Sondage exclusif : confiance, stress, comment se sentent les lycéens ?

Les élèves de terminale sont actuellement pris dans la spirale du bac. À quelques jours des premières épreuves, où positionnent-ils leur curseur de confiance ? Les candidats sont-ils tous sous pression ? Quelle importance accordent-ils à l'examen ? Diplomeo a mené l'enquête auprès de 1924 terminales.

Crédit Diplomeo

Le bac, sésame pour les jeunes souhaitant passer du statut de lycéen à celui d’étudiant. Dans ce contexte de préparation du précieux examen, les élèves de terminale ont répondu au sondage « Parole aux jeunes » de Diplomeo. Filles, garçons, filières pro, techno et générales dressent le portrait de leurs émotions juste avant les premières épreuves.

Confiance pour le bac : la battle des filières... et des sexes

Selon l’étude, si 63 % des candidats sondés pensent obtenir le bac, 28 % ne se prononcent pas sur le sujet et 3 % se voient déjà échouer. Un chiffre bien en deçà du pourcentage de réussite au bac 2017 qui atteignait les 88 %.

Cette année, le niveau de confiance de l’élève varie beaucoup en fonction de sa filière : seulement 43 % des élèves de terminale générale interrogés se disent confiants contre 48 % en filière technologique et 60 % en filière pro. Mais les différences se creusent davantage lorsque l’on s’intéresse aux filles et aux garçons. Si 78 % des filles sondées se disent stressées, les garçons ne sont que 56 % à expérimenter cette appréhension. Un manque de stress compensé par une plus grosse pression parentale du côté des garçons...

Tous à fond révisions ?

À une semaine du bac, bon nombre de professeurs s’arracheraient les cheveux si certains de leurs élèves n’avaient pas ouvert un cahier. Et pourtant, 27 % des élèves de terminale interrogés n’avaient pas encore commencé à réviser leur bac à dix jours de l’épreuve. 9 % des élèves de terminale générale avouent ne réviser que rarement tandis qu'ils sont 24 % à l’affirmer en filière professionnelle. Aussi, si 40 % des lycéens technologiques révisent tous les jours, les lycéens professionnels sont seulement 20 %. Globalement, ce sont 70 % des terminales qui se sentent en retard dans leurs révisions.

Le bac, ça rime à quoi pour les jeunes ?

Si les candidats au bac semblent appréhender les épreuves du bac, c’est parce qu’ils ne minimisent pas ce que représente ce diplôme ! 75 % des interrogés jugent qu’il est essentiel de détenir le bac pour réussir sa vie. Lorsqu’on leur demande pourquoi ils veulent obtenir le bac, 55 % mettent en première raison la possibilité de poursuite d’études, 23 % leur satisfaction personnelle et 18 % l’envie de prouver leurs capacités à leurs parents. Si on se penche du côté des mentions, les terminales ne semblent pas franchement emballés par l’idée d’y voir un challenge : 44 % veulent juste avoir le bac, tout court.

Et si les candidats ne l’obtiennent pas, 62 % envisagent de redoubler, 8 % de changer de voie, 20 % de se lancer dans la vie active, et 10 % de voyager. À noter que les plans varient en fonction des filières !

Alice Meyer