Bac : 10 astuces pour réussir l’épreuve d’histoire-géo

C'est bientôt les épreuves du baccalauréat, et celle d'histoire-géographie vous fait plus peur que jamais ? Comment réviser ? Comment faire le jour J ? Diplomeo vous donne 10 conseils pour réussir l'épreuve d'histoire-géo.

Crédit Diplomeo

Parmi les nombreuses matières à réviser pour le bac, l’histoire-géo est l’une de celles qui font le plus peur aux élèves. Coefficient 2 pour les jeunes de STMG, 3 pour les bacheliers scientifiques, 4 pour les littéraires et 5 pour ceux des filières économiques et sociales (voir le détail des coefficients) le bac d’histoire-géographie n’est définitivement pas une histoire à prendre la légère. Matière 2 en 1, elle est souvent imprévisible pour les élèves de terminale qui redoutent la découverte de la majeure et la mineure ! Alors ? Comment réviser son bac histoire géo ? Diplomeo et une enseignante complice vous donnent tous les conseils pour vos révisions du bac d’histoire-géo.

Vous voulez travailler en lien avec l'histoire ?

Découvrez toutes les formations

Les 5 conseils bienvenus d’une prof d’histoire-géo !

Charlène Picart est une jeune enseignante bretonne. Au lycée, elle donne des cours d’histoire et de géographie et aide ses élèves à se préparer au bac. Elle nous donne ses 5 conseils pour l’épreuve qu’elle corrigera bientôt. 

1) Soyez attentif et actif en cours

C’est plus facile à dire qu’à faire, mais n’oubliez pas que 50 % des connaissances sont acquises en cours (oui, même celui du début d’après-midi quand on digère les frites, et même celui du vendredi soir avant de partir en week-end !).

2) Mutualisez

Constituez-vous un groupe de 3–4 personnes pour mettre en commun vos outils de travail : biographies et frises chronologiques en histoire, croquis et schémas en géographie, et lexique et mots-clés pour les deux disciplines. Cela vous fera gagner un temps précieux !

3) Restez connecté

Tenez-vous au courant de ce qui se passe autour de vous, et ce à toutes les échelles (nationale, continentale et mondiale). Cela vous permettra, le jour J, d’avoir des idées pour l’introduction et la conclusion de l’épreuve. Vous montrerez ainsi au correcteur que vous êtes quelqu’un qui se tient informé de l’actualité (et il aimera ça !).

4) Réfléchissez avant de vous lancer

Le jour J, après avoir lu le sujet (qu’il s’agisse d’une dissertation, d’un commentaire, ou d’un croquis), ne vous jetez pas à corps perdu dans vos connaissances. Prenez 10 à 15 minutes (oui, oui !) pour réfléchir au sujet, en définir les termes et les enjeux. Tous les terminales de France et de Navarre auront les mêmes connaissances, le programme est le même pour tous. Votre façon de réfléchir vous distinguera du lourd paquet de copies que devra subir le correcteur en un temps record (ayez pitié, faites-lui passer un bon moment).

5) Pour les séries L et ES : répétez

Les croquis par exemple, refaites-les souvent, c’est comme ça que ça rentre. Rien de tel que de se faire un petit programme (et de le tenir) : un croquis par semaine, par exemple. Vous savez, le quart d’heure qui ne sert à rien entre l’entraînement de basket et le repas, le mardi soir. Vous lui avez trouvé une utilité ! Pareil pour faire des plans : plus vous aurez travaillé de sujets différents, plus aurez des mécanismes. C’est aussi valable pour vous les S, même si vous n’avez d’yeux que pour les sciences. 

6) Parce que 5, c’est pas assez : ne paniquez pas !

Si vous avez travaillé, il n’y a pas de raison que vous le ratiez !

Vous pouvez toujours réviser au soleil !

Nos conseils pour les révisions du bac d’histoire-géo

Vous pensiez pouvoir réussir le bac histoire-géo sans réviser ? Sans connaissances historiques et géographiques précises, soyez sûr de rater à 100 % votre épreuve, alors évitez de jouer avec le feu !

1) Préparez un large créneau de révision

L’histoire-géo, c’est long. Très long. Entre les cartes, les rebondissements multiples de l’histoire, l’économie, l’organisation et la géographie des pays situés aux quatre coins de la terre, autant dire que c’est tout un monde que vous devez connaître, ou plutôt le monde lui-même ! Et pour apprendre le monde, on ne s’y prend pas deux jours à l’avance, et on n’y consacre pas seulement deux heures ! Préparez donc une grande période d’apprentissage et de révision pour cette très lourde matière et, on ne le répétera jamais assez, ne vous y prenez pas au dernier moment.

2) Faites des fiches

Comme pour toute matière, il est très important de faire des fiches lors des révisions du bac. Les fiches en histoire-géo vous permettront de couvrir l’ensemble du programme sans vous perdre dans le surplus d’information. En effectuant des fiches pour le cours, pour les dates primordiales et pour les personnalités importantes du programme, vous pourrez entrecouper vos connaissances de manière plus limpide. Bref, les fiches, c’est une très bonne manière d’organiser votre pensée et tous les acquis que vous devrez accumuler.

3) Le par cœur est de mise… mais comprenez votre cours !

L’épreuve d’histoire-géographie au baccalauréat ne peut pas s’improviser comme la philosophie ! Et encore, même la philosophie se révise ! Il ne suffit pas de savoir vaguement que la Première Guerre mondiale a commencé dans les années 1910 pour pouvoir obtenir des points : connaissez des dates exactes, des faits concrets, des noms précis. Mais afin de donner vie à votre copie le jour venu, l’apprentissage méticuleux du cours doit essentiellement s’accompagner d’une bonne compréhension des événements ! Bien saisir les enjeux de vos enseignements d’histoire et de géographie est par ailleurs un moyen de mieux les retenir. Bien sûr, évitez à tout prix les impasses, notamment pour une matière pour laquelle la majeure et la mineure restent imprévisibles.

