Que faire après une licence en Administration publique ?

Lecture

À destination des futurs fonctionnaires, la licence administration publique est la voie royale pour intégrer le monde de la fonction publique. Concours de la catégorie B ou A, cette formation permet d'accéder à un métier dit intermédiaire ou de cadre au sein du service public.

ministère de la justice à la Place Vendôme
Crédit WWC : Chabe01

Proposée par les universités françaises, la licence Administration Publique (LAP) fait partie des formations privilégiées pour entrer dans la fonction publique. Cette caractéristique lui donne donc un côté pluridisciplinaire. Mélange de licence d’économie-gestion, de sciences politiques et de droit, la licence Administration Publique forment les étudiants dans plusieurs domaines afin qu’ils puissent intégrer n’importe quel service de la fonction publique.

Le point principal de la licence est qu’elle prépare directement aux différents concours de la fonction publique. Pendant 3 ans, les étudiants se forgent une base solide concernant leurs connaissances sur les institutions publiques. Ils peuvent accéder aux 3 niveaux de la fonction publique : État, territoriale et hospitalière.

À la suite de l’obtention du diplôme, les étudiants peuvent directement se tourner vers les concours de la catégorie B et A, notamment les Instituts régionaux d’administration (IRA). Pour autant, la poursuite vers un diplôme de niveau master est plutôt courant et permet d’approfondir les compétences acquises dans un domaine précis. En effet, le concours pour devenir fonctionnaire de la catégorie A est dominé par des personnes titulaires d’un bac+5.

Pour vous aider à faire votre choix, Diplomeo vous liste toutes les options après la licence administration publique. 

Trouvez votre licence en administration publique

Liste des formations

Entrer dans le monde du travail

La licence en administration publique fait partie des formations universitaires où l’accès au marché du travail est le plus facile, car ils peuvent accéder à un métier de la fonction publique.

Dans la fonction publique 

La voie logique de la LAP est la fonction publique, notamment les métiers territoriaux et de l’État. Le concours de la catégorie A, qui représente le statut de cadre, est accessibles dès un bac+3. Il est également possible de se tourner vers les métiers de la catégorie B (niveau bac), qui représentent les postes intermédiaires. Ministères, préfectures, sous-préfectures, collectivités territoriales, trésors publics ou encore douanes, les futurs fonctionnaires peuvent accéder à divers postes en fonction du concours visé.

Outre le concours, les diplômés peuvent se présenter en tant que contractuel à des postes de fonctionnaire. Sous la forme de CDD (de 1 à 3 ans), ces contrats permettent d’intégrer un service public sans passer par les concours, donc sans le statut de fonctionnaire.

Métiers catégorie A

Métiers catégorie B

Dans le privé

La fonction publique n’est pas la seule voie possible. Grâce aux connaissances solides dans les institutions publiques, les entreprises qui travaillent étroitement avec les services publics recherchent ce type de profil. Cabinets de conseil ou associations, des postes leur sont ouverts comme consultant ou chargé de mission.

Poursuivre des études

Il est courant de se tourner vers une formation de niveau bac+5 après une licence en administration publique. En effet, il est souvent recommandé de passer le concours de la catégorie A après un bac+4 ou un bac+5 afin d’augmenter ses chances.

Intégrer Sciences Po ou les IEP

L’école Sciences Po, dont de nombreux hauts fonctionnaires d’état sont diplômés, propose également un cursus en administration publique. Que ce soit à Paris ou dans les Instituts d’Études Politiques, plusieurs masters se spécialisent dans ce domaine. Voici quelques exemples de formations :

  • Master administration comparée et action économique
  • Master administration comparée et gestion publique 
  • Master management de la performance publique 
  • Master management des organismes sociaux 
  • Master carrières et actions publiques 
  • Master management et gestion publics 
  • Master expertise en affaires publiques
  • Master droit public des affaires
  • ...

Intégrer un master à l'université

L’obtention d’un master avant le concours de la catégorie A est assez courante. À l’université, on retrouve de nombreux masters dans le domaine public : en droit, en management ou en économie. Les formations ne préparent pas directement au concours, mais elles permettent d’acquérir des connaissances supplémentaires ainsi qu’une expérience professionnelle significative. En voici quelques exemples :

Trouvez votre master en administration publique

Liste des formations

Intégrer une école privée

Après la licence, il est possible de changer de chemin. La fonction publique n’est pas l’unique voie pour intégrer le marché du travail. Grande école de commerce, école de gestion, école de management ou IAE, les étudiants peuvent se tourner vers ces établissements pour poursuivre dans le domaine du management, du marketing, en économie ou en gestion pour des entreprises privées et publiques. Certaines de ces écoles possèdent également des spécialités dans le public.

L'entre-deux : les IRA

Moitié-école, moitié-travail, les Instituts régionales d'administration (IRA) sont des établissements publics qui forment aux futurs attachés administratifs. Ils sont rattachés a la direction générale de l'administration et de la fonction publique. Au nombre de 5, ils constituent la principale entrée pour intégrer les différentes administrations de l’État (administration centrale, services déconcentrés et établissements publics). En fonction de la ville choisie (Bastia, Lille, Metz, Lyon et Nantes), le nombre de places dans les institutions diffère.

Ils peuvent être considérés comme une école, car les étudiants vont suivre une formation initiale d'un 1 an. Durant cette période, ils perçoivent une rémunération. Ils ont le statut "d'élève des instituts régionaux d’administration". Le programme est divisé en 2 parties. 

Durant les 6 premiers mois (la 1ère partie du "cursus"), les étudiants suivent des cours. Ils approfondissent leurs connaissances sur les institutions publiques et acquièrent des compétences pratiques nécessaires pour leur futur poste (gestion du budget, management, informatique...). Durant la 2ème partie, ils intègrent une administration (ministères, préfectures, sous-préfectures, collectivités territoriales, etc), en fonction de leur classement. Ils sont d'abord considérés comme des "fonctionnaires stagiaires". À la fin de l'année, leur administration choisisse de les titulariser, ou non, et ils deviennent officiellement des attachés administratifs. 

Lina Tran

Partager