Top 4 des métiers du bien-être pour rendre les gens heureux !

Vous voulez faire un métier positif, humain et généreux ? Découvrez 4 métiers du bien-être épanouissants, stylés... et qui rendent les gens heureux !

Crédit Diplomeo

Et si la clé du bonheur au travail était justement de rendre les autres heureux ? Si vous ressentez l’envie de participer au bien-être des gens au quotidien, alors un de ces 4 métiers du bien-être est peut-être fait pour vous. Attention... coup de cœur à la clé !

1) Naturopathe : le bonheur par l’alimentation

Cette profession a une consonance si étonnante que si l’on essaie de dessiner les contours de ce métier sans le connaître, il y a fort à parier que nous tombions à côté. Venant du latin « natura » faisant, de toute évidence, référence à la nature et « pathos », à rattacher à la maladie, la naturopathie est une médecine alternative qui a bel et bien fait ses preuves dans le domaine du bien-être. Une diététicienne, naturopathe et herbaliste à Lyon, nous éclaire sur ce métier qui fait rimer bien-être avec nature !

« Nous ne prescrivons pas de médicament, nous conseillons des plantes, des exercices respiratoires en fonction des problématiques de chacun. »

Le métier

Le naturopathe a toute sa place dans notre sélection des métiers du bien-être car sa mission première est justement d'assurer le bien-être physique des individus au quotidien : « Dans mon cabinet, je reçois des gens en entretien pour faire des bilans sur leur vie afin d’améliorer leur hygiène psychologique, alimentaire, mais aussi vitale. Ces entretiens sont l’occasion d’aborder toutes les petites choses qui peuvent leur poser problème au quotidien », nous explique cette professionnelle du secteur.

Pour aider les individus en ce sens, le naturopathe permet aux personnes, grâce à une approche individualisée, d’apporter des réponses à leur désordre corporel en identifiant leurs troubles. Le naturopathe peut par exemple « modifier le terrain d’une personne pour limiter les sources de toxémie, qui peut être due à une mauvaise hygiène alimentaire ou une mauvaise gestion du stress qui produit des acides dans le corps », nous précise notre naturopathe.

Toutefois, le naturopathe ne se revendique pas médecin : « nous ne prescrivons pas de médicament, nous conseillons des plantes, des exercices respiratoires en fonction des problématiques de chacun ».

Les qualités requises

Selon la professionnelle que nous avons interrogée, en naturopathie, « on ne peut amener les autres que là où on est déjà allé ». Pour exercer ce métier holistique, il est nécessaire d’être convaincu de posséder certains prérequis :

  • une grande stabilité physique
  • une stabilité émotionnelle
  • une bonne dose de générosité
  • un désir d’aider

La formation

Pour accéder au métier de naturopathe, des écoles de naturopathie existent. Des centres d’enseignements à distance vous permettent également de suivre les cours en naturopathie à votre rythme (notamment dans le cadre de la formation professionnelle continue). Au sein d’une formation en naturopathie, vous pourrez aborder des matières variées liées à l’anatomie, la détoxication, l’aromatologie, l’hygiène vitale, la physiologie holistique, le magnétisme ou encore l’analyse des rêves.

Trouvez la bonne voie pour devenir naturopathe

2) Spa praticien : le bonheur par le soin

Vous avez déjà eu la chance de vous relaxer dans un institut comme un spa ? Eh bien sachez que la personne en charge de votre bien-être et de votre relaxation n’est autre que le spa praticien. Zoom sur ce métier humain et généreux avec Walithong Blanché, spa praticien et spa manager au Spa2be de Bordeaux.

« Vous travaillez pour que les gens soient heureux et êtes payés pour cela. Il faut que vous ayez envie de faire plaisir. »

Le métier de spa praticien

Spa praticien... le nom semble parler de lui-même. Pourtant, de nombreuses missions se cachent derrière cette fonction. Au quotidien, le spa praticien prend en charge la détente, la relaxation du client, que ce soit par les massages du visage ou du corps.

Rien n’est laissé au hasard, la prise en charge de la personne est complète : elle se fait avant, pendant et après le soin. « Ce métier est très diversifié, car tous les clients n’ont pas les mêmes demandes. Il faut savoir capter les envies de chacun d’entre eux », explique Walithong Blanché.

Le but de cette profession est de permettre à chaque personne prenant rendez-vous au spa d’être absolument relaxée : « Nous considérons qu’un client est satisfait s’il atteint son but de relaxation. Nous mettons tout en œuvre pour qu’il fasse le plein d’énergie, recharge ses batteries », ajoute la spa praticienne. Mais en tant que spa manager, les fonctions de cette professionnelle bordelaise ne s’arrêtent pas là : « Je dois également m’occuper des aspects commerciaux et marketing inhérents à l’institut pour assurer sa rentabilité ».

Les qualités requises

« Vous travaillez pour que les gens soient heureux et êtes payés pour cela. Il faut que vous ayez envie de faire plaisir », explique Walithong Blanché.

Nous avons recueilli les qualités indispensables pour se mettre dans la peau d’un spa praticien :

  • l’envie de donner
  • la résistance au stress
  • le besoin de s’améliorer constamment

La formation pour devenir spa praticien

Le métier de spa praticien s’adresse aux diplômés en esthétique-cosmétique. Il existe cependant des formations bien spécifiques comme le CQP spa praticien : « Dans notre spa, on ne recrute que des personnes qui ont des formations de spa praticien », précise la spa praticienne bordelaise. Elle souligne le caractère professionnel de ces formations. Dans un CQP spa praticien, vous pourrez appréhender de nombreuses techniques de massages, de modelages ou encore de gommages.  

