Ouverture d'une classe prépa aux Beaux-Arts de Paris

Les Beaux-Arts de Paris ouvriront à la rentrée prochaine une classe préparatoire, une façon de répondre aux nombreuses prépa privées de la capitale et de diversifier l’origine sociale des étudiants.

Ouverture d'une prépa aux Beaux-Arts de Paris

Un programme chargé

Dans une interview pour Le Figaro, Jean Marc Bustamente, le nouveau directeur des Beaux-Arts de Paris, a expliqué ce qui se cache derrière le projet d’ouvrir une classe prépa au sein de son école.

On apprend ainsi que pour cette première année, 25 élèves pourront bénéficier de ce programme au sein du quartier de Saint-Ouen où se trouvent déjà cinq ateliers appartenant à l’établissement (matériaux composites, mosaïque, céramique, forge et taille).

Au menu pour ces étudiants, des cours de dessin, de numérique, la préparation orale aux concours (pas uniquement celui des Beaux-Arts de Paris) et une série de cours plus théoriques qui seront donnés dans l’école à Paris. Parmi les matières enseignées, l’anglais et l’histoire de l’art.

Contrer les prépa privées

En plus d’offrir une formation de grande qualité, cette prépa a pour but d’accueillir des élèves sans distinction. En effet, plus d’un millier d’élèves se trouveraient actuellement en prépa privée en Ile-de-France, des cursus dont le coût avoisine souvent les 8 000 € d’après le directeur. C’est cette « sélection par l’argent » qu’il veut combattre. Il souhaite également faire davantage participer les familles des élèves qui sont encore nombreuses à douter des débouchés professionnels qui existent dans ces formations.

Dénicher les talents

Pour avoir la chance de faire partie des 25 élèves qui intégreront cette classe prépa en septembre prochain, il faudra faire preuve d’originalité. « Nous irons chercher nos élèves, parmi ceux qui ne se présentent pas habituellement aux portes de l’école. Nous allons contacter directement les proviseurs et les professeurs de lycées. […] Il faut dénicher les talents, mais aussi convaincre, trouver des bourses aussi. » Pour ce faire, l’école collaborera avec la Fondation Culture & Diversité. Plus que le talent, le directeur recherche des élèves qui ont une véritable âme d’artiste.

Parmi les autres projets de Jean Marc Bustamente, développer la professionnalisation de l’école et créer une association des anciens élèves pour permettre aux étudiants et jeunes diplômés de bénéficier d’un réseau solide.

Retour en haut de page