Rétablir le service militaire : les jeunes partagés sur le sujet

Depuis les attentats du 13 novembre, de nombreuses personnalités politiques ont évoqué la possibilité de rétablir le service militaire obligatoire. Que pensent les jeunes de cette mesure ?

service militaire

Pour et contre

Des responsables politiques appartenant à toutes les mouvances ont relancé le débat concernant le service militaire obligatoire. Une pétition a même été mise en ligne par le Club République moderne que préside Jean-Pierre Chevènement et qui appelle au « rétablissement ou la re-création d’un service national, obligatoire pour tous ».

Mais qu’en pensent les jeunes, lycéens et surtout étudiants ? Si certains reconnaissent que le service militaire permet la mise en place d’une cohésion sociale, beaucoup s’interrogent sur son organisation et sur l’impact qu’une telle mesure aurait sur leurs parcours étudiants.

Interrogé sur ce sujet, un étudiant de l’université de Nantes explique ainsi s’être « ennuyé » lors de la Journée défense et citoyenneté (nouveau nom de la JAPD) et pense qu’« une semaine ou deux de service militaire » serait plus efficace et que cela permettrait d’évoquer la tolérance, le travail de groupe ou encore les valeurs de la France. D’autres étudiants s’interrogent sur le financement d’un service militaire, indiquant qu’il s’agirait d’un « gouffre financier ». Certains déclarent que l’idée est simplement « une monstrueuse perte de temps pour les jeunes, doublée de dépenses monumentales que l’on ne peut pas se permettre ces temps-ci ».

Comment concilier service militaire et études

Mais ce qui effraie le plus ces jeunes étudiants, c’est la manière dont serait mis en place le service militaire. Comment en effet concilier des études avec un cet engagement. Une élève en marketing à Lille explique que l’entrée dans le monde du travail « n’est déjà pas évidente » et que le service militaire repousserait encore davantage cette étape.

Enfin, plusieurs voix s’élèvent pour dénoncer cette initiative qui serait seulement mue par une nation sous le choc des attentats. Réaction émotionnelle ou vraie nécessité ? Le débat reste ouvert.

Trouvez la bonne école en fonction de votre profil

Retour en haut de page