Sur Candineo, alternants et entreprises se rencontrent au bon endroit !

par La rédaction

Grâce à un ciblage bien précis, Candineo a pour vocation de mettre en relation alternants et entreprise. Un moyen d'éviter l'envoi de dizaines (ou centaines...) de candidatures spontanées pour les étudiants et un moyen de sélectionner des profils adaptés à l'offre pour les recruteurs !

jeune homme en recherche d'alternance

Crédit Diplomeo

Trouver un contrat d’alternance, ce n’est pas une mince affaire ! Une nouvelle plateforme vient de voir le jour et permet d’aider à la fois les étudiants en recherche d’un contrat d'alternance et les entreprises en recherche d’alternants. Avec un ciblage affiné et des offres de qualité, Candineo entend bien « faire de vous la cible des recruteurs ». Nous avons demandé aux fondateurs du site, Camille et Frédéric, comment ils comptent s’y prendre.

Qu’est-ce que Candineo et quels sont ces buts ?

« En quelques mots, Candineo est une plateforme qui permet aux étudiants en recherche active d’un contrat en alternance ou en stage d’être visible des recruteurs. Il faut y voir un moteur de recherche de profils disponibles, où chaque étudiant peut s’inscrire en quelques clics ! Nous remettons en question le modèle qui voudrait que les étudiants multiplient les envois de candidatures, même si c’est encore indispensable aujourd’hui. Nous sommes partis du constat que les contacts les plus efficaces entre un recruteur et un candidat sont ceux qui partent du recruteur. Il a fallu un moyen de l’adapter à ceux qui cherchent un premier emploi, et nous sommes profondément convaincus par l’efficacité du système de l’alternance ».

C’est un environnement où les recruteurs ont un accès direct à des profils adaptés

De tels outils n’existent-ils pas déjà ?

« Pour être honnête, je me suis trouvé à plusieurs reprises dans la peau d’un recruteur en recherche d’un stagiaire ou d’un alternant (dans le milieu de la communication digitale), dans une petite entreprise sans « Service recrutement », et j’ai à chaque fois vécu un parcours du combattant de plusieurs semaines. Ce que nous proposons ici, c’est un environnement où les recruteurs ont un accès direct à des profils adaptés. Ils peuvent filtrer leur recherche selon plusieurs critères :

  • domaines de compétences
  • types de contrats
  • localité
  • langues parlées
  • etc.

Une recherche par mots-clés complète notre outil : à l’inscription, les étudiants ont la possibilité de décrire plus en détail leur projet. On se devait de prendre en compte chaque spécificité. Les recruteurs ont la possibilité d’entrer en contact avec chaque candidat potentiel directement via un formulaire de contact. Le tout gratuitement, que ce soit pour l’entreprise ou pour l’étudiant. Je ne dirai pas que de tels outils n’existent pas, mais si ce type de service peut être trouvé sur le net, il n’est pas adapté aux particularités de l’alternance ».

Comment expliquez-vous que ces outils manquent d’efficacité ?

« Selon nous, le marché de l’accès au premier emploi marche à l’envers. On demande aux entreprises de publier des offres sur de multiples plateformes, pour quels résultats ? Retrouver ces mêmes offres sur des listes d’offres d’emplois dont les filtres de recherche sont souvent peu adaptés (intitulé de poste, localisation peu pertinente, pas de gestion de l’obsolescence de l’offre, etc.), et se rendre compte que la plupart des candidats qui y répondent ne correspondent pas. Au final, pour l’entreprise c’est beaucoup de temps passé à poster ses offres, à étudier des candidatures qui ne répondent pas à la demande, et potentiellement à devoir supprimer l’offre quand le job est pourvu.

Pour l’étudiant, c’est devoir répondre à l’ensemble de ces offres, pour la plupart du temps n’avoir aucun retour de l’employeur (parce que le poste n’est plus disponible, que son profil ne convient pas, ou même que le mail n’est pas lu). D’un côté on a une perte de temps précieux et de l’autre une perte de motivation ».

L’idée est de remettre le recruteur au centre de nos problématiques tout en facilitant la vie des candidats

Et vous pensez que Candineo peut changer cela ?

« Nous en sommes convaincus, et il y a une vraie urgence à donner de la visibilité aux entreprises sur les étudiants à la recherche d’un contrat. L’idée est de remettre le recruteur au centre de nos problématiques tout en facilitant la vie des candidats. Que veulent les recruteurs en réalité ? Pouvoir contacter uniquement les candidats qu’ils veulent à la plage horaire qui les arrange. Plus de mails, plus de retours alors que le poste est déjà pris, plus de candidats qui ne correspondent pas. Et pour les étudiants, finis les envois de candidatures à la chaîne, finis les retours négatifs, ils ne sont désormais contactés que par des entreprises qui ont un poste vacant qui leur correspond. Cela nous a semblé être un excellent deal pour les deux parties ».

Quelle place aimerait prendre Candineo dans ce paysage ?

Et aussi

Quelques conseils de Diplomeo
pour réussir sa lettre de motivation

« Vous savez, nous sommes convaincus du projet, et jusqu’à aujourd’hui personne ne nous a présenté d’arguments qui pourraient bloquer notre expansion. Une des questions qui pourraient se poser serait : « sans aucun profil entreprise, comment les étudiants pourront postuler dans des sociétés qu’ils privilégieraient ? ». Notre réponse est simple : les candidatures spontanées existeront toujours. Si un étudiant rêve de travailler au sein d’une entreprise spécifique, nous ne lui conseillerons jamais d’attendre les bras croisés après avoir rempli son profil. Mais nous avons l’ambition de devenir l’autre option à la candidature spontanée, l’option des entreprises moins connues du grand public et des étudiants qui préfèrent rester ouverts à un maximum d’opportunités. À côté de ça, l’alternance est un type de contrat en pleine croissance en Europe. S’il est aujourd’hui difficile pour les étudiants de trouver dans leur propre région, imaginez pour ceux qui envisagent une expérience internationale ? Nous pensons aussi à ceux-là, et ne nous fixons bien entendu pas de limite tout en restant 100 % dédiés aux expériences étudiantes et à l’accès au premier emploi ».

Retour en haut de page