Un contrat de filière RIP proposé : Macron est « chiche » !

Un accord pourrait s’inscrire dans le cadre du Plan d’Urgence pour l’Emploi annoncé par Francois Hollande en janvier dernier. La FIRIP, Emmanuel Macron et Jean-Michel Baylet se rencontraient hier pour aborder l’idée d’un hypothétique contrat de filière « Réseaux d’Initiative Public ».

Le très haut débit : "Le grand chantier "

C’est au Ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron, ainsi qu’au Ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, Jean-Michel Baylet, que la Caisse des Dépôts, la Fédération des Industriels des RIP, et l’Idate, présentaient hier, les résultats de l’Observatoire des Réseaux d’Initiative Public 2016 ainsi que leurs actions. Des projets allant dans le sens d’un aménagement numérique des territoires afin de créer des emplois ? Macron répond :" chiche » ! 

Vers la création d’un contrat de filière RIP

Une évolution positive en terme d’emploi particulièrement significative dans la filière « Réseaux d’Initiative Public », d’ici 2017. Voilà ce que prédisent les résultats de l’enquête de l’Observatoire des RIP, menée par Yves Gassot, Directeur général du cabinet Idate Digiworld.

Suite à ce constat, le Président de la Firip, Etienne Dugas a fait part à Emmanuel Macron des engagements des industriels si un contrat de filière voyait le jour : 30 000 emplois crées d’ici 5 ans, au vu des déploiements en fibre optique dans le cadre du Plan France Très Haut Débit.

Afin d’éclaircir cette prévision de création d’emploi exponentielle, Etienne Dugas a annoncé que parmi ces 30 000 personnes, 20 000 correspondraient à des individus en reconversion professionnelle, travaillant déjà dans le BTP, et 10 000 se verraient intégrer de nouveaux postes, créés spécialement par la mise en place de la filière.

Cependant, aucune restructuration du secteur ne serait envisageable sans soutien, mais le Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique semble être « chiche » de faire naitre ce contrat !

Le modèle français des RIP labellisé pour une meilleure exportation

Pour Étienne Dugas et Gabrielle Gauthey, Directrice des investissements et du développement local pour la Caisse des Dépôts, le modèle français des Réseaux d’Initiative Public aurait tout intérêt à s’exporter à l’étranger. Pour ce faire, ces derniers réfléchissent à un plan d’actions dans le but de « permettre aux industriels des RIP d’entrer et dese positionner dans la compétition mondiale ».

Cette idée de labellisation est d’autant plus envisageable que le label French Tech a déjà porté ses fruits dans le secteur du numérique, assurant au savoir-faire français, une image positive au-delà de ses frontières. Une fois de plus, Emmanuel Macron a témoigné de sa volonté d’adhérer au projet à travers ce discours : « Il faut donner des perspectives d’export à nos industriels quand ils ont acquis et confirmé leur expertise nationale ».

Le très haut débit dans le territoire : une priorité pour Macron

Afin de donner lieu à une massification de la commercialisation dans ces RIP, le Ministre, qui considère l’aménagement du territoire en très haut débit comme une priorité gageant de mener à une « 3ème révolution industrielle », souhaite procéder à diverses mesures.

Parmi elles, nous pouvons citer l’harmonisation des modalités d’accès au réseau ou encore la mise en place d’une plateforme commune de commercialisation en cas d’absence de fournisseurs d’accès à internet.

Le Président de la FIRIP procède actuellement au recensement des besoins en formation des entreprises engagées afin que ce contrat de filière voie le jour d’ici l’année prochaine. De quoi redonner un souffle à l’emploi, et accorder une certaine crédibilité au Plan d’Urgence pour l’emploi annoncé par Francois Hollande en janvier dernier.

Retour en haut de page