4) Entrainez-vous avec les annales

Si une bonne connaissance du cours est indispensable, pratiquer votre rédaction dans les conditions de l’examen d’histoire-géo est aussi un moyen de bien réussir l’épreuve du baccalauréat. Cela sera une occasion de vous préparer à de nombreuses éventualités (mineure/majeure, diversité des sujets et de leur forme), mais aussi à vérifier vos connaissances.

5) Révisez autrement et en vous cultivant

Vous n’en pouvez plus des 4 murs de votre chambre et de vos vieux livres d’histoire-géographie et vous ne voulez plus entendre parler du bac. Pourtant vous pouvez trouver des moyens de réviser tout en vous changeant les idées. 

Sortez prendre l’air... et allez au musée 

Rendez vous dans un musée, toutes les villes de France regorgent de monuments à visiter en lien avec votre programme. Pour les terminales de région parisienne, vous pouvez miser sur le musée des Invalides par exemple qui retrace l’histoire des deux guerres de 1871 à 1945. 

Utilisez toutes les ressources en lignes

La meilleure technique pour apprendre, varier les supports ! Le web regorge de ressources en ligne gratuites qui peuvent vous aider à réviser, graphiques, fiches, cours (par exemple Kartable ou encore Afterclasse), mais aussi des Moocs en ligne... En plus, si vous n’avez pas compris certains points, ils deviendront peut-être plus clairs, s’ils sont abordés ou expliqués différemment

Détendez-vous et jouez

Accordez-vous un petit peu de répit en jouant, sans jamais perdre de temps. Un grand nombre d’applications disponibles sur smartphone et de sites internet proposent des quizz pour réviser tout en s’amusant (un peu). Un bon moyen de tester vos connaissances et d’identifier les points sur lesquels vous avez encore quelques lacunes. Si vous êtes équipés, vous pouvez aussi vous accorder une pause devant un jeu vidéo historique qui porte sur votre programme. 

Tournez-vous vers des séries, films, podcasts, vidéos, romans historiques...

Vous n’avez qu’une envie, vous poser devant Netflix ? Allez-y, les séries télé et les films historiques sont un bon moyen pour s’imprégner de l’époque. Vous pouvez aussi vous tourner vers des podcasts d’émissions radio sur l’histoire ou la géographie. YouTube est également une mine d’or pour apprendre de manière un peu plus ludique. N’hésitez pas à visionner les vidéos de l’émission Le Dessous des cartes, anciennement diffusée sur Arte. Dans tous les cas, ces quelques conseils vous permettront de vous aérer la tête avant de vous relancer dans les révisions. 

L'histoire vous intéresse ?

Découvrez toutes les formations

Nos conseils pour le jour de l’épreuve d’histoire-géo

Difficile de faire un sans fautes lors de l’épreuve du baccalauréat. Entre le stress, les leçons qu’on n’a jamais assez apprises, et la fatigue, vous ne pourrez jamais fournir la copie parfaite, mais en tentant de vous imposer des objectifs précis lors de l’épreuve, vous parviendrez forcément à produire une bonne copie et réussir le bac. Voici 5 autres conseils à garder en tête durant le bac d’histoire-géo.

6) N’oubliez pas le matériel essentiel !

Si on vous répète souvent qu’il ne faut pas oublier les documents et le matériel essentiel, à savoir convocationcarte d’identité, stylos, crayons, blanco et surligneurs, il y a un outil absolument indispensable si vous tombez sur la mineure de géographie : les crayons de couleur et les feutres pour la carte ! Si vous les oubliez, vous risquez d’improviser avec vos malheureux stylos pour fournir un résultat bien décevant et peu agréable à lire… Ne perdez pas de points pour une erreur si bête !

7) Gérez bien votre temps

Avec plusieurs parties et documents présentés durant l’épreuve, il ne faut pas perdre de temps bêtement lors du bac histoire-géo. Faites donc bien attention à ne pas passer trop de temps pour chaque étape de votre travail. Consacrez bien trois heures pour la majeure et une heure pour la mineure, mais pas moins pour cette dernière !

8) Ne rédigez pas immédiatement

Si les connaissances d’histoire-géo doivent être pour une bonne part d’entre elles apprises par cœur, prenez le temps de réfléchir avant d’écrire : pour le choix de votre sujet, pour la problématique, pour vos parties et leur enchainement logique, ainsi que pour votre accroche, votre introduction et votre conclusion. Pour tout cela, il n’y a qu’une seule chose à faire : un brouillon !

9) Soignez votre contenu

Évidemment : respecter toutes ces contraintes est difficile en si peu de temps. Mais même si vous avez une écriture en pattes de mouche bien malgré vous, vous pouvez toujours faire un effort en évitant de tartiner votre copie de blanco ! De même, si vous faites des ratures, ne faites pas de pâté immonde : raturez plutôt proprement à la règle. Ces quelques marques de soin ne vous prendront que quelques secondes de votre temps et ne vous empêcheront en rien d’accomplir les autres conseils ! Et en plus, votre correcteur vous aura un peu plus à la bonne !

10) Relisez-vous

Pensez toujours à la relecture en fin d’épreuve afin de ne pas laisser de faute d’orthographe et de vous assurer de ne pas avoir écrit de bêtise affligeante que le correcteur ne vous pardonnerait pas, du genre « guerre mondiale de 78 » ! La panique et la hâte peuvent parfois nous faire écrire plus d’une énormité…

Avez-vous trouvé une formation Post-bac ?

Marie Leroux et Soizic Meur