92% des jeunes ont confiance en leur avenir

Selon une étude d’Opinion Way pour Apprentis d’Auteuil, la plupart des jeunes de moins de 25 ans pensent qu’ils vont réussir leur vie. Zoom sur les chiffres.

Confiance et bien-être...

Alors qu’une récente enquête de l’association Elles Bougent révélait récemment que plus de 90% des étudiantes craignent d’être victimes de sexisme au travail, l’enquête publiée le 16 mars dernier par Apprentis d’Auteil, une fondation dédiée à l’éducation et à la formation des jeunes en difficulté, révèle un visage bien moins anxiogène de la jeunesse. Que révèle donc cette fameuse enquête ?

Beaucoup de jeunes confiants, mais pas tous…

L’étude, qui a recensé l’avis de plus de 1000 jeunes âgés de moins de 25 ans, révèle que 92% des jeunes pensent réussir leur vie. Toutefois, alors que les étudiants et les jeunes en emploi sont pour plus de 90% d’entre eux certains de réussir leur vie, les chiffres tombent à 77% pour les demandeurs d’emploi. En effet, parmi les jeunes sans activité professionnelle, 22% pensent qu’ils vont rater leur vie. Les résultats sont également légèrement inférieurs concernant les résidents de ZUS (Zones Urbaines Sensibles), de quoi percevoir une très légère différence sociale.

Mais « réussir sa vie », c’est quoi ?

Qui a dit que la génération Y est une jeunesse matérialiste et superficielle ? Les sujets interrogés contredisent les stéréotypes souvent attribués à la jeunesse, en désignant leurs principaux critères de réussite. En effet, pour 32% d’entre eux, avoir une carrière professionnelle épanouissante (32%) et avoir une famille heureuse (32%) sont des critères primordiaux pour réussir sa vie alors que gagner beaucoup d’argent (8%), être beau/belle ou devenir célèbre (1%) figurent bien plus loin dans le classement.

Une méritocratie qui perdure

Peut-être à l’origine d’une confiance si écrasante de la part des jeunes interrogés, les facteurs qui favoriseraient la réussite dans la vie selon eux seraient la confiance en soi (22%), l’implication dans le travail (14%) et l’ambition (10%). Ne viendraient qu’ensuite le réseau relationnel (5%), l’aisance financière (5%), le milieu social (3%) et la beauté (moins de 1%). La méritocratie semble donc toujours très prégnante chez les jeunes malgré un contexte de crise économique qui devrait pourtant être décourageant. Mais comme dirait le célèbre Victor Hugo, « La jeunesse est le sourire de l’avenir devant un inconnu qui est lui-même. Il lui est naturel d'être heureuse. Il semble que sa respiration soit faite d'espérance. » : à méditer...

Retour en haut de page