BTS NRC (NDRC) : Que Faire Après ?

Lecture

Vous entamez la dernière ligne droite avant le passage de votre BTS Négociation et Digitalisation de la Relations Client (NDRC, ex-NRC). Mais une question vous taraude: et après ? Diplomeo vous aide à répondre à cette question !

femme commercial au téléphone

Nombreux sont les étudiants de BTS NDRC (ex-NRC) qui se posent des questions quant à leur avenir. Que vous soyez encore en formation ou que vous ayez validé votre BTS, il est important de s'informer sur les débouchés de la formation qui sont en réalité très nombreux. 

Si vous cherchez à savoir comment vous orienter si jamais vous échouez (ou avez échoué) à l'examen de vote BTS en négociation, pas de panique: de nombreuses options s'offrent également à vous dans ce cadre particulier ! En effet, la poursuite d'étude après un échec en BTS est largement possible.

Dans tous les cas, gardez en tête que l'échec est tout de même plutôt rare en ce qui concerne votre cursus. En effet, presque 80% des élèves de NRC obtiennent en moyenne leur diplôme. 

Taux de réussite en BTS NRC
  • Réussite : 76 %
  • Échec : 24 %

À l'issue de votre BTS Négociation et relations clients (NRC), deux possibilités s'offrent à vous : 

  • continuer vos études pour acquérir plus de compétences dans le domaine du conseil et du commerce
  • vous insérer rapidement dans le monde du travail 

Poursuivre ses études après un bac+2

Si vous n’avez pas envie d’en rester là avec les études et souhaitez vous spécialiser ou atteindre un haut niveau de connaissances dans le domaine des relations commerciales, vous allez pouvoir accéder à d’autres formations, une fois votre bac+2 validé. Voici quelques portes qui s’ouvrent à vous !

Poursuivre ses études en bac+3

Juste après l'obtention de votre BTS NDRC/NRC, vous pouvez vous orienter vers 3 différentes voies: le bachelor, la licence professionnelle ou la licence générale.

Entrer en école de commerce

Trouvez votre bachelor Commerce

Le BTS NRC que vous avez suivi durant deux années vous a donné de solides bases de connaissances et de compétences dans le domaine du commerce. Ainsi, les écoles de commerce vous ouvriront leurs portes, notamment dans les programmes bachelor.

Attention, vous devrez vous renseigner sur les établissements et leurs modes d’admission, car certains ne recrutent qu’en post-bac et ne permettent pas d’admissions directement en troisième année de bachelor après le BTS. Vous devrez alors reprendre les trois années de formation après avoir réussi le concours d’entrée.

Point fort : votre BTS NDRC sera un atout pour votre admission, même si certains candidats seront passés par une classe préparatoire

Se spécialiser en licence professionnelle

Cette formation vous tente ?

Trouvez la licence professionnelle qui vous convient

Liste des licences pro
Commerce

Après le BTS NDRC, il existe un moyen de se spécialiser dans un domaine plus précis : la licence professionnelle. Ce diplôme de niveau bac+3 se prépare en une année après le BTS et a pour vocation de vous former à un métier et une activité précise. Vous pouvez donc suivre une licence pro :

  • licence pro métiers du commerce international
  • licence pro commerce et distribution
  • licence pro e-commerce et marketing numérique
  • licence pro manager technico-commercial
  • licence pro commercialisation de produits bancaires
  • licence pro marketing des produits financiers et d’assurance
  • licence pro management de la relation commerciale
  • et bien d’autres

Entrer en troisième année de licence

Si vous le souhaitez, vous pouvez continuer à acquérir tranquillement les rudiments du commerce et des relations clients en reprenant une licence à l’université. Comme pour les écoles de commerce, vous devrez vous renseigner auprès des établissements pour savoir s’ils intègrent, ou non, des titulaires de BTS, directement en L3, troisième année de licence. Vous pourrez ainsi suivre une formation universitaire dans les domaines proches du commerce tels que les suivants:

Poursuivre ses études en bac+5 ou bac+6

Une fois votre bac+3 obtenu, il est encore possible de continuer à étudier, notamment si vous avez terminé une licence à l'université ou un bachelor en école spécialisée (la licence professionnelle visant à insérer rapidement le marché du travail).

Les formations en bac+5 et bac+6 sont nombreuses, et vous pourrez éventuellement intégrer:

Se lancer dans la vie active

Ce que vous avez appris lors de votre formation en BTS NDRC (ex-NRC) peut suffire pour être engagé à certains postes des métiers de la négociation et du commerce.

Entrer dans le monde du travail

 Si vous ne voulez plus continuer à étudier, vous pouvez postuler à des postes tels que:

Après quelques années de travail, vous pourrez évoluer vers des postes avec plus de responsabilités et devenir cadre. Si vous atteignez de plus hautes fonctions, vous pourrez par exemple valider vos connaissances par un diplôme en VAE (validation des acquis de l'expérience). Imaginons que vous devenez manager d'équipe: vous pourrez valider un diplôme en management par exemple. D'ailleurs, le BTS NRC est accessible par ce biais aux personnes déjà en poste.

Prendre du temps pour réfléchir

Si malgré ces options l’avenir reste flou pour vous, et que vous avez peur de vous lancer dans un projet incertain, vous pouvez aussi prendre le temps de réfléchir. Si vous avez pu économiser, pourquoi ne pas vous lancer dans un voyage ? Cela vous donnera une belle expérience à raconter et vous aidera peut-être à y voir plus clair.

Vous pouvez aussi décider de travailler, avant de reprendre une formation. Avec votre BTS, vous avez les qualifications nécessaires pour occuper un poste dans le domaine du commerce et de la vente, ou chercher dans un autre secteur qui ne demande pas de diplôme particulier. Avec ce job temporaire, vous allez mettre de l’argent de côté : pratique si vous souhaitez intégrer une école privée par la suite. Encore plus réjouissant: vous pouvez aussi profiter d'une pause après vos études en vous lançant dans un volontariat en service civique en France ou à l'étranger pour mettre vos compétences au service de la société civile… 

La rédaction

Partager