Université : en 2017, le nombre d’inscrits augmente encore  !

Les chiffres viennent de tomber : plus de 1  600  000 étudiants se sont inscrits en 2016-2017 à l’université, selon le ministère de l’Enseignement supérieur. 

La hausse d’inscriptions à l’université cette année s’élève à +1,1 %, soit 16 600 étudiants supplémentaires par rapport à la rentrée 2015. Même si les chiffres publiés par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation ne sont pas encore définitifs, le nombre d’étudiants universitaires en 2016-2017 se porte donc à 1 623 500 inscrits.

La licence est le niveau d’études le plus convoité à l’université

Bien qu’elle soit en légère baisse par rapport à l’année passée, la licence générale est le niveau d’études recueillant le plus d’inscrits à la fac : +1,4 %, et +2,8 % si l’on compte les étudiants inscrits en classe préparatoire aux Grandes Écoles (CPGE).

Véritable tendance ou choix par défaut ? De plus en plus de bacheliers utilisant la plateforme APB (Admission Post Bac) pour candidater en enseignement supérieur incluent dans leur liste un vœu dit de « sécurité » à l’université : par peur de ne pas être reçus dans les établissements qu’ils convoitent, ils s’assurent un plan B qui leur permet d’être acceptés d’office. D’ailleurs, les nouveaux bacheliers sont +1,8 % par rapport à 2015 à s’inscrire à l’université à la rentrée 2016.

La licence pro (bac+3), cursus professionnalisant de l’université, n’est pas en reste : +0,7 % d’inscrits contre +0,5 % en 2015.

En master, la hausse d’étudiants inscrits est également plus importante qu’en 2015-2016 : +0,8 %. Cela peut sembler normal au vu du niveau d’exigence de qualification qui ne cesse de croître dans le monde professionnel. Cependant le doctorat lui, continue de perdre des prétendants : -2,3 %.

Toutes les filières progressent, sauf le droit

Les sciences (+2,6 %) et les arts, lettres, langues et sciences humaines et sociales (+1,8 %) sont les filières qui ont attiré le plus d’étudiants pour cette année 2016-2017. La filière économie ralentit un peu, passant de +0,9 % à +0,3 %. En santé, les étudiants passent de 39 800 inscrits en 2015, à 39 700 en 2016. Seul le droit connaît une importe chute du nombre d’étudiants inscrits : après une hausse de +0,3 % l’année dernière, ils sont -1,9 % à se destiner aux études juridiques.

Si ces chiffres ne prennent pas en compte le niveau d’études, il est possible de s’arrêter quelques instants sur le choix des néo-bacheliers (session 2016) : fraîchement sortis du lycée, ces jeunes étudiants choisissent principalement staps (+3,7 %) et sciences (+2,2 %, ce qui révèle tout de même un important ralentissement de la hausse par rapport à 2015 : +8,9 %). L’économie et la santé séduisent moins que l’an passé : respectivement -0,5 % et -0,3 % d’inscrits.

Les universités françaises attirent les étudiants du monde entier

C’est une très belle hausse d’étudiants étrangers inscrits qu’enregistrent les universités de France : +5,7 %. Nous vous en parlions dans l’article Les étudiants étrangers de plus en plus nombreux en France, en 2015-2016, le nombre d’étudiants étrangers venus étudier en France s’élevait à 310 000. Cela a d’ailleurs valu à notre pays le rang de 4e pays d’accueil mondial. La plupart de ces étudiants viennent des pays du Maghreb, et de Chine.

Le point fort des universités françaises ? La gratuité des études, sans distinction aucune entre étudiants français et étudiants étrangers.

Anaïs Duval