Trouvez la bonne voie pour devenir spa praticien 

3) Ergonome : le bonheur par l’aménagement

L’environnement de travail de l’ergonomie n’est pas peuplé d’encens et d’eaux chaudes relaxantes. Et pourtant, en tant qu’architecte du bien-être, l’ergonome contribue à rendre le quotidien des individus plus agréable. Ergonome à Hyères, Jean-Luc Reinero nous explique pourquoi l’ergonome est éminemment un métier du bien-être.

« L’ergonomie raconte votre histoire de vie avec des verbes d’action. »

Le métier d’ergonome

L’ergonome est le professionnel de l’amélioration des conditions de vie des individus ! Ce dernier a en effet vocation à œuvrer en faveur du bien-être des personnes en améliorant leurs conditions de travail, en recréant des espaces individuels ou collectifs. La mission de l’ergonome consiste donc à faire des propositions de solutions innovantes pour des lieux de travail, notamment d’un point de vue architectural.

Les « chantiers » de l’ergonome sont variés : « on peut travailler sur des projets très différents comme une clinique de rééducation, une tour de contrôle d’un aéroport, un espace administratif pour une collectivité, des habitats pour les rendre transgénérationnels... », nous explique Jean-Luc Reinero qui considère que « tout ce qui touche à l’activité de l’homme en général peut être de l’ordre de l’activité de l’ergonome ».

Pour ce professionnel, il est très important de spécifier l’importance de la dimension humaine du métier qui implique une présence sur le terrain aussi importante qu’au bureau... si ce n’est plus.

Il n’y a en effet pas d’aménagement d’espace, de création d’un complexe, de changement d’un projet sans considérer l’individu, car l’ergonome procède à une lecture de l’usage : « l’ergonomie raconte votre histoire de vie avec des verbes d’action » précise l’ergonome des Bouches-du-Rhône. Pour ce professionnel, il y a une carte importante à jouer avec cette profession qui permet d’être « un acteur du changement et du bien-être ».

Les qualités requises

Selon Jean-Luc Reinero, « pour être ergonome, il faut être, dans l’âme, un manager de projet ».

Si vous voulez exercez le métier d’ergonome, il faut garder à l’esprit que certaines qualités sont très importantes. En voici quelques-unes :

  • une grande capacité d’écoute, d’observation et de reformulation
  • une aptitude de travail dans la pluridisciplinarité
  • une affinité avec le travail en équipe
  • une bonne dose de curiosité

La formation pour devenir ergonome

Il existe des écoles d’ergonomie. Cependant, le métier d’ergonomie allie sciences humaines (sociologie, psychologie) et sciences techniques (lumière, bruit, matériaux, équipements techniques) et il est donc possible de passer par des chemins divers. Jean-Luc Reinero conseille de passer par une école d’ingénieurs, mais considère qu’il est tout à fait possible et même intéressant d’opter pour cursus tel qu’une licence biologie ou de psychologie et se spécialiser par la suite en master ergonomie.

Trouvez la bonne voie pour devenir ergonome

4) Sophrologue : le bonheur par la pensée

La sophrologie, vous en entendez parler de plus en plus, mais une zone d’ombre gravite malheureusement encore autour de cette discipline. Voici l’occasion de décortiquer ce métier passionnant avec Alexia Cordier, sophrologue, professeur de yoga, coach personnel et thérapeute « IMO » (intégration par les mouvements oculaires) à Marseille.

« Lors d’une séance de sophrologie, on va relâcher le corps, et programmer son cerveau entre veille et sommeil. »

Le métier de sophrologue 

Le sophrologue est un professionnel qui vise à calmer le corps, mais aussi le cerveau : « si on arrive à se calmer, on arrive à calmer le cerveau, le but étant de tendre à une sérénité du cerveau et du corps », explique Alexia Cordier.

Lors de ses séances, le sophrologue se sert de nombreuses techniques, vocales comme respiratoires, pour aider la personne qu’il reçoit. Ce professionnel lui permet de se relaxer, d’apprivoiser ses blocages, ou encore contrôler son stress pour éviter des maux de ventre ou autres souffrances.

Le yoga a initié certaines méthodes qui ont été reprises par la sophrologie sur certains exercices, par exemple lorsqu’il s’agit d’avoir des niveaux de conscience plus profonds : « Lors d’une séance de sophrologie, on va relâcher le corps, et programmer son cerveau entre veille et sommeil. C’est là que l’on peut travailler. Par exemple, pour un étudiant qui doit passer un examen, on va pouvoir, grâce à cet exercice, imaginer que le moment se passe bien. Cela programme le cerveau pour que le contrôle se passe sans stress » décrit Alexia Cordier.

Les qualités requises

« La chose la plus importante pour exercer ce métier est l’envie d’aider les gens à être mieux. Ce métier nous permet de nous accomplir dans la diversité. » souligne Alexia Cordier.

Si le métier de sophrologue vous intéresse, les professionnels de la sophrologie vous recommandent de posséder les qualités humaines suivantes :

  • l’envie de faire du bien aux gens
  • la polyvalence et l’adaptabilité 
  • la confiance en soi (pour aider les autres, il faut se connaître et se faire confiance)

La formation pour devenir sophrologue

Pour devenir sophrologue, Alexia Cordier conseille les formations mettant en avant la pratique. C’est après une formation en communication et marketing qu’Alexia a souhaité se lancer dans la sophrologie. « Je pense que l’on peut toujours se reconvertir dans n’importe quel domaine que ce soit, tant que l’on on en a vraiment envie. »

Trouvez la bonne voie pour devenir sophrologue

Alors, quel professionnel du bien-être serez-vous ?

Alice Meyer