Sondage : les étudiants et leur logement

Ca y est la rentrée est passée, l’année scolaire a bel et bien commencé pour les étudiants français. Elle a été synonyme pour certains de premiers pas dans l'enseignement supérieur, de stress, de joie, de liberté mais aussi de déménagement. Appartement, résidence étudiante ou colocation ? Quel est leur budget ? Diplomeo a enquêté sur les étudiants et leur logement.

Crédit Diplomeo

À chaque rentrée, c’est la même rengaine, les grandes villes françaises voient débarquer des centaines de jeunes à la recherche du logement parfait pour pouvoir suivre leur formation et profiter de la vie étudiante. Comment font-ils leur choix ? Quel type de logement préfèrent-ils ? Des centaines de jeunes ont répondu à Diplomeo et nous ont ouvert les portes de leur domicile.

Quid du logement étudiant 

Même si certains rêvent de liberté et d’indépendance à la sortie du bac, ils sont parfois contraints de rester chez Papa-Maman. Dans la plupart des cas, l’étudiant ne choisit pas réellement la ville dans laquelle il étudie, il fait surtout en fonction du cursus qu’il souhaite suivre et dans lequel il a été accepté. Parmi les jeunes qui ont répondu à l’étude de Parole aux Jeunes, ils sont 70 % à faire ce constat. 

Un tiers des étudiants interrogés vit toujours chez leurs parents (35 %), tandis que 24 % ont fait le choix de prendre leur propre appartement, 16 % se sont tournés vers la résidence étudiante et 12 % expérimentent la colocation.

Au niveau du loyer, 64 % des jeunes qui ont leur propre logement dépensent entre 300 et 600 euros par mois, 19 % ont réussi à dégoter un logement au loyer inférieur à 300 euros, 14 % déboursent entre 600 et 900 euros et 3 % entre 900 et 1200 euros. La superficie moyenne du logement des étudiants interrogés se situe entre 15 et 30m2(51 %). 25 % d’entre eux vivent dans un logement entre 30 et 60m2, 15 % dans un moins de 15m2, et 8 % dans un plus de 60m2.

Des jeunes modestes, mais écolos

Même si chacun a ses propres critères, le montant du loyer semble être la première préoccupation des étudiants (75 %), puis c’est la localisation (66 %) et enfin le temps de trajet (58 %) qui entrent en jeu lorsque les jeunes partent en quête d’un logement.

Concernant le temps de trajet, les étudiants privilégient la proximité avec leur lieu d’études et les précieuses minutes de sommeil supplémentaires le matin, ils sont 59 % d’entre eux à mettre entre 15 et 30 minutes pour s’y rendre, 23 % entre 30 et 45 minutes et 12 % entre 45 et 60 minutes. Il semblerait également que les jeunes soient adeptes des transports en commun, puisqu’ils les utilisent à 79 % pour se rendre en cours contre 16 % pour la voiture, écolos donc cette génération Z.

Dur dur de trouver son chez-soi

Dans les grandes villes, les places sont chères et les étudiants peinent parfois à trouver leur futur domicile pour se former dans les meilleures conditions possible. Pour cette rentrée 2018, ils sont 67 % à déclarer avoir rencontré des difficultés dans leurs recherches. En tête des régions qui ont causé le plus de soucis aux jeunes interrogés, on retrouve la Nouvelle Aquitaine suivie de l’Ile-de-France puis de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

La première raison qu’ils invoquent pour cet échec est le montant du loyer, qu’ils ont jugé trop élevé à 73 %, suivi par le manque de logement à 60 % et enfin le refus de leur dossier à 38 %. Au final, ce sont 69 % des étudiants interrogés par Parole aux Jeunes qui déclarent avoir été obligé de faire un compromis lors de leur recherche pour trouver un logement avant la rentrée. 

Camille Lorgnier