Que dit la loi à propos de la colocation ?

Alors que l'année scolaire se termine bientôt et que beaucoup envisagent déjà la rentrée 2015, une des questions que se posent le plus les étudiants est celle de leur logement, et notamment de la colocation. Ce système de vie de plus en plus plébiscité pa

colocation

Alors que l'année scolaire se termine bientôt et que beaucoup envisagent déjà la rentrée 2015, une des questions que se posent le plus les étudiants est celle de leur logement, et notamment de la colocation. Ce système de vie de plus en plus plébiscité par les étudiants, aussi bien pour son côté économique que convivial, n'est pas régi par les mêmes textes qu'une location classique. Quelles sont les spécificités juridiques pour ce type logement ?

Un bail et des assurances différentes

La plus grande spécificité du bail d'une colocation est qu'il est possible pour les colocataires, soit de signer un seul contrat (bail collectif), soit d'en signer autant que le logement compte d'habitants.

Du côté des assurances, l'idéal est de souscrire à une assurance collective pour tous les colocataires. Cela permet aux habitants de bénéficier de la même couverture et facilite les démarches en cas de problèmes. Cependant des assurances individuelles sont également envisageables.

Des aides spécifiques

Pour espérer bénéficier d'aides au logement, il faut tout d'abord savoir de quel type de colocation il s'agit. Si l'on parle de colocation légale, c'est-à-dire dans le cas où chaque occupant est mentionné en tant que tel dans le bail, aucun problème ! Les montants sont inférieurs à ceux perçus par les locataires seuls mais ont le mérite d'exister. Si l'on parle de colocation moins officielle, et que cela touche davantage à la sous-location, les habitants ne sont pas reconnus comme des locataires par la CAF et ne peuvent donc pas bénéficier d'aides au logement.

La caution solidaire est une garantie pour le bailleur qui lui permet de se retourner contre n'importe lequel de ses locataires en cas de manquement dans le règlement du loyer. Il peut alors lui demander de s'acquitter de la totalité de la somme due par l'ensemble des habitants.

Elle dure tout le temps de la location, peut être interrompue par le départ d'un occupant.

Comment faire en sorte que cela marche

La colocation, malgré tout ses atouts, peut parfois virer au cauchemar ! Pour qu'elle ait toutes les chances de fonctionner, les habitants doivent toujours communiquer, établir un budget des dépenses et être organisés notamment au niveau des taches ménagères. 

Trouvez la bonne école en fonction de votre profil

Retour en haut de page