut enfin consacrer sa vie au football.

Les diplômes de Ngolo Kanté

Champion d’Angleterre avec Leicester en 2016, le milieu de terrain de l’équipe de France évolue désormais à Chelsea, dans la capitale londonienne. N’Golo Kanté a commencé le foot à Suresnes, dans les Hauts-de-Seine. Après avoir obtenu son baccalauréat, il décroche également un BTS Comptabilité. Il débute sa carrière à l’US Boulogne en 2011 avant de partir à Caen, puis finalement, à Leicester. Il est sélectionné pour la première fois en équipe de France par Didier Deschamps le 17 mars 2016 et inscrit son premier but en bleu contre la Russie, le jour de son 25e anniversaire.

Les diplômes de Blaise Matuitdi

Blaise Matuidi, l’enfant du peuple. « La pieuvre », « le Chewing-Gum » ou encore « Blaisou », tant de surnoms pour l’ancien Parisien, qui débute le football en club à l’US Fontenay, à l’âge de 6 ans. Il évolue ensuite à l’US Créteil-Lusitanos avant d’entrer à l’INF Clairefontaine. Alors qu’il obtient son BEP Vente, il se voit contraint de mettre ses études de côté pour se consacrer à sa carrière de footballeur. S’il n’avait pas réussi à percer, Blaise Matuidi « aurait bien aimé travailler dans l’informatique ».

Les diplômes de Steven Nzonzi

Une des surprises de cette liste annoncée jeudi 17 mai au journal de 20 h de TF1. Steven Nzonzi, milieu de terrain au Séville FC, débute sa formation au Racing, puis rapidement au PSG, à l’âge de 13 ans. Il signe son premier contrat professionnel à l’âge de 19 ans, à Amiens.

Les diplômes des attaquants de l’équipe de France

Planter des buts, mais pas que ! Certains attaquants font preuve d’un grand sérieux lorsqu’il s’agit d’études.

Les diplômes de Kilian Mbappé

Kilian Mbappé, la coqueluche de l’équipe de France, n’est pas moins talentueux que qualifié. Le deuxième joueur le plus cher de l’histoire du football était un enfant indiscipliné à l’école. Il savait se tenir seulement sur un terrain de football. Ses professeurs racontent qu’il était intelligent, mais intenable au niveau de son comportement.

Kilian chausse très jeune les crampons, et s’engage dans l’INF Clairefontaine en 2013. Il a tout juste 14 ans.

Le prodige parisien a obtenu son bac STMG en septembre 2016, aux rattrapages. Ce diplôme, il le voulait. Il lui permettra de devenir entraîneur, une fois sa carrière de footballeur achevée. Enfin... cette évolution n’est pas d’actualité. Pour l’instant, retrouvons-le cet été, en espérant qu’il soit aussi déterminé sur le terrain !

Les diplômes d’Antoine Griezmann

La star de l’Atlético Madrid, Antoine Griezmann, est l’un des joueurs en forme du moment. Après l’obtention de son brevet des collèges, « Grizou » essaye d’entrer dans plusieurs centres de formation français, mais il y est refusé, à cause de sa petite taille. À l’âge de 14 ans, il dispute un tournoi de jeunes sous les couleurs du Montpellier Hérault Sport Club et est repéré par le club espagnol de la Real Sociedad. Il finit par intégrer le centre de formation du club à Bayonne. Aujourd’hui, il vit du football. Et ça fait du bien.

Les diplômes d’Olivier Giroud

L’ancien Montpelliérain, Olivier Giroud, a été formé à Grenoble, avant de partir à Istres et à Tours. Il « bossait plutôt bien à l’école, en section sport-études ». Souvent critiqué, il n’est jamais égalé... scolairement. En plus d’un bac ES, il se lance dans des études de sport, en STAPS, à l’université. « J’étais professionnel et j’allais encore à la faculté à Grenoble. C’est vrai que c’est un peu rare », confiait-il il y a quelques années. Son but : devenir professeur de sport. Il obtient un bac+2 en STAPS et arrête finalement l’université pour se consacrer à sa carrière. Olivier Giroud évolue désormais à Chelsea, où il plante 3 buts en 13 matchs.

Les diplômes d’Ousmane Dembélé

Une des figures de la nouvelle génération française. Il commence le football au Play, un petit terrain en bas de chez lui. Déjà insolent sur le terrain, il se mesure aux plus grands que lui, et démontre ses facilités techniques. À l’âge de 13 ans, il est détecté par le club professionnel du Stade Rennais, et intègre le centre de formation. Au vu de son jeune âge, sa famille le suit en Bretagne.

D’une réputation rebelle, Ousmane n’est pas épanoui dans le cadre scolaire. Il vit pour le football. Son intégration au Stade rennais lui permet d’exercer sa passion tous les jours, et lui permet de mettre les études sur le banc de touche. Il évolue aujourd’hui au Barça, et portera le numéro 11 en Russie. Le numéro d’un certain Robert Pirès 20 ans auparavant.

Les diplômes de Nabil Fékir

Longuement controversé sur son choix de jouer en équipe de France, le français d’origine algérienne reçoit encore une fois la confiance du sélectionneur Didier Deschamps. Pendant son collège, Nabil Fékir fréquente plusieurs clubs de football. Repéré par l’OL à 13 ans, il y sera finalement évincé. Son club de cœur décide de le rappeler en CFA (saison 2011-2012), où il signe un contrat stagiaire d’un an à l’issue de celle-ci. Lorsqu’on lui demande, il n’a jamais douté. Il a toujours travaillé pour intégrer les Gones. Aucune autre profession n’était envisageable. Aucun autre club.

Les diplômes de Thomas Lemar

Thomas Lemar débute le football sur son île : la Guadeloupe. Systématiquement surclassé, il intègre le centre de préformation de Guadeloupe.

Le technicien, dans ses interviews, avoue qu’il a toujours plus ou moins voulu être footballeur, sans pour autant que ce soit un rêve. S’il n’avait pas fini au centre de préformation, il aurait souhaité être douanier. Comme son père.

Les diplômes de Florian Thauvin

Floriant Thauvin fait partie de ceux qui ont favorisé le football aux études. À l’âge de 15 ans, il rejoint le Grenoble Foot 38, alors fraîchement promu en Ligue 1. Malgré ses débuts difficiles (notamment à cause de souffrances au dos), il choisit de ne pas passer le baccalauréat. Heureusement pour lui, il reprend ensuite sa progression, et intègre l’équipe des moins de 17 ans, celle des moins de 19 ans, puis équipe réserve.

Aujourd’hui il évolue à l’Olympique de Marseille, et jouera sa première coupe du monde sous le maillot tricolore, un an après sa première sélection.

Peu importe leurs études et leurs parcours très différents, nous retiendrons qu'ils méritent tous leur place en équipe de France... Et qu' Olivier Giroud est le joueur le plus diplômé.

Guillaume de Saint Sernin