Sarah Prévot : « Créer une entreprise, c’est une aventure fantastique »

À 25 ans, étudiante à l'EM Lyon, Sarah Prévot a décidé de créer son entreprise. Aujourd'hui, la jeune diplômée est à la tête d'une entreprise qui emploie 7 personnes. Interview.

Sarah prévot dans sa voiture « Its my car »
L'entrepreneuriat donne le sourire !

Sarah Prévot n'est pas une jeune diplômée comme les autres. À 27 ans, elle est déjà à la tête d'une entreprise qui emploie sept personnes. Deux ans plus tôt, alors étudiante à l'EM Lyon, elle prenait la décision de créer son entreprise : It's My Car. Pour Diplomeo, Sarah Prévot revient sur son parcours de jeune entrepreneuse et évoque ses projets d'avenir.

La création d'entreprise : pourquoi, comment ?

Tu as décidé de créer ton entreprise à 25 ans, alors que tu étais encore étudiante, qu’est-ce qui a motivé ce choix ?

J’ai toujours eu envie de créer une entreprise, et j’ai choisi mon cursus scolaire en fonction. J’ai pris la spécialisation entrepreneuriat à mon école, et en rencontrant plusieurs entrepreneurs, ils m’ont tous conseillé de me lancer quand j’estimais que c’était le bon moment. C’est ce que j’ai fait.

C’est une idée que tu avais en tête depuis longtemps ?

J’ai eu l’idée en première année d’école de commerce, en 2010 donc, suite à une anecdote qui m’est personnellement arrivée.

Quelles ont été les différentes démarches que tu as suivi lors de la création de ton entreprise ?

J’ai toqué à toutes les portes pour prendre un maximum d’informations pour m’aider dans ma phase préparatoire, qui était bien sûr de construire un business plan. Ensuite je me suis entourée d’une équipe noyau, ainsi que de prestataires essentiels pour m’aider : un avocat, un expert comptable, une banque partenaire et un imprimeur.

Comment as-tu vécu le fait d’être à la fois étudiante et chef d’entreprise ?

J’avais déjà fini les cours mais je faisais encore mon stage de fin d’études. J’arrivais à coupler les deux mais j’avais deux journées en une.

Quelles ont été les principales difficultés que tu as rencontrées lors de la création de ton entreprise ?

Il a fallu que je me familiarise avec l’administratif et que j’apprenne à organiser mon temps pour être la plus efficace possible. Le démarchage des clients a aussi été long à mettre en route et à porter ses fruits.

Aujourd’hui, où en es-ton entreprise ?

Aujourd’hui, nous avons passé notre phase de bêta test avec de super retours des utilisateurs automobilistes et annonceurs après 1 an de travail acharné.

Avec tous ces retours, nous avons perfectionné les éléments clé de notre activité (logistique, gestion de campagne, KPI…) grâce à nos premiers clients qui nous ont fait confiance. Nous sommes donc prêts pour un annonceur “grand compte” et propulser it’smycar sur le devant de la scène des médias Out Of Home.

C’est notre priorité numéro 1 maintenant que le projet a été testé et validé par des annonceurs plus petits. Nos offres répondent à beaucoup de problématiques des entreprises : notoriété, visibilité, fidélisation, communication pour l’ouverture de point de vente ou d’un lancement produit…, sans parler de rapprocher la marque du consommateur final.

Quels sont tes projets pour la développer encore plus ?

Notre objectif est d’être dans trois ans le top of mind de la publicité sur voiture.

Il y a donc beaucoup de projets à mettre en place en amont : développer notre application mobile, réaliser une campagne de communication nationale, recruter et mettre en place une vraie équipe Biz Dev… 

Tout se met en place au fur et à mesure de notre avancement, il faut fonctionner étape par étape sans en sauter.

L'entrepreneuriat étudiant en école de commerce

L’EM Lyon, ton école, t’a-t-elle aidé lors de la création de ton entreprise ?

L’EM Lyon m’a donné confiance en moi, m’a appris à gérer les bases d’une entreprise et surtout m’a fait bénéficier du réseau de l’école.

Quelles sont les différentes choses mises en place par l’EM Lyon pour les étudiants-entrepreneurs ?

Dès la première année l’école organise un grand concours de création d’entreprise virtuelle, nommé concours PCE (Projet de Création d’Entreprise). J’ai eu la chance de gagner ce concours.

Il existe plusieurs cursus pour les entrepreneurs suivant la phase d’avancement dans leur projet. Des conférences sont organisées, et même après être sortie de l’école j’ai continué à participer à de nombreux événements autour de l’entrepreneuriat.

D’autres de tes camarades se sont-ils également lancés dans la création d’une entreprise ?

Oui, environ 6% des étudiants de l’école se lancent dans la création d’une entreprise.

Les jeunes et l'entrepreneuriat étudiant

As-tu l’impression que les jeunes étudiants français sont nombreux à se lancer dans l’entrepreneuriat ?

Oui c’est de plus en plus à la mode car les jeunes ont de plus en plus soif de liberté et désirent avoir une vie professionnelle avec des responsabilités rapidement.

Que conseillerais-tu à d’autres jeunes qui souhaitent créer leur entreprise ?

De foncer! C’est une aventure fantastique - très prenante certes - mais qui sera toujours valorisée plus tard et dont on se souviendra toute notre vie. Et je ne parle pas du plaisir indescriptible des succès de l’entreprise.

Wally Bordas